L’EURO AU BORD DE L’IMPLOSION

Publié le par N.L. Taram

Crise de la dette : comment sauver la zone euro?

 

Note Par Julia Cagé, Thomas Chalumeau.

Le 06/12/2010

 

 

Télécharger la note (version pdf)

 

EurosLa zone euro est au bord de l’implosion. Après la Grèce en avril 2010, le sauvetage de l'Irlande vient de s'organiser dans l'urgence, alors que des menaces persistent sur d’autres maillons faibles de la zone, Portugal et Espagne en tête. En dépit de la légère accalmie qui a suivi l’annonce, jeudi, du maintien de mesures exceptionnelles de fourniture de liquidités par la Banque Centrale Européenne, les responsables de la zone ne semblent pas parvenir à éteindre l’incendie. La première urgence est de sauver l'Irlande en concrétisant très vite le plan d'aide d'urgence préparé par l'Europe et le FMI. Plus fondamentalement, et dans la perspective du prochain Conseil européen des chefs d'Etat et de gouvernement des 16 et 17 décembre, Thomas Chalumeau, coordinateur du pôle "économie et finances" de Terra Nova et Julia Cagé, économiste à l'Université d'Harvard et à l'Ecole d'économie de Paris, énumèrent les cinq conditions d’un sauvetage pérenne de la zone euro et les bases possibles d’une nouvelle gouvernance.

 

SYNTHESE

 

La suite sur

http://www.tnova.fr/note/crise-de-la-dette-comment-sauver-la-zone-euro

 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

wakrap 15/12/2010 07:01



Effectivement, j'oublie que mon travers individualiste m'amène à voir les raisonnements d'autrui sous l'angle holiste, et il faut être individualiste comme moi pour relever ce fait. Mon angle
d'analyse est tout opposé et est qualifié d'individualisme méthodologique que tu trouveras sur wikipedia ou tout bon Larousse un peu encyclopédique. C'est l'excès inverse.


 


Pour l'euro, et bien je m'en ta mponne un peu. Je crois que l'on a tout simplement pas besoin de monnaie officielle, eet que 2 ou 3 devraient se promener ici : euro usd nzd..


Une monnaie est un instrument de pouvoir et, vois-tu, j'ai aussi ce travers de me méfier de tous les pouvoirs. Le seul avantage que je verrai à l'euro ici tel qu'il est prévu c'est la fin du FCP
et donc d'un pouvoir spécifique potentiel  du gouvernement local, et ^pour moi, c'est toujours ça de moins pour eux.


 


Un pays comme le Panama, n'a pas de monnaie officielle si ce n'est une monnaie n'existant que sous forme de pièces pour faciliter les petites transactions courantes.Du coup, le pays est passé à
travers la crise financière car les banques ne sont pas manipulées par le gouvernement et sont de type banque de dépot dont j'ai parlé ailleurs. 



N.L. Taram 15/12/2010 07:14



Merci pour ces précisions. Toutefois, je ne pense pas que le gouvernement local est un quelconque pouvoir sur le CFP (la monnaie étant de monopole Etat). De ce fait, cela ne changera rien en
passant du CFP à l'euro, si ce n'est que l'on ne dépendra plus du gvt français mais de l'Europe pour notre monnaie. Je suis donc plutôt d'accord avec toi pour "no money" mais " 2 ou 3 devraient
se promener ici : euro usd nzd...".


Je sors d'une réunion de 2h30 sur le projet de budget 2011... et j'ai mal à la tête. Bonne soirée !


 



wakrap 15/12/2010 02:40



Bonjour,


 


J'ai un peu de mal avec tes propos qui me semblent un peu holistes.


On peut peut-être, pour commencer, différentier l'Europe économique de l'Europe politique.


La première est celle du traité de Rome, purement économique, qui a accompagnée les 30 glorieuses.


L'Europe politique est née ensuite peu à peu avec le serpent monétaire, les différents traités qui se sont suivis et aujourd'hui une presque constitution. J'ai comme l'impression que celle là,
politique, part en vrille. Et au fond de moi, la conviction qu'au contraire il faut retourner vers l'europe presque pure économique du traité de Rome.


