LA GRANDE BRADERIE (2)

Publié le par N.L.Taram

Tahiti Presse : « Ouverture du marché polynésien à deux nouveaux opérateurs de télécoms".  La suite sur >>>>

(l'agence Tahiti Presse n'existe plus)
 

viti

Et voilà, le gouvernement Gaston Tong Sang continue à brader notre richesse !

Après la SETIL-Aéroport, c’est internet et la téléphonie sans fil qui fichent le camp.
A quand le Port Autonome ?
Pourquoi ces investisseurs privés et étrangers ne s’intéressent-ils pas à Air Tahiti Nui ou au Port de Pêche et ses SEM ?

Et le public, bon enfant, applaudi…. Il n’a pas compris que l’Office des Postes et Télécommunications (OPT)  était un établissement public, qu’il n’y avait aucuns capitaux privés, que les bénéfices de cet établissement et de ses filiales (Mana, Tikiphone « Vini », TNS, ISS,…) revenaient dans notre escarcelle sous forme de dividendes ou d’investissements utiles (Honotua).

Ce public compte sur une baisse des tarifs ? Il rêve... Si vous avez des exemples, je suis preneur !
Bientôt notre fric partira enrichir des multinationales comme c’est déjà le cas dans de nombreux secteurs.

Comment ? Vous dites que Vini et Mana sont trop chers ? Pourtant cela n’a pas empêché ces deux sociétés de vendre des abonnements au-delà de leur possibilité et d’être arrivées à saturation.
Qui ne se promène pas avec un Vini dans la poche ?
Cela est vrai, je le reconnais : j’ai quelques voisins qui ont du mal à payer leur redevances d’eau et d’ordures ménagères, ainsi que la facture de la cantine scolaire…… car les factures de Vini de leur gosses sont élevées et grèvent leurs petits budgets…

MANA

 

La société Mana

 

Mana développe l'accès Internet en Polynésie depuis plus de 10 ans et vous offre un accès au World Wide Web (WWW) grâce à une politique d'investissement dans des équipements techniques toujours plus performants.
En janvier 1997, MANA démarre avec 3 collaborateurs et 30 clients….
Aujourd’hui, avec plus de 45 collaborateurs, MANA compte plus de 28.500 abonnements ADSL (sur 55.000 foyers) et permet à plus de 80.000 Polynésiens (sur 255.000 habitants) de se connecter quotidiennement à l’Internet sur les 118 îles que comporte la Polynésie.

5 400 000 minutes de téléphonie à l’international  en 2007/ 2008

Note : Créée en 1997, la société MANA, dont le capital est détenu à 100 % par l’Office des postes et télécommunications (OPT), assure, pour le compte de cet établissement public, une part de l’exploitation technique et de la maintenance ainsi que la gestion commerciale du service d’accès à l’Internet en Polynésie française.
MANA : chiffre d’affaires 2006 = 2,1 milliards CFP.
(Rapport de la Chambre Territoriale des Comptes).


VINI
 

La société Tikiphone
 

Si le réseau Vini est connu de l’ensemble des polynésiens, peu d’entre eux connaissent la société Tikiphone. Discrète, et rarement mise en avant, la société Tikiphone a été créée en 1994 sous l’impulsion de l’Office des Postes et Télécommunications et de la société Alcatel (à travers la société Pagelec). Filiale de l’OPT, elle compte plus de 150 000 clients et couvre près de 96 % de la population de Polynésie française.

 

Note : Créée en 1994 par un groupe d’investisseurs privés, la société TIKIPHONE est en 2008 le seul opérateur de téléphonie mobile en activité en Polynésie française. Elle appartient depuis 1996 à l’Office des postes et télécommunications (OPT), dont elle est désormais une « filiale » à 100 %.  
Tikiphone « VINI » : chiffre d’affaires 2006 = 9,6 milliards CFP.
(Rapport de la Chambre Territoriale des Comptes).

