HIROSHIMA, L’HORREUR !!!

Publié le par N.L. Taram

France 3Mercredi 12 octobre 20H36 - 22H00

Réalisation : Kenichi Watanabe

 

Pour voir ou revoir l’émission de France 3 « Histoire immédiate » :

http://www.pluzz.fr/histoire-immediate-2011-10-12-20h35.html

 

----------o----------

Suite à cette émission, un article :

 

La face cachée de Hiroshima

Par Gilles Héluin le mardi 11 octobre 2011, 06:34

 

Le 6 août 1945, la première bombe atomique de l'histoire détruit une ville de 100 000 habitants en quelques secondes. …..

L'aboutissement du Projet Manhattan devait passer par une expérimentation sur les villes japonaises………

La suite sur >

http://www.centpourcentnaturel.fr/post/2011/10/09/La-face-cachee-de-Hiroshima

 

capturehiroshim

 

Commentaires

 

tendresse et moi 20111. Le jeudi 13 octobre 2011, 09:47 par Gérard JOYON

Ce film est à voir.
Ce documentaire est une preuve pour nous vétérans des essais, que le mensonge fut et est toujours d'actualité.
La FRANCE a effectué 210 essais.
Ces essais étaient des centaines de fois plus puissants que les terribles bombes américaines lancées sur le peuple Japonais.
Certes, rien ne fut volontairement, du moins pour la France, balancé sur les populations, lors de nos essais.
Mais les radiations et contaminations ont bien existé. Elles subsistent, toujours pour les dernières.
Leurs conséquences à 10, 20, 40 ans plus tard, à ce jour encore, font des ravages.
Et ce n'est pas fini.
Les effets sur la génétique, l'ADN, sont reconnus par les scientifiques.
Seulement savez-vous qu'en FRANCE, chez nous, on nous soutient que nos essais étaient propres!
Que les sols, populations, militaires, travailleurs ne risquaient rien!
Savez vous que ces voyous de l’ETAT, de gauche comme de droite, depuis des décennies refusent de reconnaître les conséquences.
Je profite de votre site pour vous dire qu'à ce jour, bien qu'une loi trompeuse de reconnaissance fût établie en 2010, l'Etat trouve tout de même le moyen de rejeter toutes les demandes d'indemnisation.

Savez-vous, que dans les tribunaux de pensions militaires, (TPMI) on considère qu'il n'y avait pas de retombées. Pas de contamination !
Savez-vous que les représentants du ministère, tout comme les américains il y a 65 ans, continuent à mentir, expliquant qu'il n'y a pas d'irradiation à 2.5 km d'une bombe et vraiment rien à 5 km. Les américains il y a 65 ans !
Nous sommes en France en 2011 !
Ce n’est pas le projet Manathan.
Ces voyous représentants l'Etat, écrivent, comme les américains en 1945: la radioactivité ne dure qu'un infime instant.
Oui, vous avez bien lu !
C'est cela, que nous trouvons, frappé sur les conclusions du ministère de la défense pour nous débouter, nous soldats de par devant les tribunaux!
Ce sont ces genres de saletés que l'on retrouve écrite, lorsque des travailleurs civils Polynésiens demandent des comptes à l'Etat Français.
De Gaulle n’a pas demandé l’avis des Polynésiens pour faire le centre d’essais.
Ce fut une pratique qu’il imposa à coup de promesses.
Quant à nos essais du Sahara, les inventeurs et pères de nos bombes n'ont point peur encore à ce jour, de clamer que les populations ne risquaient rien.
Que les soldats étaient protégés.
Tout ceci est faux .C'est un mensonge .Monsieur B…..D!
Toutes les précautions n'ont pas été prises.
Beaucoup trop de négligences.
Des écrits "secrets" expliquent pour la Polynésie en 1966, qu’il ne faut rien dire et mentir sur les retombées.
Affaire du bateau la Coquille.
Donc on a la preuve, pour la Polynésie, sa population, ses lagons, que depuis 1966, la « VERITE » fut enfouie, sous les sables du mensonge.

