L'ÉNERGIE SOLAIRE

Publié le par N.L. Taram

On parle beaucoup actuellement de l'énergie solaire, pourtant celle-ci est connue depuis des temps immémoriaux.

"Sur terre, l'énergie solaire est à l'origine du cycle de l'eau, du vent et de la photosynthèse réalisée par le régne végétal, dont dépend le règne le règne animal via les chaînes alimentaires" (wikipedia).

L'homme a toujours utilisé l'énergie solaire dès la plus haute antiquité.

 

soleil smileyHistorique

 

L'utilisation de l'énergie solaire remonte à l'Antiquité. Les Grecs allumaient en effet la flamme olympique grâce à un système de miroirs et les rayons du soleil.

Le français Salomon de Caus construit en 1615 une pompe solaire, grâce à l'utilisation d’air chauffé par le rayonnement solaire.

En 1747, Georges-Louis de Buffon expérimente un miroir qui concentre la lumière du soleil en un seul point focal. Il arrive à faire fondre un morceau d’argent (la température de fusion de l'argent est de 1 044 °C).

À la fin du 18ème siècle, grâce à une lentille à liquide qui concentre les rayons solaires, Antoine Lavoisier construit un four solaire qui atteint la température de 1 800 °C. .....

 

Énergie solaire. (2012, octobre 11). Wikipédia, l'encyclopédie libre. Page consultée le 22:29, octobre 11, 2012 à partir de

 http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=%C3%89nergie_solaire&oldid=83971434.

Archimede-Syracuse.JPG

 

Légende

 

Le siège de Syracuse et les miroirs d'Archimède

Lors de l'attaque de Syracuse, alors colonie grecque, par la flotte romaine, la légende veut qu'Archimède ait mis au point des miroirs géants pour réfléchir et concentrer les rayons du soleil dans les voiles des navires romains et ainsi les enflammer. Cela semble scientifiquement peu probable car des miroirs suffisamment grands étaient techniquement inconcevables, le miroir argentique n'existant pas encore. Seuls des miroirs en bronze poli pouvaient être utilisés.

  

Loupe feu Tintin

 

Roman

 

Dans "L'île mystérieuse", Jules Verne a pour volonté de transmettre le savoir aux lecteurs : l'ingénieur Cyrus Smith  montre comment allumer un feu sans allumette, ni silex mais avec une lentille convexe et un rayon de soleil.

 

 

Mont-Louis et l'avenir

 

Mont-Louis est un centre d’essais sur l’énergie solaire depuis 1948 et les expériences de l’équipe du professeur Félix Trombe. L’installation du premier four solaire permet l’expérimentation d'une énergie nouvelle, développée ensuite au grand four solaire d'Odeillo, dirigé par une équipe de chercheurs CNRS.

Four solaire Mont-Louis

 

Four solaire de Mont-Louis

Le four solaire de Mont-Louis est un four four solaire construit juste après la Seconde Guerre mondiale sur la commune française de Mont-Louis, dans le département des Pyrénées-Orientales, en région Languedoc-Roussilon. Première installation de ce type dans le monde, il fut un précurseur du four solaire d'Odeillo, construit une quinzaine d'années plus tard à quelques kilomètres de là. Il fournit une puissance de 50 kW. .....

 

Four solaire de Mont-Louis. (2012, septembre 6). Wikipédia, l'encyclopédie libre. Page consultée le 22:17, octobre 11, 2012 à partir de

 http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Four_solaire_de_Mont-Louis&oldid=82754037.

 

Centrale de Thémis

 

Centrale de Thémis

 

Comme ses voisins de Mont-Louis et d'Odeillo :

Des expériences scientifiques, des travaux de recherche, des expositions pour le grand public... La centrale électro-solaire de Thémis n'a pas dit son dernier mot. Un vaste programme de reconversion vise à redonner un nouveau souffle à ce site exceptionnel imaginé en son temps comme l'un des piliers de la politique énergétique du pays.

Le champ de 200 miroirs de Thémis, réfléchissant les rayons du soleil vers le sommet de la tour, haute de 101 mètres.

(Extrait de l'excellente revue "Terres Catalanes" n°61 de 2010)

 

----------o----------

 

N'oubliez pas aussi les dangers du soleil, plus de trente ans que je subis des soins réguliers pour n'avoir pas eu connaissance de ce danger dès mon enfance.

 

Lire >>> LES RAYONS DE LA MORT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SAINT ETIENNE Claude 12/10/2012 13:27


l'église Saint-Sulpice?

N.L. Taram 12/10/2012 22:30



En effet, l'église Saint-Sulpice dans "Da Vinci Code" et c'est pas une invention de l'auteur :


http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Sulpice_de_Paris#La_m.C3.A9ridienne_.28ou_gnomon.29



SAINT ETIENNE Claude 12/10/2012 11:57






Méridiennes d'intérieur dites à "Chambre noire" (Camera Obscura)













