LA GABELLE DE L’EAU

Publié le par N.L. Taram

768px-Compteur Eau 01

L’Etat-répressif a trouvé un nouveau moyen pour taxer le bon peuple par l’intermédiaire des communes. Et cela pour enrichir les nouveaux seigneurs que sont les multinationales :
Veolia Eau France : 39% du marché en 2008,
Lyonnaise des Eaux, groupe Suez Environnement : 19%,
Saur : 11%,
Autres délégataires de service public : 3%,
Collectivités publiques : 28%.


eau-vie-02

La consommation en eau

À Paris en 2005, la consommation d'eau d'un ménage se répartit comme suit :
- boisson : 1%
- préparation de la nourriture : 6%
- vaisselle : 10%
- lavage du linge : 12%
- toilette - hygiène : 39%
- sanitaires : 20% (variable selon le nombre, l'âge et le sexe des occupants)
- autres usages domestiques: 12%.


Quelle est la répartition en Polynésie ?>>>

Drinking water 

Extraits de commentaires :

….. aujourd’hui la facture des foyers sera environ de 50 à 65 000 Fcfp / an pour l’eau potable !

….. l’état et sa pote la Lyonnaise, ont mis en place une œuvre financière torride qui ne sera pas supportables pour nos porte monnaie !l-eau-un-bien-precieux

….. à quand les citernes d’eau de pluie, la chasse au gaspi… et une vrai responsabilisation des élus osant dire NON à l’état et ses montages calamiteux (nuku hiva et moorea : 2 usines de potabilisation financée > 250 millions de Fcfp et validée par l’état qui n’ont jamais marché, sauf à des prix impossible à supporter par les communes et leurs administrés …

….. Il faut installer des fontaines publiques d’eau potable dans les quartiers et non distribuer de l’eau potable pour arroser les jardins et remplir les chiottes !

00e04c44261a08f41cd60b


Si j’ai bien compris, je vais acheter de l’eau potable pour laver la vaisselle, tirer la chasse des wc, faire tourner la machine à laver, prendre une douche, laver ma voiture, arroser mon jardin, faire la cuisine….. smiley02
 

et pour les 1% restant, c’est décidé : je ne bois plus d’eau, hic !


Tahiti2_F0003_CS1134.jpg



Quelle idée de boire de l'eau, il y a tellement mieux et à profusion...

Publié dans Economie PF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SAINT ETIENNE Claude 27/03/2010 08:27



Merci, heu!.... pour cette bonne nouvelle car j'ai effectivement en contre bas de mon terrain une source qui alimente l'ex lavoir communal, en
dehors de monsieur le maire, seuls les sangliers et les chevreuils savent.


Pour ma fuite, après un rendez-vous houleux fixé à 15 h 00 le gars est quand même arrivé à 16 h 30. Un brave type qui bien sur n'y est pour rien, il a
fait son boulot sans bavure, l'eau est rétablie. Par contre c'est près de 350 m3 d'eau de perdus. Voyez Christian, maintenant je me demande, comptablement parlant, ce qu'il vaudrait mieux
payer entre ces 350 M3 et la taxe sur la source ?



N.L. Taram 27/03/2010 09:10


Bonjour Claude,
Si la mairie souhaite utiliser ta source, donc avoir accés, tu peux louer la parcelle ou demander un loyer pour le droit de passage.


christian Penilla y Perella 26/03/2010 21:35


Saint Etienne Claude .
    Estimez vous heureux que la source dans votre jardin soit une fuite d'eau d'un tuyau cassé . L'Etat ou la commune sont en droit de vous faire payer une taxe d'eau si vous avez
une souce dans votre propriétè . Ce n'est pas une blague . Cela est arrivé en France à certaines personnes .


SAINT ETIENNE Claude 26/03/2010 06:57



Une autre forme de piège. J'ai un contrat d'assistance pour les réparations immédiates sur mon propre réseau. Du compteur à chaque points d'eau, et
ce, "sous 2 heures".


 


Mardi


* 7H45 j'ai prévenu de la découverte d'une fuite importante.


- 8 h 45 Nous venons entre 10 et 12 heures....


- Soyez plus précis, dites moi avec plus de précisions car je tiens un commerce et il m'est difficile de m'absenté


- Bon disons vers 11/11h 30


- ok j'y serai


* 10 h 50 je suis présent sur les lieux


- 15 h 00 J'ai attendu jusqu'à 14 h 30 et votre gars n'est pas venu


- C'est qu'il a été retenu il viendra après


- Impossible, cet après midi ma femme à rendez vous à l'hopital. Ce sera pour demain après midi parce que ma matinée est retenue


- Cela ne m'arrange pas mon gars est dans votre secteur vous comprenez?