A ce jour, la loi trompeuse de Morin 2010, ne reconnait pas les maladies radio induites que les américains reconnaissent, eux !
Nous sommes plus forts, que les « ricain », nos bombes sont plus propres.
Ce qui est sûr, c'est que le mensonge, ici en France, est encore plus fort et se développe mieux qu'aux USA.

En effet pour le nucléaire un des plus gros dégâts c'est le mensonge, ses conséquences.
Ce qui en découle, le prix que l’on paiera………… un jour.
Je ne suis pas un "anti- nuc" primaire et borné.
J'assume ce que j'écris, toujours.

Gérard JOYON, se battant pour la vérité.

 

capturebus

 

Saint Etienne2. Le jeudi 13 octobre 2011, 16:51 par SAINT ETIENNE Claude

A l'origine un mal rendu nécessaire destiné aux troupes Allemandes pour arrêter cet entêtement guerrier jusqu'au-boutiste, qui dans les faits et par "faute" d'armistice a explosé sur le Japon ou il n'était pas auparavant, prévu qu'il y explosa.
A surtout permis à l'Amérique de mettre en avant non seulement son avance sur les sciences nouvelles, mais aussi d'étendre son influence mondiale, et ce, au détriment de la Russie.
Le Japon condamné des sa déclaration de guerre n'était plus au moment incriminé, qu'un fruit mure prêt à tomber. Certes, l'arrêt des hostilités a été brusque et définitif, épargnant ainsi de nombreuses vies. Qui peut décemment dire après, en ne faisant pas abstraction des morts civils d' Hiroshima et Nagasaki, de combien ces bombes ont épargnés de vies?

J'ai compris en regardant ce document que ce colosse (l'Amérique) n'était fait que d'argile.
Devant sa détermination à cacher ce que l'on commençait à appeler la peste radioactive, chercher instantanément à prouver qu'il n'y avait aucune suite médicale ou émanation de gaz nauséeux sonnait faux. Ses dirigeants écartant la mort différée, confisquant toutes brochures, revues, preuves, documents, carnets personnels et de santé, ce colosse avait son talon qui le démangeait "surtout ne faire aucune allusion à une quelconque maladie radioactive". Le gouvernement Américain vivait dans la peur, lui qui était signataire des traités interdisant la guerre bactériologique et chimique savait que s'il avait dérapé il deviendrait pour longtemps la première ordure mondiale, juste après l'Allemagne nazie. Il dépêcha donc sur place, des militaires qui firent des communiqués allant dans le sens d'explosion "propre", le mot était lâché. Des médecins envoyés sur place firent de nombreuses recherches aux résultats non seulement secrets mais surtout autant arrangés que falsifiés. D'autres puis d'autres confisquant les preuves et organisant un suivit médical obligatoire des survivants "aux résultats secrets", contredisant ainsi la thèse officielle du "propre". Mais, les grands communicants de l'armée, de l'état, du monde industriel et de la médecine effacèrent ce sentiment de mal être, de doute, et ce, à l'aide de falsifications et de mensonges, ainsi, la tête pleine d'autres choses, le pauvre quidam noyé dans l'allégresse de la paix mondiale retrouvée, ne s'interrogea pas comme il l'aurait du.
En suite, la notion de tirs propres fut reprise par la France pour son propre compte, avec comme clé de voute de son système de ne jamais reconnaître les effets à long terme, effets pernicieux de l'irradiation sur les personnels, et ceci afin de ne pas tomber dans le travers d'une utilisation contraire aux traités passés, (chimique ou bactériologique), qui la mettrait au banc des accusés et serait sévèrement condamnée, beaucoup plus que pour les quelques cobayes que d'ailleurs elle ignore volontairement. Son semblant de reconnaissance à l'égard de ceux-ci n'étant en fait qu'une parade destinée à prouver au public, ses bonnes intentions.
Ces gars là (et j'en suis) peuvent s'en faire car personne (hors accident) ne sera reconnu puisque aucune puissance nucléaire amie ayant un lobby tricéphale (scientifique, industriel, armée) n'osera, et pour cause, se contredire tout en contredisant les autres amis. Dans ce monde, tout comme dans la Camorra, le soutien n'est pas un vain mot.
Très très bon document, toutefois il manque une suite, justement sur les dits... "Effets à long terme".

