LA BONNE PAROLE

Publié le par N.L. Taram

(code recherche : SOCDEM)

Non, ce n’est pas un communiqué de Ia Mana Te Nunaa. Je dis « bravo » et j’applaudis… et ce n’est pas la première fois.

 

Je vais finir par adhérer… 

----------o----------

 

Billet d'humeur du PKO de la cathédrale

18 décembre 2011

 

Quand on a déjà tout dit !

 

« Sans doute de nombreux équipements collectifs ont été entrepris, spécialement dans les domaines de l'Education, des communications, de la Santé, des constructions, du Tourisme, il convient d'en souligner la qualité et d'en promouvoir la continuité. Mais cette croissance des biens matériels a hypertrophié le secteur Tertiaire administratif et commercial (71 %) au détriment des secteurs productifs Primaire et Secondaire.

Aussi regardons en face les faiblesses et les blocages de notre société actuelle : répartition injuste des richesses, privilèges d'une minorité, clientélisme politique, corruption, affairisme, culture du profit, spéculation, corporatisme, exode des archipels et urbanisation sauvage, consommation de luxe à côté d'un prolétariat qui s'installe, économie artificielle basée sur des transferts métropolitains entrainant une consommation démesurée sans production locale significative, poids excessif et néfaste de la fiscalité indirecte, croissance démographique mal maîtrisée, système éducatif mal adapté, protection sociale plus importante que le travail unité des familles trop faible, manque d'honnêteté, de rigueur, de responsabilité, de contrôle...

On a trop confondu la croissance des choses et le développement des hommes. L'irruption brutale de la modernité... na pas été maîtrisée. La compétition individuelle centrée sur la course à l'argent est entrée en conflit avec l'harmonie conviviale traditionnelle.  La loi du plus fort l'emporte sur les solidarités. La Polynésie est devenue une société à deux vitesses sans projet commun et avec de plus en plus de laissés-pour-compte en marge de tout ».

PKO

 

 

3ème Synode diocésain de Papeete -1989

 

----------o----------

 

- Car je vous dis que beaucoup de prophètes et de rois ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu.

(Luc – verset 10 – ligne 24)

 

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article