Une méridienne sert essentiellement à donner le midi solaire vrai du lieu d'implantation. Au cours de l'année, elle peut aussi donner des indications sur le calendrier : solstices,
équinoxes. Une méridienne d'intérieur, en plus de ses fonctions d'horloge et de calendrier, peut constituer un instrument de recherche astronomique. 
Par exemple, la méridienne de l'église Saint-Sulpice à Paris a permis, sur une période d'observation de 40 années, à l'astronomeLe Monnier de montrer que l'axe de la Terre se redresse lentement (47" par
siècle).
Dans une méridienne d'intérieur l'ombre n'est pas fournie par un style. On laisse passer les rayons du Soleil à travers un oeilleton percé en façade : l'image du Soleil est projetée au
sol sur la ligne méridienne. La visibilité sera d'autant meilleure que la salle est obscure, d'où le nom "Chambre noire" ou "camera obscura".
On peut alors suivre chaque jour le déplacement et la déformation de cette image (de forme elliptique). Voir ci-dessous les calculs effectués sur la méridienne de la Tour Jean le Bon à
Dijon (21).
Les grands noms de l'astronomie sont associés à ces méridiennes : 
- Paolo Dal Pozzo Toscanelli, en 1475, installe dans la cathédrale Santa Maria del Fiore à
Florence un cadran solaire appelée "chambre obscure" qui indique le solstice d'été ;
- Egnazio Danti , membre de la commission chargée par le pape Grégoire XIII de
réformer le calendrier, dresse vers 1575-1580, la première méridienne complète dans la basilique San petronio à Bologne, qui permet de suivre le mouvement du Soleil d'un solstice à
l'autre et mesurer la durée de l'année ;
- Gian Dominico Cassini en 1653, reprend cette méridienne de Danti pour différentes mesures
;
- Joseph de
Lalande en 1786, construit la méridienne de Tonnerre (89)


Autres méridiennes d'intérieur décrites sur ce site:






Bourges (18)






Saint-Pierre-sur-Dives (14)






Observatoire de Paris (75)






"Sainte-Marie-des-Anges" à Rome (I)






Eglise "Madonna della Visitazione" à Perinaldo (I)






"Tour des Vents" au Vatican








N.L. Taram 12/10/2012 12:34



Je prends note... ma lecture, c'était peut-être l'obsrvatoire de Paris. Mais il me semble avoir lu cela dans le "Da Vinci code", un roman, donc l'oeuvre d'un romancier...



SAINT ETIENNE Claude 12/10/2012 11:15


Bien sur Taram, je connais un historien, très jeune homme(ça fait plaisir) qui a fait des recherches et était partie prenante dans cette affaire, il a réalisé un livre sur l'histoire de St Pierre
en reprenant les autres faits auparavant mais en y apportant beaucoup de ses propres travaux et surtout un livre complet. Quelques pages concernent justement ce cadran, je possède ce livre donc,
considère déjà que tu as les copies en main.

N.L. Taram 12/10/2012 11:40



Merci Claude, j'attends avec impatience ces documents. De mon côté, je vais rechercher où j'avais lu cette histoire de cadran solaire et quelle église.


Pour les coups de soleil, les miens remontent à ma tendre enfance lors des colonies de vacances à Palavas, c'était la mode et nous ne connaissions pas encore les méfaits du soleil. J'ai, en ce
moment, 5 points de suture au mollet droit, travail de mon dermato. Je dois avoir plus d'une quinzaine de cicatrices dans ce genre dont deux importantes faites au bloc opératoire. Je ne compte
plus les traitements de carcinomes basocellulaires débutants faits à la neige carbonique, 5 ou 6 à chacune de mes visites (peut-être une centaine depuis le début), Bof ! on en meurt pas...



SAINT ETIENNE Claude 12/10/2012 10:32


 Bonjour Taram, en dehors des coups de soleil ramassés lors des belles saisons je n'ai réalisé la puissance de cet
astre que quand j'ai réussi l'expérience avec des amis, d' allumé ma cigarette dans le faisceau lumineux d' une paire de jumelles.


Puis plus tard lors de sa réfection de l'abbatiale de SAINT PIERRE SUR DIVES, de découvrir que tels les temples Incas (vu
dans tintin), l’abbatiale  possédait un cadran solaire d'un type particulier.


En effet l'heure n’apparaît que quelques secondes au moment précis de la méridienne (midi). Par un trou réalisé
dans une plaque de cuivre installée à une certaine hauteur, le moment venu et assez rapidement le trait de lumière  suit une ligne tracée sur le pavage et gagne le point du midi pour
s'éteindre jusqu'au lendemain.


Les ouvriers ignoraient que le système fonctionnait avec une position précise de la plaque et que la remettre a sa place
exacte au millimètre près avait son importance. Ainsi l'abbatiale avait perdu sa méridienne ce qui devint une affaire locale, cantonale et départementale. On trouva que les calculs avaient été
effectués au XIV ème par le curé d'une paroisse voisine mais cela n'apportait aucun remède pour l'emplacement du trou (appelé gnomon= l'aiguille d'un cadran solaire), on soumis le problème à un
observatoire et la position exacte fut trouvée. J'ai hâte d'aller voir un midi ce phénomène surtout que bien que furtif le trajet du trait de lumière illumine au passage des signes religieux
sculptés également dans le pavage.

N.L. Taram 12/10/2012 10:52



Bonjour Claude,


Nous faisions cela aussi au moyen d'une loupe avec les copains du quartier, toutefois difficile avec le papier blanc, mais rapide avec le papier carbone.


Pour SAINT PIERRE SUR DIVES, je suis intéressé par ce que tu découvriras lors de ta visite. J'avais lu un système identique mais il me semble que c'était une église de Paris. Peut-être que ce
genre de cadran solaire se trouve dans d'autres édifices religieux.