La première était celle des comerçants et n'a pas trop mal marché à voir avec recul les 30 glorieuses. L'actuelle, c'est une autre histoire sans encore beaucoup de recul, mais elle a une forte
odeur de sapin.


 


Quant aux différences entre les pays, elles étaient au moins aussi fortes au début, avec des politiques étatiques encore plus divergentes qu'aujourd'hui tant au niveau fiscalité que
protectionnisme.


 


On peut amener aussi en contre exemple de tes propos la Suisse et sa concurrence fiscale entre les cantons, encore validée il y a quelques semaine par une votation à 75% contre l'harmonisation
fiscale, et qui a le plus haut niveau de vie d'Europe, le plus faible chômage...


 


Comme souvent, les libéraux (libertariens) sont très proches d'autres sur les constatations et très éloignés sur les méthodes. Qui est le plus proche de la vérité???



N.L. Taram 15/12/2010 06:22



Bonsoir Wakrap,


Je pense que ton commentaire s'adresse à Christian. Je lui transmets ton intervention.


J'avoue que j'ai cherché "holiste" sur mon Larousse ; Alors pour les ignorants comme moi :


Holisme = En épistémologie ou en sciences humaines, doctrine qui ramène la connaissance du particulier, de  l'individuel à celle de  l'ensemble, du tout dans lequel il s'inscrit.


Bof ! je suis pas plus avancé...


Conclusion : oui ou non à l'euro pour le Fenua Maohi ?



Christian Penilla y Perella 14/12/2010 08:51



Wakrap , bonsoir.


 


Oui à une Europe Fédérale mais ............il y a des mais. Et ils sont nombreux.


Il y a les Etats Unis d'Amérique qui sont une Fédération d'Etats . Ils se gèrent avec une seule langue qui est l'anglais alors que dans leur constitution il n'y a pas de langue
officielle. Ils ont en commun une seule constitution. Quatre vingt pour cent de ma famille maternelle est anglo saxone . Ils sont tous fiers d'être américains. Malheureusementce n'est pas pour
demain d'être fiers d'être européens.


En Europe vous achetez une machine , la notice peut être rédigée en onze ou treize langues. Des fois il faut la lire dans deux langues différentes pour mieux la comprendre. En Europe vous
avez disponibles pour les industriels  les " smigs "du plus haut au plus bas et des protections sociales pour tous les goûts. La porte ouverte à tous les requins qui par exemple fabriquent
au moins cher pour revendre au plus cher. C'est vraiment l'Europe des magouilleurs au dépend des travailleurs.


L'Europe a servi et sert à faire " suer le burnou" et ceci sans vergogne. La situation des travailleurs est tirée vers le bas . On a institutionnalisé la précarité.


Pour quoi les banques prètent aux Etats ?


Par ce qu'elles sont toujours rembousées , les Etats prétendant qu'ils ne seront  jamais en fallite et pour cause .


Les contribuables sont corvéables à merci. voyez ce qui se passe en Grèce , au Portugal en France et bien d'autres pays. Ce sont les contribuables qui paient toujours la facture.


On sauve même les banques avec l'argent des contribuables , ces pauvres banques. C'est parait il pour nous sauver , nous pauvres citoyen ! ! Sans banques nous serions morts . Chiche !
!


Oui , Wakrap , je suis d'accord, c'est le capitalisme d'Etat dans toute sa splandeur. Un capitalisme sauvage , le gangstérisme à l'échelle mondiale.









wakrap 14/12/2010 00:22



Bonjour,


 


La Suisse rigole, la Suède aussi et d'autres. Leurs caractéristiques: des lois constitutionnelles qui ont interdit les déficits publics ou les ont très fortement limités.


Les contribuables suisses rigolent moins car leurs 2 grosses banques UBS et Crédit Suisse se sont mouillées dans les délires américains et bons d'Etats véreux déficitaires européens.


Je crois que l'idée fédérale et l'égalitarisme n'auraient strictement rien changé. Je ne vois aucun rapport entre cette égalité et ce fédéralisme et le fait que les banques aient massivement
investi dans des dettes étatiques faramineuses validées par des agences de notation.