- Peut être mais moi aussi j'ai des impératifs donc ont dit demain après midi ok?


- C'est ok pour demain après midi.


 


Mercredi


* 19 h 40 A mon retour


- Bonjour chérie, alors la conduite d'eau est réparée?


- Non je suis arrivée à 13 h 30 et je n'ai vu personne depuis.


 


* Jeudi - ça va gueulé (j'attends l'ouverture des bureaux)....



SAINT ETIENNE Claude 25/03/2010 07:36



Et ceci pour "chlore" le sujet.... (peut être)
Bon, à force de parler d'eau voila la pluie revenue et semble t-il installée pour plusieurs jours.


Une autre nouvelle moins réjouissante pour moi. Mardi en tondant ma pelouse j'ai vu une nouvelle source en activité en plein milieu de mon gazon. Après
vérifications il s'agit d'une fuite d'eau importante probablement due aux fortes gelées passées. La fuite doit durer depuis 2 ou 3 mois, j'avais bien vu une cuvette avec de l'eau mais elle
restait en surface sans s'écouler..... Au moins 250 m3 de partis dans la nature. Hélas pour moi, le compteur a fait son boulot. Je demande pardon à la planète mais il y a aussi les
impondérables....



N.L. Taram 25/03/2010 07:58


Bonjour Claude,
Bien sur, je compatis pour la facture que tu vas devoir payer. Mais pas besoin de t'excuser auprès de la planète, celle-ci ne perdra aucune goutte d'eau ; Ton eau partira à la rivière, puis à la
mer, elle sera évaporée, reviendra sur terre sous forme de pluie et à partir de la source, finira dans ton verre de pastis.
Les multinationales de l'eau essayent de nous faire croire que l'eau se rarifie, c'est faux : c'est l'homme qui se multiplie avec des conséquences sur la consommation et surtout sur la pollution.


christian Penilla y Perella 24/03/2010 20:47


Pourquoi le sujet de l'eau nous mène si loin ?
     Voilà une denrée qui est si répendue sous forme liquide , solide et gazeuse sur la planète bleue et qui par l'incurie de l'homme se trouve en grande partie souillée et
impropre à l'usage humain . Ou alors il faut dépenser des fortunes pour la rendre potable . D'autre part , de l'eau encore acceptable est marchandisée par des profiteurs avec des marges
vertigineuses .
     Il y a quelques mois il est passé un reportage à la Télé ( Tempo ) sur un problème d'eau au Sahel . Prés d'un village il y avait un puit où les gens s'approvisionnaient en
eau avec les moyens traditionnels , cette eau ne coûtait que le labeur de la remonter du fond du puit et de la porter au village . Une multi nationnale bien connue , Suez , a monté une pompe et a
posé un tuyau jusqu'au village , monté  un robinet unique fermé par un cadenas et contrôlé pour la faire payer au gallon  .  Le puit étant devenu privé , l'eau est devenue
payante pour tout le village , mais peu de gens avaient de l'argent pour en profiter .
       Vous devinez la suite , la situation est devenue dramatique . 
    Les règles de notre civilisation occidentale étaient respectées . Circulez , il n'y a rien à voir . 
    Ils avaient une eau analysée régulièrement , ils étaient sauvés par les civilisés . Ils pourront creuver en bonne santé .
   


christian Penilla y Perella 24/03/2010 20:18


Taram , bonjour
     Exact , c'est bien Atiuaea ( en tahitien ) le nom de ce fruit qui sert à faire des éponges . Je ne savais pas que c'était une curcubitacée , en effet on
dirait un petit concombre presque rond . A l'usage celà dure plus long temps que les éponges syntétiques , c'est naturel et cela coûte zéro francs . Nous vivons dans un système
où l'on nous rends dépendants d'un tas de découvertes qui sont parfois inutiles .
     Avant on utilisait pour les bébé des " pähi'i " , des couches triangulaires de coton que l'on lavait tous les jours , ce jour on utilise des couches qui coûtent trés cher ,
surtout pour les ménages peu argentés , où le bébé baigne dans son pipi et autre chose , en suite on utilise crèmes et lotions pour les rougeurs et infections , etc etc . L'engrenage de cette
civilisation de consommation est enclanché .
    J'arrête là , une encyclopédie serait juste suffisante pour recenser les errements du système .


