L'ONU, UNE NOUVELLE RELIGION ?

Publié le par N.L. Taram

les-cles-du-paradis-ingresLes religions nous promettent le Paradis, à condition que nous respections, à la lettre près, leurs règlements et leurs consignes. Jusque là, cela peut se comprendre, comme dans toutes institutions ou collectivités  il y a des règles à observer pour pouvoir bénéficier des avantages proposés par celles-ci.

Seulement pour le Paradis, la première condition est difficilement acceptable : il faut d'abord mourir ; ensuite, nous  ne sommes pas sûr d'y accéder car il faut n'avoir jamais dérogé aux règlements et consignes pendant toute notre vie. Enfin, contrairement au système habituel (agences de voyage, par exemple), nous n'avons aucune idée des avantages de ce paradis : aucune photo, aucune vidéo, aucun témoignage d'un bénéficiaire précédent et pas question d'une courte visite des lieux avant la décision définitive. Pourtant, on estime à environ 80% de la population mondiale qui croient en une religion....

 

"Les croyances ont des formes très variées, mais elles ont souvent comme point commun d'apporter une médiation avec l' "Au-delà", c'est-à-dire ce qui est hors de la vie sur terre ou de l'univers connu. L'homme y trouve un réconfort facile par l'espérance en une autre vie après la mort ainsi que des prétendues réponses à toutes ses questions. Mais croire, pour oublier de penser à sa mort, à sa petitesse ou substituer à son ignorance d'encore plus incompréhensible, c'était arrêter de penser. L'homme cessa alors de grandir."  ("Profession de non-foi" >>

 http://atheisme.free.fr/Atheisme/Profession_de_non-foi.htm )

 

 

Vous me direz "que vient faire l'ONU dans tout ça ?"

« L'ONU, ce grand machin que tout le monde tripote et qui n'arrête pas de gêner » (Charles de Gaulle)

 

 

onuJe prendrai l'exemple de la Polynésie ; ce pays n'est pas "autonome", contrairement à ce que pensent certains d'entre-nous : notre économie est mal en point, notre balance commerciale n'a jamais été autant déséquilibrée, nos finances sont en grandes difficultés, les investissements publics ont chuté  de 50% ces dernières années malgré les dotations extérieures (état français), quant aux investissements privés locaux ils restent minimes.

 

http://hirofarepote.wordpress.com/2013/07/11/relancer-linvestissement-moteur-de-croissance/

 

Outre les domaines qui sont de compétence d'un pays de tutelle (la France), la Polynésie ne peut assurer ses propres compétences (santé, éducation, protection sociale,...) qu'avec l'aide financière importante de la France.

La Polynésie n'est donc pas autonome car chaque aide est soumise à des conditions précises !

 

Le précédent gouvernement a fait les démarches nécessaires auprès de l'ONU et, en particulier, du "Comité spécial des 24" (Comité spécial chargé d'étudier la situation en ce qui concerne l'application de la Déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux) afin que la Polynésie soit inscrite sur la liste des pays colonisés (ou non-autonomes ?).

http://www.un.org/fr/decolonization/specialcommittee.shtml

 

Cette démarche a abouti, après quelques anecdotes rocambolesques et une décision pas du tout démocratique : la Polynésie fait donc partie maintenant de la liste de 17 territoires classés comme devant accéder à l'autodétermination.

 

Territoires non autonomes1

Territoires non autonomes2

 

à noter que la superficie de la Polynésie fait bien 4.167 km2 de terres émergées mais 5 millions de km2 au total, alors que la Nouvelle-Calédonie fait 18.575 km2 de terres émergées et 1,42 million s de km2 au total. Les "24" seraient-ils mal renseignés ?

 

Voilà ce que nous promet l'ONU, l'autodétermination...

 

Et pour nos problèmes économiques, financiers, sociaux ?

L'ONU va-t-elle nous aider à devenir un pays "autonome" ?

Non, rien de tout cela, nous aurons seulement la possibilité d'aller mendier ailleurs.

 

L'ONU  nous propose tout juste un billet pour passer dans "un Au-delà" inconnu... Comme les religions !

Publié dans Société

Commenter cet article

SAINT ETIENNE Claude 19/10/2013 11:36


En fait l' ONU est un organisme qui oeuvre pour la paix mondiale et les droits de l'homme. Son volet économique et social concerne les mutations démographiques et sociales provoquées par des
déplacements majeurs entrainant famine et problèmes de santé (guerre, climat, tremblements de terre).


Pour prétendre au FMI et autres organismes mondiaux il faut que le lien de tutelle avec la France soit coupé, d'ou l'autodétermination c'est l' ABC me semble t-il?

N.L. Taram 19/10/2013 20:08



Bonjour Claude,


tu confirmes ce que j'ai écrit "nous aurons le choix d'aller mendier ailleurs". Je ne pense pas que nous y soyons gagnants. Ce qui me désole, c'est que l'ONU ait décidé de nous inscrire sur cette
liste sans NOTRE CONSENTEMENT (pour une fois De Gaulle avait raison !).