LA LANGUE DE BOIS

Publié le par N.L. Taram

  

 Comment préparer un discours pour un candidat aux prochaines élections.

Tout est dans le style et la maitrise des mots. Il faut éluder les questions embarrassantes, parler pour ne rien dire et brosser l'électeur dans le sens du poil.

Extrait de >>>>  http://www.presidentielle-2007.net/

 

Voici un modèle :

Mesdames, Messieurs,

La volonté farouche de sortir notre pays de la crise doit prendre en compte les préoccupations de la population de base dans l'élaboration d'une valorisation sans concession de nos caractères spécifiques. Je reste fondamentalement persuadé que la volonté farouche de sortir notre pays de la crise interpelle le citoyen que je suis et nous oblige tous à aller de l'avant dans la voie d'une restructuration dans laquelle chacun pourra enfin retrouver sa dignité. Je reste fondamentalement persuadé que la conjoncture actuelle doit prendre en compte les préoccupations de la population de base dans l'élaboration de solutions rapides correspondant aux grands axes sociaux prioritaires. J'ai depuis longtemps (ai-je besoin de vous le rappeler ?) défendu l'idée que la volonté farouche de sortir notre pays de la crise a pour conséquence obligatoire l'urgente nécessité d'un projet porteur de véritables espoirs, notamment pour les plus démunis. Je reste fondamentalement persuadé que la situation d'exclusion que certains d'entre vous connaissent a pour conséquence obligatoire l'urgente nécessité d'une valorisation sans concession de nos caractères spécifiques.

 

 

D’autres exemples ?

 

Mesdames, Messieurs,

L'effort prioritaire en faveur du statut précaire des exclus entraîne une mission somme toute des plus exaltantes pour moi : l'élaboration d'un projet porteur de véritables espoirs, notamment pour les plus démunis. Je reste fondamentalement persuadé que l'aspiration plus que légitime de chacun au progrès social doit prendre en compte les préoccupations de la population de base dans l'élaboration d'une valorisation sans concession de nos caractères spécifiques. J'ai depuis longtemps (ai-je besoin de vous le rappeler ?) défendu l'idée que la volonté farouche de sortir notre pays de la crise doit prendre en compte les préoccupations de la population de base dans l'élaboration d'un processus allant vers plus d'égalité.

 

Mesdames, Messieurs,

L'aspiration plus que légitime de chacun au progrès social entraîne une mission somme toute des plus exaltantes pour moi : l'élaboration d'une valorisation sans concession de nos caractères spécifiques.

Variation sur le même thème :

L'aspiration plus que légitime de chacun au progrès social doit prendre en compte les préoccupations de la population de base dans l'élaboration d'un processus allant vers plus d'égalité.

 

Et enfin, notre maître à tous, Pierre DAC :

Pierre Dac

" Mesdames, Messieurs,

Les circonstances qui nous réunissent aujourd’hui sont de celles dont la gravité ne peut échapper qu’à ceux dont la légèreté et l’incompréhension constituent un conglomérat d’ignorance que nous voulons croire indépendant de leurs justes sentiments. L’exemple glorieux de ceux qui nous ont précédés dans le passé doit être unanimement suivi par ceux qui continueront dans un proche et lumineux avenir, un présent chargé de promesses que glaneront les générations futures délivrées à jamais des nuées obscures qu’auront en pure perte essayé de semer sous leurs pas les mauvais bergers que la constance et la foi du peuple en ses destinées rendront vaines et illusoires.

C’est pourquoi je lève mon verre en formant le vœu sincère et légitime de voir bientôt se lever le froment de la bonne graine sur les champs arrosés de la promesse formelle enfouie au plus profond de la terre nourricière, reflet intégral d’un idéal et d’une mystique dont la liberté et l’égalité sont les quatre points cardinaux en face d’une fraternité massive, indéfectible, imputrescible et légendaire."

 

Publié dans Humour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

christian Penilla y Perella 11/08/2010 06:41



Chers amis merci .


 


Mes discourts pour les prochaînes élections sont tout et tous  préts .


 


Tous ces " mots " sont trés intéressants mais une fois élu pour se débarasser des problèmes éventuels soulevés par ces " mots " il suffirat de créer " une  commission " .


 



SAINT ETIENNE Claude 10/08/2010 17:21



Bonjour TARAM, Il est aussi des mots clés...


Adaptation à la réalité du marché La concurrence tirant les prix vers le bas et nos coûts étant trop élevés, il faut dégraisser,
délocaliser l'activité, travailler plus, tout en étant payé moins... afin de maintenir au même niveau les bénéfices attendus par les actionnaires.


Aménagement du territoire Destruction du paysage existant.


Concertation Les réunions dites de concertation sont convoquées par un gouvernement qui souhaite présenter aux syndicats ce qu'il a
l'intention de faire. Par politesse, il écoutera leur doléances, sans bien évidemment, en tenir compte.


Enjeu Ce que les capitalistes voudraient gagner et ce que les ménages les plus modestes risquent de perdre.


Dialogue social Bonne conscience que se donne le gouvernement pour ce qui n'est en fait qu'une information sur ses intentions les plus
avouables afin déviter un conflit. Les réformes les plus antisociales sont adoptées dans la plus grande discrétion ou en utilisant l'article 49.3 de la Constitution.


Décomplexifier Simplifier


Gagner en réactivité C'est fini de vous la couler douce !


Globalization Synonyme de mondialisation, mais en montrant qu'on sait parler l'anglais.


Flexibilité du marché du travail La flexibilité est au travail ce que le Kleenex est au mouchoir. Nivellement par le
bas des protections sociales, des salaires et démantèlement du code du travail. On n'a pas le choix ; c'est cela ou le chômage.


Libéralisme Capitalisme. Sous un habillage de liberté, le fond reste le même.


Néolibéralisme Epouvantail pour mieux faire passer la pilule du libéralisme, c'est à dire du capitalisme.


Senior confirmé Vieux cadre de plus de cinquante ans, au bout du rouleau, dont on ne sait pas comment se débarrasser.


Sortie de crise Moment où les profits du capital repartent à la hausse et où le gouvernement peut envisager d'augmenter les impôts pour
rembourser les plans de relance. Mais pour les salaires, on verra plus tard.


??? L'expression "augmentation des salaires ou des retraites" étant tombée en désuétude, elle n'a pas d'équivalent en langue de
bois.