 

Publié dans Economie PF

Commenter cet article

christian Penilla y Perella 15/02/2010 01:01


          A se que je saches , Viti Viti est 100 pour 100 local . Mais le tiket d'entrée est horriblement cher , en plus ils ont de nombreux points
d'intérrogation à résoudre . 
personne ne connaît encore le prix des services , du cable haut débit Honotua  par exemple . 
          Je les trouve audacieux surtout pour un marché relativement restraint et un pays où les politiques changent les règles de jeu
suivant certains  interrets et leurs  humeurs .
           Le privé où il y a nécessité de résultat peut toujours concurencer le public à condition que les dés ne soient pas pipés .


Taram 15/02/2010 02:05


Je reconnais que j'aurais dû écrire " ces investisseurs privés locaux ou étrangers" au lieu de "
ces investisseurs privés et étrangers"....... le reste sans changement.


able 14/02/2010 20:22


'Ia ora na Tartarin .
Exact ton post  ...Quatre opérateurs pour la téléphonie mobile et deux pour l'instant pour l'internet !! Comment un si petit marché peut-il se rentabiliser avec déjà un droit d'entrée
conséquent ? Je reste perplexe ....
Si pour compenser la " baisse " de tarif nous devons passer notre temps en ligne , nous entrons vraiment dans un monde virtuel ...
Bon St Valentin .....


sylvie-anne 14/02/2010 18:36


et pour diminuer les bouchons automobiles, on importe de plus en plus de voitures  et de plus de plus grandes ! La logique humaine a ses raisons qui en général ne sont pas celles du bon sens
ni du coeur.


Taram 14/02/2010 21:13


et le gouvernement a même distribué 200 millions de prime à l'achat de véhicules.
200 millions de notre poche bien sur !!!


corre alain 14/02/2010 18:36


salut taram, je ne suis pas si sure que toi que notre argent actuellement reste sur le territoire, ou même si est il bien utilisé.en 1985 l'on entendait dire sur 1000 fcp envoyé sur le territoire
seul 100 fcp restait, quand est il aujourd'hui? ou va l'argent des caisses de carrefour, hyper u, edt, la brasserie etc????????


Taram 14/02/2010 21:20


Bonjour Alain,
D'accord avec toi pour les exemples que tu cites (carrefour, hyper U, etc), tu peux rajouter à cette liste les nouveaux opérateurs de télécoms. Mais relis bien mon article, je parle de l'argent
"public", celui de l'OPT qui est, soit dépensé sur place, soit utilisé dans l'intérêt du service public. Bien sur il y a des dérives qu'il faut controler et sanctionner (il me semble qu'au moins
l'un des président de CA, avait entrepris ce ménage)


Tartarin 14/02/2010 08:24


Je me demande comment cogitent nos têtes pensantes...
Ils disent "si une société de téléphonie a 150.000 clients, deux sociétés auront 300.000 clients". Et non, l'une des deux sera en difficulté et c'est encore nous qui passerons à la caisse pour
renflouer sous forme de subventions ou d'augmentations de capital.
C'est comme pour la pêche, un certain GF avait dit "si 10 bateaux pêchent 1.000 tonnes/an, 300 bateaux pêcheront 30.000 tonnes/an". Et non, c'est pas les bateaux qui font les poissons, mais les
poissons qui font les bateaux (sérieux les 300 bateaux, d'où le projet de port de pêche à Faratea).
Le même, d'ailleurs, avait dit "pour doubler le nombre de touriste, il suffit de doubler le nombre de sièges avion". Là encore, c'est pas le siège qui fait le touriste, mais le touriste qui fait le
siège.
Bof, nous plaignons pas, nos gouvernants parisiens ont un ordinateur à la place du cerveau et un porte-monnaie à la place du coeur !!!


sylvie-anne 14/02/2010 07:26


Je crois que j'ai tout compris - Merci pour ton éclairage - que de millards de CFP  ! mais cela ne m'explique pas pourquoi tu n'as toujours pas de vini l'ami ?
Ok avec ton analyse sur le vini des gosses - Pas avant 15 ans voire plus - Les parents sont des inconscients de confier des vini à des momes qui s'en servent comme un jeu ! Très coûteux bien sur.


Taram 14/02/2010 07:38


Bonjour l'amie,
Ben, pas de vini, parce que j'en ai pas besoin....
Tu sais très bien que les hommes achètent quelque chose d'utile, même cher, parce qu'ils en ont besoin...
les femmes achètent quelque chose d'inutile, pas cher, parce que c'est en promotion...