LA LOI NOUVELLE EST ARRIVÉE !

Publié le par N.L. Taram

La réforme électorale pour la Polynésie adoptée à l'Assemblée nationale

Tahiti Presse - Publié le 30 juin 2011 à 10:07  

http://tahitipresse.pf/2011/06/la-reforme-electorale-pour-la-polynesie-adoptee-a-lassemblee-nationale/

----------o----------

 

Opahi Buillard nous écrit :

 

Indépendance  bâillonnée, autonomie piétinée.

 

 

baillonneVoilà résumé en quatre mots le contenu d’une énième loi organique votée par des élus nationaux qui ne connaissent rien à la politique locale.

 

Estrosi nous avait, en son temps, promis une stabilité. On a tous vu ce que cela a donné. Aujourd’hui, Penchard croit définitivement régler le problème en verrouillant le dépôt d’une motion. Elle ouvre la porte de pandore en permettant à  un gouvernement minoritaire de se maintenir au pouvoir ; L’exercice auquel s’est prêté Tong Sang durant une année l’a peut être inspiré. Par ailleurs, vous conviendrez qu’il s’agit là d’une conception novatrice de la démocratie : faire la part belle à la minorité !

 

Fini l’instabilité, vive  l’immobilisme. Seul garde fou, une prime majoritaire à 33% et surtout un seuil à 12,5%. Une fois encore l’Etat s’enlise dans ses contradictions. Comment peut-il d’une part, appeler de tous ses vœux au renouvellement de la classe politique et d’autre part faire voter un seuil aussi élevé qui favorise les grosses formations politiques ? Vous connaissez des jeunes partis politiques qui dès leur première campagne arrivent à dépasser ce seuil ? Moi, pas. Nicole Bouteau et Teiva Manutahi pourraient vous en parler plus longuement. En réalité, derrière cet énième tripatouillage statutaire, la volonté est double, ce n’est pas Christine Lagarde qui dira le contraire : Eliminer Oscar Temaru et Gaston Flosse, puis reprendre les choses en main. Pour bâillonner Oscar Temaru, ils ont fait de Tahiti et Moorea une seule et même île ! Et comme cela ne suffisait pas, ils l’ont ensuite découpée en trois zones. Ce n’est pas tous les jours qu’on pond une idée pareille. Pour Flosse, après avoir fermé les yeux durant près de vingt ans, la justice a commencé le boulot. Et si cela ne suffit pas,  la circonscription unique obligera tous ses héritiers à se regrouper pour faire barrage à l’UPLD, seule formation sortie indemne de cette instabilité. Le problème avec les « enfants de Flosse », c’est qu’ils portent en eux le gène de leur mentor : une soif de pouvoir que leur Ego nourri quotidiennement en leur chuchotant : c’est toi le meilleur. Comment expliquer autrement cette impossibilité à s’entendre entre-eux alors qu’ils ont travaillé main dans la main durant près de vingt ans.

 

images

 

 

Plus sérieusement, on ne peut que s’inquiéter de voir l’Etat reprendre la main sur des compétences jusque-là dévolues au pays. C’est une douche froide que viennent de prendre les fervents défenseurs de l’autonomie. Que leur faudra-t’il de plus pour qu’ils comprennent une bonne fois pour toute qu’ils ne sont, au regard de la France, que les pions d’une partie qui se joue à une autre échelle ?

 

Opahi BUILLARD

 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

christian Penilla y Perella 05/07/2011 22:06



Wakrap, bonjour;


 


La réponse est plusieur fois millénaire. Elle vient de la Grèce antique  celle même qui a enfantée la démocratie.


J'ai découverrt celà par l'intermédiaire d'un auteur allemand. il y a deux décennies .


C'est une pièce de théatre de l'époque ( Grèce antique ) qui abordait le sujet de la démocratie. Ce n'est pas piqué des vers.


Dans cette pièce il était démontré que la tare de la démocratie était que le plus grand nombre était incapable, car pas assez cultivée, pour peser positivement  dans une décision
dite démocratique.


La conclusion : Il fallait  faire croire à la masse que c'est elle qui décide et pour ce faire il fallait que ceux qui ont le savoir "manipulent " les foules pour leur
faire croire que ce sont elles qui décident. 


Les foules étant médiocres la pleine démocratie ne pouvait être que médiocre.


 


Cela est clair et net dans cette pièce . 


 


Conclusion : Seule l'éducation peux sauver la démocratie.


.................................................................................................................


Je vais rechercher ce petit bouquin.



christian Penilla y Perella 05/07/2011 20:55



Taram


 


Vous êtes libres et autonomes au niveau des communes mais n'oubliez pas que vous êtes une entitée de l'Etat français donc vous devez nous obéir...........ha ! Ha ! Ha !


Une entitée de l'Etat français qui est presque entièrement financée pas les taxes et impôts locaux.


Il est fort le gouvernement français ! ! !