 


Par contre , on va probablement aller vers ce fédéralisme, mais pour de très mauvaises raisons. Simplement car les politiques sans couilles qui nous gouvernent sont incapable de réformer nos pays
et l'argument des lâches (c'est pas moi c'est l'Europe), leur permettra de continuer à s'enrichir sur le dos des moutontribuables, tout en faisant passer les réformes indispensables.


Dans le cas contraire, c'est la sortie en inflation, donc l'appauvrissement massif des fonctionnaires, et l'enrichissement rapide des entreprises les plus corrompues avec les marchés publics. Le
capitalisme d'Etat dans toute sa splendeur.



N.L. Taram 14/12/2010 00:41



Bonjour Wakrap,


Je t'attendais avec impatience et intérêt sur ce sujet.


Je retiens déjà le mot "moutontribuables"...


et je laisse la parole à Christian !



Christian Penilla y Perella 13/12/2010 21:41



Taram


 


Pour conclure, nous n'existerons que en faisant partie d'un grand ensemble quel qu'il soit ou alors on nous gobera comme une huitre. Plus le pays est petit plus il est
vulnérable.


 


Quand on est passionné d'économie et que l'on connait la complexité du problème on est désolé de voir avec  quelle légèreté certains de nos élus ou responsables traîtent ce problème
de monnaie.


 






Christian Penilla y Perella 12/12/2010 10:45



Taram


 


Implosion de l'euro serait la pire des catastrophe en Europe . Catastrophe économique et sociale .


La France avec sa dette autour des 1 700 milliards, en plus  l'Etat français qui a mangé plus 600 milliards des retraîtes des fonctionnaires ( ces chiffres ont au moins deux ans et cela a
empiré ) .Les emprunts collossaux sur les marchés internationnaux de EDF et Gaz de France , tout cela fera que la monaie française vaudra des clopinettes.  . Tous les pays du Sud de l'Europe
seront en faillite. Ceux du nord s'en sortiront mieux.


Les départements et les territoires d'outre mer vont sombrer dans la misère. Irrémédialement. Les désordres sociaux vont suivre.


 


Cette situation ne sera jamais acceptée par l'Amérique et les pays d"Asie et particulièrement la Chine. Tous ces pays n'y ont rien à gagner. Vaut mieux un adversaire commercial riche  que
pauvre. C'est perdre aussi des clients.


Le FMI ne pourra qu'intervenir .Et tout le monde serrer la ceinture . Pas trop le remède pouvant être pire que le mal.


Pendant ce temps là les banques vont encore rigoler , mais elles risquent de rire jaune . Les populations dans certains pays risquent de se révolter. Voir ce qui se passe déja n Grèce et au
Portugal .........et en Irlande.


 


Et tout cela pourquoi? Par ce que on n'a pas construit une Europe Fédérale où toutes les règles auraient été les même pour tout le monde . Où tous les Smig seraient identiques , où toutes les
protections sociales se rejoindraient , où l'on n'aurait pas des écarts de salaire allant jusqu'à dix.


Et encore pourquoi? Toutes ces banques qui ont boursicoté comme des malades en jouant sur des valeurs pourries. Qui a payé la première facture ? les contribuables . L'Etat n'a pas d'argent , son
argent c'est d'abord le notre.


Les fameux trois pour cent de déficit toléré était déja une grosse erreur cela a permis tous les dérapages . En plus il y a les fourmis et les cigales . Sans des règles stictes c'est la porte
ouverte à tous les abus.


Ceux qui ont exploité les écarts de salaire pour délocaliser vers les états aux salaires les plus bas ont fait des fourtunes; Ils ont tiré l'Europe  sociale vers le bas par cette
concurence  déloyale 


De la plus belle des réalisation humaine  ils en ont fait la pire .


Ceux qui se réjouissent de la chute de l'Europe sont des irresponsables ou ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Cette Europe a cassé le cycle interminable de guerres entre européens .
C'était déja une gageure.


 


Alors que l'Europe ne sombre pas.! ! ! Que revive l'Europe.



N.L. Taram 12/12/2010 20:34



Merci Christian pour ton long commentaire...


Hier soir, ne sachant quoi écrire, je suis tombé sur cet article de Terra Nova. J'étais sur que cela allait t'intéresser. J'avoue que sur ce sujet, je suis un peu dépassé...