----------o----------

 

Pour voir des archives sur Hiroshima :

http://hiroshima.mapping.jp/ge_en.html

et Nagasaki :

http://n.mapping.jp/index_en.html

 

Publié dans Histoire, Armes nucléaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christian Penilla y Perella 16/10/2011 03:42



Bonjour tout le monde.


 


Dans les  années soixante, je crois, l'équipe du docteur Cholamer ( ortographe approximatif) à l'Institut Malardé , disait que le taux des enfants ayant des défficiances à la
naissance était bien bien plus bas en Polynésie qu'en France .


Il en était de même des cancers. 


Il y a quelques années une docteresse me disait que la Polynésie dépassait maintenant largement la France en pourcentage d'enfants handicapés. Il en est de même des cancers.


Le docteur Christo Durosset en disait de même.


Pour sur que les essais nuclaiaires ont une très  bonne part de responsabilité.



Taram 16/10/2011 00:03



Bonjour,


et merci à tous pour vos interventions. C'est notre devoir de mémoire...



sylvie anne 15/10/2011 23:37



J'ai regardé cette émission et ai appris beaucoup sur le projet Manathan. Il manque en effet une seconde partie sur l'après.



Christian Penilla y Perella 15/10/2011 23:33



Taram


 


J'ai été sur les deux liens. C'est fort bien fait , surtout au niveau des témoignages.



Christian Penilla y Perella 15/10/2011 23:29



Claude Saint Etienne, bonjour.


 


J'ai deux amis d'origine polynésienne qui étaient dans l'armée américaine et qui ont participé aux tirs nucléaires dans le Névada. Tous deux ont été indemnisés par l'état américain et ont
touché une rente par ce qu'ils avaienr été irradiés comme tant d'autres. Ce qui malheureusement ne les pas empèchés de mourrir d'un cancer.


Aux USA l'affaire des indemnisation des irradiés n'avait pas trainé. Là bas les avocats sont puissants  et sont féroces.



SAINT ETIENNE Claude 15/10/2011 13:55



Taram, j'ajoute que si ces dites maladies à long terme étaient reconnues comme ayant pour source les radios-nucléides lâchés quelques dizaine d'années auparavant, un tribunal international
considèrerait certainement à un empoisonnement. Outre la condamnation du nucléaire militaire, les états devraient indemniser les malades, tous, sur tous les continents, cobayes involontaires et
handicapés. Pire encore(pour eux), ces états seraient obligés de se dénucléarisé séance tenante. Tout l'arsenal nucléaire militaire à la poubelle, et l'essence même de cette défense aussi
coûteuse que ruineuse anéantie à jamais. Ces états reviendraient à leur point de départ, c'est à dire vulnérables. Ces états dépensent autant de verve, de morgue, de roueries, de mensonges à
défendre cette toute relative légitimité d'autant plus qu'ils savent être dans leurs torts. Hélas, ils ont les moyens et même à l'ONU les votes donnent lieu à des transactions préliminaires.



SAINT ETIENNE Claude 15/10/2011 09:16



Bonjour Taram, j'ajouterai que lors de l'explosion de tchernobyl en Russie tous les pays Européens se sont élevés contre les retombées et le passage du nuage sur leur territoire, sauf les
copains, c'est à dire l'Angletere et la France qui font partie du club restreint des nucléarisés. Pourtant la France bien arrosée par le nuage a décrété que le nuage s'était arrêté à ses
frontières et n'avait pas franchi le rhin. Pire, malgré les preuves évidentes accumulées en 25 ans par les associations et les scientifiques, celles-ci  n'ont pas été validées par la justice
indépendante du pays.