Rien de mieux pour placer les petits copain pour tout ce qui rapporte gros comme les déchets et l'eau.


On oublie de dire aux polynésiens que nombreuses sont les communes qui en France ont fuit ces multinationnales trop gourmandes.


L'affaire de la Sétil devrait en faire réfléchir plus d'un. Ils gardent ce qui rapporte et nous laissent tout ce qui coûte.



N.L. Taram 05/07/2011 21:32



Bonjour Christian,


Pour la SETIL-Aéroport voir le dossier suivant


http://tehoanotenunaa.over-blog.com/article-setil-aeroports-la-verite-50134452.html



wakrap 05/07/2011 20:12



Bonjour,


 


Quand on n'arrive pas à se faire entendre et que l'on retourne le problème dans tous les sens, il faut peut être se dire que le problème est mal posé et qu'il faut aborder la prémisse: pourquoi
faudrait-il se faire entendre? Ne peut-on pas n'avoir pas besoin de se faire entendre, n'est-ce pas des pans entiers de la démocratie qui sont nuisibles, ne faut-il pas réduire au maximum le
champ de la démocratie et étendre au maximum le champ de la décision personnelle?


Bref, ramener ce qui collectif au strict minimum.



christian Penilla y Perella 04/07/2011 23:06



Taram


 


Le malheur c'est que les gens valables sont noyés sous  la masse des incapables qui connaissent tout et qui savent tout.


Le malheur aussi c'est que l'on retrouve toujours les même brigands qui se faufilent et s'introduisent quelque soient  les partis politiques en place. 


Comment se faire entendre quand tout est politisé et est affaire de petits copains.



N.L. Taram 05/07/2011 01:27



Christian,


lu  et approuvé



christian Penilla y Perella 04/07/2011 11:48



Taram


 


Il faudrait plutôt dire: Nous avons la classe politique que la majorité de la population a mérité.



N.L. Taram 04/07/2011 11:50



Christian,


cela s'appelle la démocratie...


Je n'ai aucun reproche contre les élus, ils ont été candidats, nous les avons élus... Il y a des bons et des moins bons, espérons que ces derniers auront leur veste aux prochaines élections.


Par contre, ceux qui méritent des coups de pied au derrière, ce sont ceux qui sont nommés (les ministres) et surtout ceux qui sont recrutés pour conseiller les ministres et les élus. Pas tous,
bien sur, il y en a d'excellent... enfin, je crois ???



christian Penilla y Perella 04/07/2011 11:30



Taram


 


Pour les coups de pieds au derrière je vote des deux mains et des deux pieds.


Par contre pour l'indépendance dans l'état actuel de la Polynésie cela serait un suicide.


Avant les essais nucléaires l'indépendance était possible, l'économie était saine et la société équilibrée .


Mais avec une économie délabrée et une socièté en perdition...... bonjour les dégats. Avec une classe politique digne de ce nom  que nous n'avons pas actuellement,  je ne vois
pas la sortie du tunnel.



N.L. Taram 04/07/2011 11:40



Christian,


Nous avons la classe politique que nous méritons, c'est nous qui les avons élus. Le problème, c'est que les élus devraient être les serviteurs du peuple, hors c'est l'inverse. Nous retournons
vers un système féodal et ce n'est pas spécifique à la Polynésie (qui n'est jamais vraiment sorti de la féodalité), il suffit de voir en France... et ailleurs !



christian Penilla y Perella 04/07/2011 10:48



Taram


 


Encore que nous n'avons encore rien vu . Si Sarkosy s'intéresse à nous. Il aura vite fait, bien fait de franchir la ligne rouge en bon petit dictateur.



N.L. Taram 04/07/2011 11:08



Christian,


Peut-être que quelques coup de pied au derrière de certains... nous feraient le plus grand bien !



christian Penilla y Perella 04/07/2011 10:44



Taram


 


Ce que je constate c'est qu'à force d'en ajouter des couches, tant à le tordre dans tous les sens, notre statut est devenu un monstre imprévisible.


Ce que je constate aussi  c'est que dans sa dernière monture il rentre dans certains détails comme par exemple : décider du montant du salaire des élus.


Curieuse autonomie ! !  


 



N.L. Taram 04/07/2011 11:06



Bonsoir Christian,


en effet, assez étonnant cette fixation de rémunération, nous qui avions l'intention de les diminuer de 50% . A moins
que le gvt français ait l'intention de prendre en charge leur salaires !


Attendons le texte final et officiel...



N.L. Taram 02/07/2011 12:16



Merci Opahi pour ton texte,


La stratégie de l'état, c'est à peu près ce que je pense aussi... et c'est peut-être le cas.
Ce que je constate depuis que l'état nous sort des lois (enfin celles que j'ai pu connaître), il s'est toujours planté et le résultat obtenu à toujours été l'inverse de ce qu'il
souhaitait........ Quoiqu'il souhaitait peut-être justement l'inverse !!!