SAINT ETIENNE Claude 24/03/2010 14:11



Les requins de tout accabi se sont accaparés de cette denrée et tout est bon pour y mettre la main dessus .
 Oui Christian c'est bien connu que le requin navigue en eau trouble, ainsi pour trouver la bonne eau c'est plus facile.
Ici aussi certains payent à prix d'or la petite bouteille panacée miracle de la nature, chargée de faire fonctionner les reins et hautement recommandée par les pub tv et les groupes de requins
qui sont derrière. Pourtant, depuis peu le milieu médical s'élève contre cette pratique qui au contraire fatigue ces derniers. Encore une pub mensongère. Un autre phénomène "le bio" acheté à
prix démentiel ex: des pommes qui pourrissent au pied de l'arbre, donc non ramassées et le propriétaire qui lui achète 20 voir 30  € le kg de pommes sur l'étal bio, selon ces moyens il n'en
achète qu'une ou deux....Ceci est valable également pour le chocolat et bien d'autres choses allant de la simple laitue à l'eau!... Eh! oui.... Pas seulement "la meilleure" vendue en
bouteille et chère, mais des bars d'eaux bio s'ouvrent un peu partout sur le territoire, Volcan, plaine, montagne, iceberg, fonte de neige et bien sur venant de tous lieux et continents... Le
prix?... Sais pas, pas mis les pieds mais à voir la vitrine luxe et l'emplacement, certainement pas abordable pour les petites bourses, quoique, les pauvres ont droit aussi d'avoir des gouts de
riches.



christian Penilla y Perella 24/03/2010 10:19



Taram 
  En premier dans le Ricard il n'y a pas de larves de moustiques et en second l'alcool tue les microbes .



N.L. Taram 24/03/2010 10:26


Oui, mais pour pas prendre de risque, je mets peu d'eau...


christian Penilla y Perella 24/03/2010 10:15



Ceci c'est passé au retaurant du  CEA à Mahina ( Haapape ) dans les années 70 .
      Les médecins et techniciens confondus du CEA étaient divisés en deux clans , ceux qui avaient opté pour l'eau du robinet simplement filtrée sans traitement chimique
et l'eau filtrée à travers des bougies de céramique contenant des sels d'argent ( Matériel de filtrage et traitement de provenance helvétique ) . Nous nous sommes retrouvés à table avec le choix
entre deux eaux de table , les deux clans étant à peu prés égaux . Environ 450 personnes par clan , tous des gens ayant un bagage largement au dessus de la moyenne ayant tous fait des études
suppérieures . 
      Mangeant à midi à ce restaurant , ayant toujours bu l'eau du robinet,  je n'ai pas changé mes habitudes .
      En apparence personne ne s'en est trouvé malade sauf que bien plus tard les bougies à sel d'argent avaient été interdites par le service Hygiène et Sécurité et le
matériel mis hors circuit sur ordre de la direction du CEA en métropole , Villacoublay, ce que l'on m'a dit . .
      Le drame actuellement , dans beaucoup de pays , c'est que l'on trouve des produits chimiques ou certaines hormones que l'on ne peut pas éliminer ou alors à un
prix de traîtement prohibitif .
     Enormément de gens boivent actuellement de l'eau en bouteilles , même certains s'en servent pour faire la cuisine . Ils payent cette eau plus cher que le prix de
l'essence ou du mazout pour leur voiture , vérifiez ! ! ( du moins à Tahiti ) C'est un scandale .
     L'eau est devenue un enjeu financier énorme dans notre civilisation . Les requins de tout accabi se sont accaparés de cette denrée et tout est bon pour y mettre la main
dessus .  



N.L. Taram 24/03/2010 10:25


Christian,
C'est pour cette raison (ton dernier paragraphe) que j'ai titré mon article "La gabelle de l'eau".
Pour nos jeunes lecteurs qui ne sauraient pas ce qu'est la gabelle, voir wikipedia "gabelle du sel"  http://fr.wikipedia.org/wiki/Gabelle_du_sel


christian Penilla y Perella 24/03/2010 09:17


Taram
    Je vais t'envoyer un texte pour les plus de 45 ans qu'une de mes filles m'a passé par mail il y a une semaine environ.
    Tu seras étonné d'être encore vivant .


