La révolution citoyenne (2)

Publié le par N.L. Taram

(code recherche : POLJLM)

Un exemple pour tous y compris la Polynésie….Parti-de-Gauche-copie-1.jpg

Proposé par Le Parti de Gauche 34

http://partidegauche34.midiblogs.com/archive/2011/01/27/la-revolution-citoyenne-en-tunisie-un-exemple-pour-tous-par.html?c

 

René Revol

 

La Révolution citoyenne en Tunisie : un exemple pour tous à commencer…par la France !

Publié le janvier 24, 2011 par Le blog de rené revol

http://leblogderenerevol.wordpress.com/2011/01/24/la-revolution-citoyenne-en-tunisie-un-exemple-pour-tous-a-commencer%e2%80%a6par-la-france/

 

(Suite)

            

Les conséquences directes de la politique de Sarkozy dans ma commune.
Revenons donc à la France. Dans ma dernière note je vous disais que dés janvier 2011, les coups allaient pleuvoir. Je vous laisse faire la liste des mauvais coups du mois, je veux seulement souligner que tout le monde est touché, y compris ma petite commune de 6000 habitants périphérique de Montpellier. Je prends le cas d’un EHPAD (établissement d’hébergement des personnes âgées dépendantes). La décision ministérielle conditionnant son fonctionnement avait été prise en 2005 par le ministre délégué, en charge des personnes âgées, Philipe BAS ; le dossier avait été monté par mon prédécesseur qui n’avait pas été capable de trouver un lieu adéquat. Arrivés aux affaires en 2008, nous trouvons un lieu idéal ; le terrain est acquis par un organisme départemental chargé de construire l’établissement ; la commission concernée où l’Etat est représenté donne son accord formel ; le permis de construire est instruit puis accordé ; les entreprises chargées de la construction choisies …et alors que les travaux s’apprêtent à démarrer on apprend que l’ARS (Agence Régionale de Santé, le nouveau gendarme qui régit la santé à l’échelle régionale directement relié au gouvernement) suspend l’autorisation de fonctionnement !

 

Grabels-1.JPGOutre que ni le Maire, ni le Président du Conseil général n’arrivent à obtenir un quelconque rendez vous de la directrice de cet organisme (ce qui manifeste un mépris incroyable des populations et de leurs élus), les services concernés font savoir que cette décision rentre dans le cadre des économies budgétaires ! D’abord où est l’économie alors que déjà 500 millions d’€, donc de l’argent public, ont été mobilisés pour l’acquisition foncière sur la base de l’autorisation gouvernementale préalable qui avait été donnée ; car la soudaine décision de l’ARS revient à gâcher ces 500 millions ! Ensuite, quel crédit peut-on accorder aux belles paroles du « débat national » sur la dépendance quand par derrière on fait des coupes sombres dans les crédits de fonctionnement des maisons de retraite. Bref l’offensive gouvernementale crée des ravages dans tous les domaines et les mobilisations ne vont pas manquer tout au long de cette  année.

 

A suivre…

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christian Penilla y Perella 31/01/2011 08:22



Taram


 


Poursuivons par Air Tahiti Nui, notre compagnie d'aviation internationnale.


Au départ cela avait été mis en place et géré par un professionnel du milieu aéronautique qui avait fait ses preuves en Europe dans plusieurs compagnies aériennes les plus prestigieuse
mais a été écarté par les politiques pour permettre la distribution de sucettes de remerciement de service rendu.


A sa place pour gérer la compagnie ? ....... un brave à la barre mais pas à la hauteur .


Même un homme capable  aurait été paralysé par le système mis en place par le seigneur du moment.


Coût de ce scandale ? .......Au moins trente six milliads à ce jour.( 36 milliards) . Et ce n'est pas fini.


Un coup de maître.



Christian Penilla y Perella 31/01/2011 03:44



Taram


 


Il serait plus facile de parler de ce qui a marché que de ce qui a capoté. Il y aurait moins de travail.


Parlons des " éléphants blancs" .......à Tahiti on connait, Il y en a tout azimut.


