JEANNE D’ARC, mythe ou réalité ? (3)

Publié le par N.L. Taram

Jeanne d'Arc

(suite)

La voix de dieu s'exprime par les prophètes ou ses anges (notamment saint Michel).

Arms-Yolande-d-Aragon.JPGYolande-d-Aragon.JPG 

Yolande d'Aragon, belle mère de Charles VII est une fine politique. ses intérêts sont en jeu, elle ne peut que prendre le parti de son gendre. Vraisemblablement avec l'accord de celui-ci, c'est elle qui ourdit seule cette opération digne d'un service secret actuel.

 L'enjeu : Trouver le messie qui transmettra le choix de Dieu de façon certaine et irréversible, que cette parole sera comprise et admise de tous de façon irréfutable.

 Son choix se porte sur une jeune fille intelligente, qu'elle et le roi connaissent bien, Jeanne, sœur du roi et petite compagne de jeux de celui-ci dans son enfance.....

France-Troyes

Cette dernière, destinée à devenir poétesse, pour les besoins de la cause deviendra un "instrument politique" au service de l'état. Expédiée près de Vaucouleurs alors porte de France, elle séjournera à DONREMY, petit village qui n'est pas à cette époque situé en Lorraine mais en Barrois, dont la duchesse se trouve être la mère de Yolande d'Anjou (Yolande d'Aragon). Elle y recevra l'éducation que l'on sait, puis le moment venu des voix qu'elle entend depuis l'âge de treize ans (dès la mort des deux monarques), la pousseront "au nom de Dieu" à prendre parti pour le roi de France.

Rien de plus simple, en ces temps ou l'immaturité intellectuelle régnait sur la plupart des hommes de cette époque, que de lever des engouements, voire des engagements mystiques, ralliant au passage les plus rétifs à la cause d'une petite bergère choisie et élue comme dans les saintes écritures par Dieu lui même pour porter son message qui, de fait, est un "verdict divin"...

Jeanne mignature

Face à cette jeune fille, certes intelligente, pieuse, pure, inhabitée par le mensonge, un point faible subsiste au cas où elle tomberait aux mains de manipulateurs... Du courage elle en a, mais elle exècre le mensonge..... Le moment venu s'il était besoin, une parade a été instaurée dans le plan : « l'interrogatoire de Poitiers ». Une échappatoire qui lui permettra au cas où elle se trouverait acculée, sans mentir, de ne pas répondre aux questions embarrassantes de ses accusateurs en les renvoyant aux écrits de l'interrogatoire jadis subi « je l'ai déjà dit, demandez le dossier à Poitiers, vous verrez tout y est », ne gardant comme guide de son action qu'elle veut divine, que la voix de ses envoyés, les anges, elle refusera par là même de répondre aux questions dérangeantes, passant ainsi sous silence son identité, sa mission autant politique que secrète.

Pour la petite histoire cet interrogatoire, passé en comité restreint devant des personnes hautement habilitées à connaître sa mission, a été rédigé sur des actes enfermés dans un dossier secret dont on perdra vite la trace (retrouvé cinq siècles après au Vatican).

 

A suivre…

Publié dans Histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

N.L. Taram 16/09/2010 03:07



Bonjour webmestre,


Mea culpa, la faute vient de moi et non de Claude Saint Etienne. Dans ma précipitation à publier, j'ai pris les armoiries de Yolande d'Anjou que j'avais trouvé sur wikipedia. En effet, les dates
sont loin de correspondre. Il s'agissais en fait, de Yolande d'Aragon (http://fr.wikipedia.org/wiki/Yolande_d'Aragon).


Je vais envoyer une copie de notre dialogue à mon ami Claude, résidant en France, pour faire les corrections necessaire.


Merci encore pour ta participation à cet intéressant sujet.



N.L. Taram 16/09/2010 04:28



Hum ! Ma vue baisse...


Lire : ... il s'agissait... necessaires...



webmestre 15/09/2010 12:30



Bonjour,


les dates qui figurent sur l'image de début d'article ne peuvent concerner Yolande d'Anjou, morte depuis belle lurette à cette époque! c'est son fils René qui est décédé en 1480!


le webmestre des  "Secrets de Jeanne"


 


 


 



N.L. Taram 15/09/2010 21:08



Bonjour webmestre,


merci de ta visite sur mon modeste blog. Je vais signaler tes remarques à l'auteur de ce texte.


Et félicitations pour les "secrets de Jeanne"...



N.L. Taram 20/08/2010 12:29



Encore un hors sujet :


Je viens de publier un petit chef d'oeuvre spécialement dédié aux anciens marins (mais pas à l'amateur de cinéma actuel).
Voir dans Pages littérature.... MARCEL PAGNOL - RAIMU



SAINT ETIENNE Claude 20/08/2010 11:48



Merci Taram, je redécouvre. Christian je suis content que cela te plaise, nous avons tous un pole d'attraction, moi c'est celui-ci et content d'être
lu.


Voilà l'agent secret mis en place, une fille certainement de bonne trempe, mais avec un point faible "elle est pure dans ses intentions et exècre le
mensonge", un point faible pour cette mission qui je pense devait être initialement axée aux parties religieuses et diplomatiques, dans ce cas, le péril ne pouvant venir que d'exaltés
ou de religieux eux même.


Je pense, mais cela n'engage que moi, que prise au jeu elle sortie du cadre qui lui était imparti,
notamment celui de son engagement physique au combat et ses choix stratégiques incohérents passés par la suite. Dans le plan, seule sa présence était souhaitable.


Quoiqu'il en soit, pour parer à toutes éventualités de procès ou autre questionnement, une parade a été trouvée. Avec l' interrogatoire de Poitiers, référence est-ce matières, elle n'aura qu'à y faire référence, légats du pape, impératrices, reines, rois apportant la meilleure caution
qu'il soit sur tout autres juridictions. Faites prisonnière, elle ne s'en privera d'ailleurs pas, refusant de répondre aux questions embarrassantes pour elle et sa mission, renvoyant sans cesse à
ces pièces Poitevines ... "Demandez l'interrogatoire de Poitiers, tout y est..."


Mais attendons la suite....



N.L. Taram 20/08/2010 11:55



Bonjour Claude,


Les lecteurs s'impatientent, il faut que j'accélère le rythme des parutions !



christian Penilla y Perella 20/08/2010 11:24



Taram 


 


Ta nouvelle histoire de Jeanne d'Arc est passionnante . Là , la vérité dépasse et de loin la fiction .


Merci Saint Etienne Claude de ton érudition . Merci internet qui , capable du meilleur et du pire , nous apporte le meilleur comme ces échanges .



N.L. Taram 20/08/2010 11:58



Christian,


je me permets un hors sujet pour te signaler que je viens de publier une nouvelle vidéo de la guitariste Xuefei Yang jouant "Asturias"....


Mais aussi le même morceau par le maïtre Andres Ségovia.