N.L. Taram 24/03/2010 09:50


Justement, nous sommes encore en vie pour toutes les raisons qu'elle donne dans son texte.
Maintenant, tu bois un verre d'eau du robinet... tu meurs. C'est pour cette raison que le seul écart que je fais au vin, c'est un verre de Ricard avant le repas (eh oui ! je rajoute un peu d'eau
dans le Ricard).


SAINT ETIENNE Claude 24/03/2010 08:50



Je ne sais même pas si à cette époque nous avions des éponges pour la vaisselle je crois que les femmes utilisaient des chiffons (loques dans le patois).
Pour la toilette, des gants de toilette quelques fois en crin (surtout quand nous avions fait des bêtises). Les ustensiles ménagers étaient en fer galvanisé ou émaillé, vendus dans les campagnes
par des marchands ambulants qui circulaient dans des vieux cars réformés et bourrés à éclaté. Sans omettre la galerie et ses encombrants légers(grillage pour les poules, bassines, tuyaux de
poêles, abreuvoirs, barbelés...). La bonne époque Christian, que de bons souvenirs et de découverte pour nos yeux de gamin surtout que seules les filles se lavaient les dents pour moi à partir de
14 ans à peu près, par contre l'hygiène des mains avant chaque repas était une obligation et elle m'est restée .
Les toilettes nous avions les même et le contenu servait d'engrais pour le jardin qui nous faisait de beaux poireaux.
Quant aux poulets avec l'arrivée de l'automobile, leur descendance  était parquée dans des basses-cours et puis il y avait également les renards et les pies ou corbeaux pour les poussins.
Chacun accordait une attention particulière à son poulailler surtout quand les portes étaient ouvertes également pour le jardin car chaque maison avait le sien



N.L. Taram 24/03/2010 09:03


Je vais ouvrir une rubrique "Souvenirs des papys".... je plaisante bien sur, il ne faut surtout pas oublier ce passé récent.


SAINT ETIENNE Claude 24/03/2010 08:05



Christian il ne faut pas penser que "sur le continent" nous étions mieux logés ou plus en avance. Question température en Normandie pas question de
prendre son bain dans les ruisseaux, quoique de toutes façons, et tu as raison sur ce point, la pudibonderie régnante ne l'aurai pas permise. En 69, quand j'ai épousé ma femme originaire d'un
petit village de Seine Maritime (30 kms de DIEPPE et 150 de PARIS) l'eau n'existait pas dans le village et il n'était pas le seul dans ce cas, uniquement installée pour les grandes cités, les
chefs lieux de cantons et les villages situés sur le chemin de la conduite. Et pourtant nous étions à l'heure de l'atome. L'adduction d'eau de ces villages pourtant pas si reculés que ça, n'a été
réalisée que dans les années 72/73 (sous GISCARD qui a lancé des grands travaux d'équipement: routes, téléphone....). Auparavant les habitants se ravitaillaient dans le ruisseau qui traversait le
village, ma femme l'ainée des filles, alors quelle était gamine, se coltinait cette corvée à l'aide d'un gros broc de 20 l posé sur une petite remorque tractée à la force des bras, plus elle
vieillissait plus elle ramenait de brocs. inutile de dire que le gaspi n'existait pas. Mon beau père lui était agriculteur(la consommation des bêtes mais aussi l'hygiène de la laiterie) de
son coté, été comme hiver,  tous les jours, il remplissait sa tonne d'eau à l'aide de brocs de 20 litres, une soixantaine d'arrachés à 50 cm en contre bas pour verser le contenu à plus de
1,50 de haut. Ceci exécuté pendant des dizaines d'années, une, voire deux fois par jour.Ce pauvre homme âgé de 83 ans aujourd'hui, ne peut plus se mouvoir que très difficilement tellement il
est perclus de douleurs... Une autre version de cette nécessité qu'est l'eau. A cette époque il n'y avait pas de gaspi? en tous cas pas en ce lieu et surtout pas de piscine encore moins de jeux
d'eau et pas d'arrosage de pelouse, l'eau de pluie était stockée dans des bidons, les jardiniers n'avaient recours à l'eau du réseau que dans les été par trop chauds.



