JUSTICE FISCALE

Publié le par N.L. Taram

(code recherche : POLIMTN)

T-te-de-lettre-haut.jpg

 

Il n’y a pas de démocratie sans justice sociale, et pas de justice sociale sans justice fiscale !!!

 

 

  « C’est dans une conjoncture économique fragile que le Peuple Polynésien s’est appauvri et jamais les inégalités de revenus entre les ménages n’ont été aussi importantes. » déclarait en substance le pré-rapport Bolliet le 07 juin 2010. Et pour restaurer les équilibres financiers et budgétaires, il précisait que : « l’accroissement de la TVA ne pourrait que rendre difficile l’évolution vers une fiscalité plus efficace économiquement et plus équitable socialement. » Il ajoutait ensuite, « la perspective d’une imposition sur le revenu devra être débattue et préparée ainsi que l’extension des prélèvements existants être engagée pour une plus grande équité. »      

 

justice fiscale

A y regarder de près, c’est du IA MANA TE NUNA’A dans le texte, qui réclame l’instauration d’un impôt sur le revenu depuis 1975 ! Mieux vaut tard que jamais ! Il n’y a pas de justice sociale sans justice fiscale écrivions nous. Comment voulez-vous parler de justice lorsque près de 80% des recettes fiscales du Pays sont des taxes et recettes indirectes ? C’est à ce déséquilibre qu’il faut remédier, notamment par l’institution d’un impôt sur le revenu des personnes physiques à terme et en attendant, par l’instauration d’une CST sur les revenus du patrimoine avec un taux pouvant varier de 1,5% à 5% sur une assiette estimée à 20 milliards, ainsi que par une modification des taux et assiettes des CST sur les salaires et retraites, les CST multi revenus et les CST des travailleurs indépendants.

         Pour IA MANA TE NUNA’A, la croissance qui est le moteur de l’économie repose à la fois sur l’investissement public et privé ainsi que sur la consommation des ménages. C’est sur ces trois paramètres que le gouvernement devra agir de façon équilibrée et la qualité du gouvernement plus que la quantité est fondamentale !!! Ainsi, pour être durable, la croissance doit reposer sur le progrès technique endogène qui permet d’apprendre en produisant, d’augmenter le capital humain et de financer les infrastructures publiques et privées notamment les réseaux de communication qui stimulent l’activité productive durable. C’est là que l’Economie Sociale de Marché prend tout son sens, car la croissance doit permettre la diminution des inégalités de revenus. C’est à ce débat que IA MANA TE NUNA’A invite tous les polynésiens, notamment ses représentants à l’Assemblée de Polynésie, concernés au premier chef.

 

La secrétaire générale                                                          le 12 juillet 2010

Teremuura RURUA

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

christian Penilla y Perella 13/07/2010 21:31



      En premier avant de parler de taxes et impôts donc des rentrés d'argent il faut parler des dépenses . Si l'argent est dilapidé , détourné , les taxes et les impôts
seront toujours injustes .


     Quand à la TVA c'est la taxe la plus injuste socialement . Ne pas le reconnaître c'est faire preuve de malhonnêteté .  Il ne faut pas oublier que aprés la
guerre 39/45  le Club de Rome avait pour projet que au niveau européen la TVA , taxe injuste , devait tendre vers zéro . On en est loin et l'on a même reculé ces dernières années .


    Il ne faut pas oublier q'aux USA, en novembre 1992 , quand Bill Clinton avait pris le pouvoir il avait relancé l'économie , en autre , en abaissant la TVA .


   N'oublion jamais que trop d'impôts tue l'impôt . Pensez à la cloche de gauss .  


   Dernièrement  il y a une semaine une réunion d'experts en économie américains et européens , un expert américain avait bien souligné le danger de trop serrer la ceinture au
niveau des pays européens ce qui casserait la relance .


   A t'on besoin d'un gouvernement aussi lourd pour gérer la Polynésié en dehors de satisfaire des égo et de distribuer des sucettes ?


  Faisons en premier des économies et aprés on pourra parler des taxes et impôts , Ayons une répartition des charges plus justes . C'est simple mais cela sera douloureux pour tous ceux qui
ont profité du système . C'est ceux là même qui vont tout bloquer .