L’ENTENTE CORDIALE

Publié le par N.L. Taram

Entente cordialeVOLONTÉ POLITIQUE ET DIPLOMATIQUE

L'Entente cordiale est le fruit des efforts diplomatiques cherchant à dépasser les différends pour aboutir à une alliance nécessaire du Royaume-Uni et de la France. Après les tentatives du roi Louis-Philippe, ce n'est qu'au tout début du XXe siècle, en 1904, que Paul Cambon et Léon Geoffray surent convaincre le ministre français des Affaires étrangères Delcassé, qui surmonta les réticences françaises attisées par Fachoda et appuya leur démarche de sa volonté politique. On reparla alors d'Entente cordiale.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Entente_cordiale

 

----------o----------

 

En Polynésie

 

Le 7 juillet 2007, alias 7/7/7, un seul et même peuple se réconciliait : Les deux principaux partis politiques (Tahoeraa et Tavini) se mettaient enfin d’accord et signaient l’Entente Cordiale.

Un extrait : « Depuis 30 ans le Tahoera’a Huiraatira, partisan de l’autonomie de la Polynésie au sein de la République française et le Tavini Huiraatira, partisan de l’indépendance de la Polynésie, s’opposent radicalement en toutes circonstances. Cette attitude intransigeante constitue un obstacle à tous les projets de développements économique social et culturel qui requiert un large consensus de la population et de ses élus. »

Quel bonheur de voir, après tant d'années de vaines disputes, ce même peuple, ces même familles, cette même société qui se retrouvaient enfin, qui se reconnaissaient, qui s'embrassaient.

Tous les espoirs étaient permis….

 

 

 

Temaru président 13 09 07

 

Malgré la dissolution de l’assemblée par le gouvernement français, une nouvelle loi électorale et de nouvelles élections en février 2008, l’entente cordiale du 7/7/7 perdurait.

 

 

ACC MAJ 5 GROUPE-f8851 

Bien sur cette entente n’était pas du goût du gouvernement français qui a toujours favorisé la zizanie pour mieux régner. Il fallait compter aussi avec les « rats », ceux qui s’engraissent toujours grâce à la discorde, aux jalousies et aux désaccords entre les partis. Enfin, les vieux leaders qui ont du mal à lâcher une partie de leur pouvoir….

Et aujourd'hui, le gouvernement français, toujours pour diviser, nous impose une nouvelle loi électorale avec huit sections alors qu'une seule suffirait comme en Martinique, Guadeloupe, Guyane, Réunion (et toujours 57 représentants).

 

Ce rêve n’aura duré que quelques mois, nous voici revenu à la case départ : d’un côté les soi-disant autonomistes séparés en plusieurs clans, de l’autre les vrais autonomistes qui se disent indépendantistes, l’ensemble partagé par des intérêts particuliers… et au milieu le peuple qui se fout totalement de ses nuances, étant beaucoup plus préoccupé par des fin de mois difficiles (ceux qui ont le mois complet difficile, sont de plus en plus nombreux) !

 

Espérons qu’avec la mise en retraite des vieux leaders, leurs successeurs retrouveront la voie de l’Entente Cordiale. Mais n’attendons pas trop, car eux aussi, bientôt, ils seront « vieux »…

 

« Même le pain blanc, s'il est rassis, fait des croûtons et perd sa mie. » (Anonyme)

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

christian Penilla y Perella 05/08/2011 23:00



Claude Saint Etienne.


Comment ils ont assasiné le solaire ?


 


En équipant des îles aux Tuamotu et en leur disant qu'il n'y avait rien à faire pour l'entretien ........en tout cas c'est ce qui m'a été rapporté par des pomutu.


L'eau des batteries n'a pas été complétée et elles se sont retrouvées à sec et les panneaux solaires n'ont pas été néttoyés régulièrement. Manque d'entretien total.


La population a tellement été déçue que la commune  a  monté un groupe électrogène diésel et ils ont tiré des cables électriques de maison à maison.


Quel gachi ! !


On a aussi oublié de leur dire  que le solaire oblige de vivre frugalement et  donc fini le gaspillage.


 Ceci est contre tous les principes modernes. 



christian Penilla y Perella 05/08/2011 20:48



Claude Saint Etienne


 


Au tout début du lancement du solaire par panneaux photovoltaïques en Polynésie , quelle n'a pas été ma surprise que celà avait été confié à des gens qui ne connaissaient en rien du
solaire , ce qu'ils ont fini par m'avouer devant mes questions pressantes.


Ils étaient installés côté montagne du temple Paofai.


C'était des copains de copains bien placés venus de métropole et mis en place pour leur donner du travail.


Quelques temps plus tard c'était repris par Total pour  en premier temps, un enterrement de première classe.



christian Penilla y Perella 05/08/2011 20:37



Taram


 


Petit complément à mon commentaire si dessus:


Certains me prenaient dans leurs bras et pleuraient tellement qu'ils étaient heureux. Ce qui prouve que les polynésiens souffrent d'être divisés par la politique.


 



christian Penilla y Perella 05/08/2011 15:02



Taram


 


Oui , nous étions sur un petit nuage quand le Tahoeraa et le Tavini ont fait cause commune.


Tous ces Tahoeraa qui m'embrassaient de joie,toute cette population heureuses  de cette réconciliation entre polynésiens.


Paris a vite fait de refoutre la pagaille.


Il en a même rajouté des couches avec ses modifications de statut.


Et ce n'est pas fini.


Maintenant pour les élections futures nous , de Faa'a , allons nous retrouver mélangés  avec Bora Bora................c'est du n'importe quoi ! ! !


Du délire.


Cette France veut vraiement nous mettre en colère et nous pousser à l'indépendance ? 


 



SAINT ETIENNE Claude 05/08/2011 11:24



Savez vous qu'un haut fonctionnaire métropolitain en âge de prendre sa retraite, s'il a des amis hauts, très hauts placés, se voit confié l'élaboration d'une nouvelle loi. Celle-ci prendra
plusieurs mois, voire années, demandera des déplacements, engendrera des frais de mission sans compter le salaire de circonstance, réévalué à sa juste valeur, etc... C'est pourquoi cette
personne, par dérogation à toute autre, ne partira pas en retraite et conduira jusqu'au bout sa mission juteuse. Tout bénéfice Quelque fois seule ou conjointement avec des adjoints dans son cas.


Aucun secteur n'est épargné, j'y suis passé avec la loi sur les guetteurs ou tout marchait depuis des années jusqu'à ce qu'un ministère case un de ses types pour refaire d'office, une loi en
place qui pourtant convenait à tout le monde et ce depuis bien longtemps.


Ne seriez vous pas dans le même cas?



N.L. Taram 05/08/2011 11:40



Bonjour Claude,


"Savez vous qu'un haut fonctionnaire métropolitain en âge de prendre sa retraite, s'il a des amis hauts, très hauts placés, se voit confié....", OUI, nous savons et nous en avons pas mal à Tahiti
des hauts fonctionnaires retraités qui se voient confier des missions. Nous avons même eu des anciens ministres, casés à Tahiti pour faire des études.... complètement loufoques (je préfère ne pas
citer de nom).