LA GABELLE DE L’EAU (2)

Publié le par N.L. Taram

L'eau n'a pas de prix

Eau-tresor.jpg

 

L'eau est gratuite, pourtant elle est payante ! Je m'explique. L'eau est un bien commun, qui n'appartient à personne et à tout le monde en même temps. Elle est libre d'accès dans la nature où chacun peut s'en procurer. Par contre, pour qu'elle soit rendue potable et sûre puis acheminée jusqu'à nos robinets, cela nécessite un traitement, des infrastructures. Bref, cela représente un coût.

Papenoo04.jpg

Lorsque la gestion de l'eau potable est confiée à une entreprise privée, cette dernière se rémunère pourtant dès qu'elle la capte. C'est ainsi qu'une ressource naturelle gratuite qui « tombe du ciel » se retrouve immédiatement transformée en source de profits. C'est particulièrement visible lorsque un opérateur public veut acheter de l'eau en gros à une entreprise privée : le prix varie selon la négociation ! Ceci est rendu possible car c'est un des rares domaines qui échappe au code des marchés publics. C'est une négociation de gré à gré entre les élus et les majors de l'eau. Bien sûr, le prix peut être différent selon si l'eau est pompée d'un fleuve, d'un lac, d'une nappe phréatique, d'une nappe d'accompagnement du fleuve ou d'une source. Le différentiel parfois très important des prix est d'ailleurs un excellent argument en faveur d'un service public national de l'eau, seul moyen pour mettre en œuvre un tarif unique au plan national.secheresse7mr.jpg

Tout cela, on le sait. Mais, je le redis, la ressource première est gratuite. D'ailleurs, dans les pays où elle est massivement gérée par le service public, l'approche est toute autre. En Angleterre, un tarif spécial pour l'eau des familles nombreuses et pauvres a été mis en place. En Belgique, chaque personne a droit à 15m3 d'eau gratuite par an. En Irlande, l'eau est gratuite de la même manière qu'en France l'école publique est gratuite. Dans beaucoup de pays du sud de l'Europe ou du nord de l'Afrique, les premières tranches de consommation d'eau sont vendues à un prix dérisoire par rapport au prix payé par les gros consommateurs. Cela signifie que les premiers litres d'eau pour la boisson et l'hygiène sont vendus moins chers que les litres d'eau utilisés pour arroser les jardins, nettoyer les voitures ou remplir les piscines.

L'eau n'est pas une marchandise ; elle ne peut être commercialisée comme un autre produit. Si une famille ne peut pas payer, on lui coupe l'eau ? On laisse les gens mourir en 3 jours parce qu'ils ne pourraient pas payer une ressource gratuite ? Vous le voyez, il faut définitivement sortir de cette logique. Le passage en régie publique serait une première étape.Parti-de-Gauche.jpg

 

Gabriel Amard - juin 2010

Publié dans Economie PF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

christian Penilla y Perella 14/06/2010 03:06



Le prix de l'eau ?


 


      A l'époque où Francis Sanford était maire de la commune de Faa'a nous faisons la tournée des quartiers pour pousser les gens à ne pas gaspiller l'eau du robinet .
Mon collègue Adrien TEAUNA et moi même conseillers nous nous trouvions face à des administrés qui refusaient de payer l'eau par ce qu'elle tombait du ciel , c'était disaient ils , un don de DIEU
. Personnellement je leur répondais qu'ils avaient raison et qu'ils pouvaient mettre des bassines pour stocker de l'eau en temps de pluie . Par contre les tuyaux et les bassins étaient payés par
les recettes de la commune et que DIEU ne faisait pas pleuvoir des billets de banque pour payer tuyaux et matériel des bassins . En réalité à FAA'A comme nombre de communes le forfait payé par
les administrés ne couvrent pas les dépenses en fourniture d'eau .


     Ces précisions étant faites venons au vrai problème , celui des requins d'eau douce qui font de l'or avec l'eau qui sort des robonets . Cela fait des décenies que
scandale sur scandales sont mis au grand jour en France . En premier les contrats LEONINS au détriment de trés nombreuses communes . Des contrats où les bénéfices vont à l'entreprise traîtante et
les charges de travaux et  d'entretien à la charge des communes . Depuis quelque années les tribunaux ont cassé contrats sur contrats et de nombreuses communes de Fnance ont repris à
l'aventage des administrés la gestion de l'eau .


Il y a aussi les prix scandaleux bien au dessus du prix réelconstaté . Qu'ils fassent des bénéfices ce qui est normal mais pas de l'arnaque . Il y a eu aussi des élus peu regardants ou qui se
sont laissés acheter .Lisez certains journaux de France et vous serez édifiés .


Comme partout il y a aussi des sosiétés honnètes , heureusement pour nous tous . Eles ne sont malheureusement pas trés nombreuses encore que le marché s'assainit lentement des maires prenant
leurs responsabilités .


 


Comme vous voyez dés qu'un créneau se présente les requins ne perdent pas le nord et ont vite fait d'exploiter le filon  pour faire du fric .