L’ETAT PLAGIAIRE ?

Publié le par N.L. Taram

Après l’état censeur, l’état menteur, l’état impérialiste, l’état policier, aurions-nous l’état plagiaire ?

 

J’ai reçu le courrier suivant d’un fetii, conseiller municipal d’une petite ville de France (9.000 habitants) : 

tourisme-et-commune-copie-1.jpg

 

Rentrée à Saint Jean xxxxxx

par Pxxx Xxxxxxx, lundi 13 septembre 2010, à 06:51

Cela n’est en rien une surprise. Mais les désaccords criants au sein de l’actuelle majorité municipale ont de quoi choquer les Xxxxxiens qui ont cru un instant à cette « union sacrée ». La situation à Saint Jean xxxxx est aujourd’hui critique : aucune cohérence dans la politique menée par le groupe majoritaire, des querelles intestines qui grèvent bureaux et conseils municipaux, des ambitions personnelles bien éloignées de l’intérêt des Xxxxxiens… 

 Plus grave, les enjeux majeurs du Saint Jean xxxxx de demain ne sont pas traités avec l’attention et la compétence qui s’imposent- du doublement de l’A9 au terrain d’accueil des gens du voyage en passant par la ZAC de Roque, aucune position claire n’est avancée, des décisions sont prises dans la précipitation. Sombre avenir que se prépare notre commune si elle ne fait pas face avec sérieux et connaissance aux questions qui détermineront, demain, son visage !

 Dans le même temps, et mue peut-être par un sentiment d’urgence, l’équipe municipale semble déterminée à utiliser les deniers publics à plus ou moins bon escient. Les Xxxxxiens apprécieront la symbolique d’une augmentation de 125% des frais de bouche en période de crise, comme ils apprécieront que leurs impôts locaux servent à financer, au moyen de coûteuses études, l’incompétence de leurs élus.

 Que dire enfin de cette équipe qui se targuait de « rétablir la démocratie à Saint Jean xxxxx » et qui rentre aujourd’hui, à l’image de son Maire, dans une spirale d’autoritarisme de plus en plus dure. Suspension des questions orales une séance de conseil municipal sur deux, mise au pas des associations : les raisons d’inquiétude quant à une vraie dérive anti-démocratique sont aujourd’hui réelles.

 Quoi qu’il en soit et malgré les écueils, je reste aujourd’hui dans l’opposition du Conseil municipal, porte-parole d’un groupe de Xxxxxiens qui travaillent et préparent aujourd’hui l’avenir. Un groupe construit sur des valeurs humanistes, progressistes, qui partage une réflexion où la parole de chacun est entendue et respectée.

 

Palais-presidentiel.JPG

 

J’ai remplacé les mots en rouge suivants :

Saint Jean xxxx par Fenua Ma’ohi

Municipale par territoriale ou des ministres

Xxxxiens par Polynésiens

Municipaux par territoriaux

L’A9 par RDO

Terrains par hôtels

Roque par Papeete

Commune par Pays

Maire par Président.

Et je fais mien le dernier paragraphe….

 

Surprenant, non ?

 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

wakrap 16/09/2010 18:25



Bonjour Taram,


 


Quand on est conscient des choses, que faire d'autre que d'avoir un idéal auquel on s'entend répondre avec persistance: "mais ça n'existe nulle part", ou bien tenter de prendre modèle sur la
Suisse et ses votations ?



N.L. Taram 16/09/2010 21:33



Bonjour Wakrap,


Il faudra que je me lance dans une étude du modèle Suisse. Mais y a-t-il un système parfait ?


Oui ! ils sont tous parfaits, ce sont les hommes qui.....



sylvie-anneNous nous égarons du sujet 16/09/2010 12:28



Non pas surprenant. Partout dans le monde dit "moderne", les populations doivent se reveiller de leur torpeur robotisée, pour que la vraie démocratie encrassée reprenne enfin ses droits, fasse
éclater ses vérités premières et respecter ses principes fondamentaux dans la paix et l'intelligence.


Hommes de bonne volonté.... il faut continuer d'espérer.


Ai je bien traduit ton message ?



N.L. Taram 16/09/2010 21:36



Bonjour Sylvie-Anne,


très bien répondu, je  te mets un 18/20


Ton texte me rappelle un grand écrivain espagnol, un certain Cervantes