N.L. Taram 24/03/2010 08:14



Christian, Claude,
Quand j'ai revu la ferme de mes grands-parents (en 1981) sur les plateaux du Lot, 25 ans après ma précédente visite, rien n'avait changé : la ferme en grosses pierres, le puit, les champs,
les forêts.... Mais le chemin du village à la ferme que nous faisions en charrette à boeufs, était goudronné, la ferme avait l'eau courante au robinet, l'électricité, le téléphone... et
internet... et les habitants étaient toujours aussi acceuillants et sympathiques (grosse émotion pour moi !).



penilla y perella 24/03/2010 06:39


       Quelques précisions : Comme brosses à dents nous utilisions un morceau de bourre de coco mature , bourre de couleur marron et sèche . Comme éponge le plus
utilisé était le fruit  d'une liane que toutes les familles avaient dans leur jardin . Nous laissions pourrir ce fruit et il restait une éponge fibreuse imputressible .
       Les poulets vivaient en liberté et se nourissaient dans la nature et des reste de repas de la famille . Le plastique était inconnu ( comme en France je pense )
Tous nos déchets se dégradaient tous seuls ou étaient naturellement reciclés     
       Les toilettes fontionnaient sans eau , c'était un trou directement dans la terre caché dans une maisonnette éloignée de la maison . Le papier toilette était des
feuilles de Purau ( arbre trés répendu ) . Les vers et autres bactéries se chargeaient du recyclage .
       Alors le nombre de litres d'eau pour ceci ou pour cela était le dernier des soucis des polynésiens .
        Ce jour nous avons peu à peu les même soucis que vous en métropole pour ce qui est de l'usage de l'eau ..


N.L. Taram 24/03/2010 07:53



Christian, tu peux écrire "...les même soucis qu'EUX en métropole...", ça ne me gène pas
Pour les éponges végétales, on en trouvait encore dans les boutiques chinoises il y a peu de temps. Le nom tahitien c'est ATIUAEA (Luffa cylindrica de la famille des cucurbitacées).




christian Penilla y Perella 23/03/2010 23:05


       Fin des années 40 ( 1940 ) et milieu des années 50 ( 1950 ) je passais une partie de mes vacances scolaires à Hitia . A l'époque comme dans
beaucoup de communes hors Papeete il n'y avait pas d'eau courante . Munis d'un seau nous partions chercher de l'eau à boire ou pour faire la cuisine à quelques centaines de mètres derrière la
maison côté montagne . Un petit ruisseau à l'eau trés claire y coulait .
      Tous les jours avant la tombée de la nuit tous les haditants de la commune se dirigeaient à pied munis d'une savonette et d'une serviette de bain pour se baigner dans
une grande rivière qui traversait le village .
     En amont les mamans avec les petits , les jeunes gaçons et les jeunes filles ( pubères ) prenaient tous ensembles leur bain . Cent mètres en aval c'était les hommes et
les jeunes gens qui ensemblent se baignaient . Une fois propres et séchés, par petits groupes,  tout le monde rentrait à la maison . 
    C'était tellement naturel que le voyeurisme n'existait pas . C'est bien une maladie occidentale ...........Maladie judéo chrétienne , Ha ! ce péché que vous avez hérité
........de la religion , la religion musulmane n'est pas de reste alors qu'elle a connu ses siècles de lumière en sortant à une époque l'occident de l'obscurantisme . Ce sont des cycles
de beaucoup de civilisations .Revenons à l'eau .
    L'eau utilisée à l'époque ? La pluie , les ruisseaux , les rivières , les sources . Le savon utilisé ? Du savon fabriqué localement avec de la graisse et de la soude caustique ,
on ne connaissait pas tous les savons et détergents actuels .
     Les éponges ? De la simple bourre de coco , le dentifrice ? Rien ou au mieux de la savonette Lux ou autres .
    Je suis la preuve vivante que l'on n'en meurt pas .


Claude Saint Etienne 23/03/2010 21:32



Pour boire une vache consomme de 50/70 litres par jour (sa fonction: manger/dormir/boire) soit  pour une exploitation de 500 bovins 25 000
litres/jour (près de 10 millions de litres/an)


Pour sa nourriture ex: Maïs 1,650 l/jour soit 900 l pour arriver à maturité


Abattoir 4 000 l pour le nettoyage de la viande


Tout fini pour 1 kg de viande rouge (vache de 3/4 ans) il faut compter 15 000 litres d'eau


Un poulet 4 000 litres


Une tomate x


Un simple tee-shirt demande quant à lui (coton) 2 700 litres d'eau.


 


Et encore on ne compte pas la quantité d'eau nécessaire à la voiture au portable à l'étiquetage... Et au transport...


 


Prenez des parts dans la lyonnaise... Des eaux évidement