Cette expression vient d'Afrique, ce sont tous ces projets plus ou moins pharaoniques qui ont capoté ou n'ont servi à rien, sauf de dépenser de l'argent pas perdu pour tout le monde. Un
des plus visibles est la maison de l'artisanat à droite juste avant Carrefour en venant de Faa'a par la route de ceinture. Souvenir du Président du Territoire de l'époque, Alexandre Léontief.
L'intention était sûrement bonne mais le résultat catastrophique.


Nous allons essayer de relever le défi pour faire connaitre toutes les erreurs de gestion, ou du moins les plus importants.


 


Le port de Faratea dans la presqu'île ! !.........et tous ces lotissements qui ont suivi pour rester pour beaucoup vides de construction.


La route traversière ! !......là c'est colossal. Merci la France.


Les routes de dégagement côte ouest ! !


Les différentes études d'un montant colossales qui ont fait ......Puit ! ! !


Le port de Uturoa Raiatea : heureusement que le maire et son conseil municipal ne se sont pas laissés faire par le gouvernement de l'époque. Avec par exemple avoir des équipements pour
recevoir des conteneurs de 30 m2 en congelé pour une communauté de six mille habitants.


Etc, etc, etc,









N.L. Taram 31/01/2011 05:11



Christian,


Voilà un travail intéressant, si en plus on pouvait chiffrer tous ces loupés...


Tu en as oublier un qui nous a coûté cher, nous avons même eu droit à un impôt spécial pour rembourser les banques (impôt Enerpol). C'est donc le projet d'un grand barrage dans la Papenoo.
Toutefois, celui-ci a eu deux avantages : il n'a pas touché au site de la Papenoo (en dehors du logement du gardien du site) et il a permis à mon ami Jean-Michel, archéologue, de faire des
fouilles intéressantes qui sont maintenant visités et entretenus régulièrement.


Par contre, nos responsables ont été assez malin pour échapper à l'un des plus gros scandale : une raffinerie de pétrole, clé en main, à ...... MAKATEA !!!!


Il était fort cet escroc (la société Chalo), Makatea ?? faut le faire : pas de pétrole, pas de consommateurs, 61 habitants, pas de port, pas de lagon, pas moyen d'accoster, île minuscule (24km²),
le sol en partie défoncé par les carrières de phosphates,... enfin, le dernier endroit au monde où faire une raffinerie !!!!!!!!



Christian Penilla y Perella 31/01/2011 02:38



Bonjour Taram


Je me suis engagé en politique à 18 ans ( 1952 )  derrière Pouvanaa a Oopa ( en cachette
de la famille ) pour des raisons d 'injustice envers les polynésiens ( ma participation à l'époque: tourner la manivelle de la Ronéo pour éditer le " Te Aratai " du RDPT. ) (Jeannot Céran a
conservé  la Ronéo jusqu'à nos jours ) . Ensuite ce fut Charles Taufa , puis Francis Sanford comme conseiller municipal et Oscar Temaru avec la
création du Tavini.


 


Notre pays ( ? ) vit une très mauvaise situation. Ce comptoir sans véritable économie qu'est restée la Polynésie a vécu et vit au
dessus de ses moyens depuis prés de trois décennies. Ce qui arrive en France comme pour cette commune du midi de la France se produit de plus en plus chez nous par manque de crédits et par aussi
une mauvaise gestion de l'argent public, donc de nos taxes et impôts. En plus beaucoup de nos élus vivent dans une bulle. Ils semblent inconscients de la misère de plus en plus grave du petit
Tetuanui.


 


J'appelle un chat, un chat. Je mets parfois de l'humour et de la provocation pour secouer le cocotier.  


Mais c'est dur de pousser des montagnes.



N.L. Taram 31/01/2011 02:44



Bonjour Christian,


Il serait intéressant de faire la liste des projets entamés ces dernières années et ensuite abandonnés faute de crédit ou suite à un changement de "petit roi". Et si possible compléter cette
liste par le montant d'argent public "foutu en l'air" à cette occasion...