France : Nation démocratique ou dictature nucléaire ?

Publié le par N.L. Taram

arton72-0bc72France : Nation démocratique ou dictature nucléaire ?

 

Jeudi 27 mai 2010, par Véronique Marchandier

 

http://www.sanu.fr/?France-Nation-democratique-ou

 

Le rapport sur l’avenir de la filière nucléaire civil, classé secret défense !

 

Le rapport Roussely, remis le 25 mai au chef de l’Etat, concernant l’avenir de la filière électro nucléaire, a été classé « secret défense ».

Dans une nation démocratique, c’est-à-dire une nation où le peuple est censé prendre part aux grandes orientations par le biais de ses élus, pourquoi, diable, avoir recours au « secret défense » pour la production d’électricité ?

On peut admettre le recours au « secret défense » dans une situation d’urgence, de stratégie militaire quand la nation est menacée, mais pourquoi étendre cette possibilité du secret à l’électricité, clé de voûte de l’activité économique et citoyenne ?

 

- Est-ce parce qu’il s’agit du nucléaire et qu’en dépit du discours international du droit à chacun de disposer du nucléaire « civil », nucléaire rime toujours avec militaire ?

 

- Est-ce parce qu’en dépit des efforts annoncés par Mme Lauvergeon pour la « transparence », afin de lever les réticences qui ne seraient dues qu’à l’ignorance, le nucléaire suscite toujours autant de méfiances et critiques ?

 

fukushim

 

- Passe-t-on de la « transparence » au « secret défense »parce que le lobby nucléaire sait très bien qu’il ne peut garantir la sécurité de la population aujourd’hui (un accident grave est toujours probable), tandis qu’avec la production de déchets dangereux pour des millénaires, il joue sans vergogne avec la santé de ceux qui ne sont pas encore nés ?

 

- Le « secret défense » est-il utilisé pour cacher des données «  explosives » sur les difficultés de la filière nucléaire française ? S’agit-il de cacher le désastre économique, les 35 milliards d’euros pour le prolongement des centrales et les 300 milliards d’euros pour le démantèlement qui ne sont pas provisionnés et que les français devront payer avec leurs impôts ?

 

- Ce secret est-il nécessaire, pour une logique de commerce à l’international, où le nucléaire comme ici, ne peut offrir une garantie de sécurité au quotidien, comme en cas d’attaque terroriste ?

 

- Ou bien s’agit-il, par le sceau du « secret défense », de faire sortir définitivement le nucléaire de la réflexion collective, citoyenne et politique ? Et ainsi, quiconque à l’avenir qui se permettrait de critiquer, d’informer et refuser cette industrie, pourrait être exposé à la violation du  « secret défense », être présenté comme un ennemi de la nation et qualifié de terroriste.

 

Quelle que soit la réponse que l’on ait aux questions ci-dessus, et on peut même ajouter, quelle que soit sa position personnelle sur le nucléaire, cette sortie, hors du champ démocratique d’une industrie, est totalement inacceptable, et doit alerter tous ceux qui sont attachés à la démocratie et les faire réagir.

 

L’absence de réaction revenant à une acceptation tacite de la dictature nucléaire à la française.

 

Le nucléaire, engage l’avenir et l’économie, bien au-delà de la réforme des retraites, c’est pourquoi le silence autour de secret défense est assourdissant. Nous nous joignons à la demande lancée par les Amis de la Terre », comme un appel, comme un minimum syndical pour la démocratie, de déclasser immédiatement le rapport Roussely « secret défense ».

 

SANU

Creative Commons Attribution 2.5 License

Lire un commentaire sur le lien suivant :

http://www.sanu.fr/?France-Nation-democratique-ou

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article