LA TOLERANCE

Publié le par N.L. Taram

Tolerance.JPG

 

http://www.librepensee64.ouvaton.org/Htm/toleran.htm

 

On ne peut confondre "laïcité" et "tolérance" :

     De nombreux pays démocratiques (Pays-Bas, Grande-Bretagne...) ou non (Maroc...) sont tolérants en matière de religion mais cette tolérance est le fruit d'une tradition. Elle est concédée au minoritaire par le dominant. En effet, "ce qui est simplement toléré reste en position d'infériorité par rapport à ce qui est donné comme norme. C'est pourquoi les pays qui respectent la liberté de conscience tout en privilégiant officiellement une confession ne respectent pas strictement le principe d'égalité des citoyens." (Henri Pena-Ruiz)

     Mirabeau affirmait de même : "Le mot de tolérance me paraît en quelque sorte tyrannique lui-même puisque l'autorité qui tolère pourrait ne pas tolérer."

     Il y a dans le mot "tolérance" une notion de condescendance qui laisse entendre que celui qui tolère le fait par une sorte d'indulgence envers les convictions philosophiques différente des siennes. La tolérance peut cesser instantanément et le respect qu'elle affiche ne dépend que du bon vouloir de celui qui tolère. Ainsi, le blasphème est toléré en Grande-Bretagne malgré l'existence d'une loi qui l'interdit mais cette loi pourrait être appliquée ! C'est la raison pour laquelle des religieux réclament qu'elle le soit et font actuellement pression en ce sens sur le gouvernement britannique. Il existe en Grande-Bretagne une tradition de tolérance et les revendications des religieux n'ont, pour le moment, pas de chances d'aboutir, mais comme il y a prééminence de la loi sur les sentiments et les croyances, la Grande-Bretagne pourrait, en toute légalité, cesser d'être tolérante et poursuivre des individus pour blasphème. Ceci ne peut se produire en France où la laïcité est institutionnelle : chez nous, la loi protège la liberté d'expression religieuse ou antireligieuse. La société française n'a pas besoin d'être tolérante car la Constitution du pays impose le respect, non de la croyance ou de l'irréligion (ce serait prendre parti pour l'une contre l'autre), mais de leur expression. En somme, quelle que soit notre conviction, même si nous n'avons aucune estime pour la conviction d'autrui, nous sommes obligés par la loi commune de laisser les autres exprimer des convictions opposées aux nôtres car la laïcité institutionnelle interdit l'intolérance.

     Les adversaires de la Libre Pensée utilisent souvent la tolérance comme argument. Si l'on refuse l'ingérence du pouvoir religieux dans la sphère publique, ils accusent d'intolérance les partisans de la laïcité. Comme on l'a vu, la laïcité est en réalité le meilleur rempart contre l'intolérance puisqu'elle traite à égalité toutes les convictions. N'en favorisant aucune, elle ne convient pas à ceux qui désireraient voir la société civile obéir à leurs lois.

Une excellente analyse de ce qui distingue un sentiment comme la tolérance et un principe comme la laïcité est faite par Danièle Sallenave dans son remarquable texte "Les principes et les sentiments" où elle démontre que les relations humaines doivent se fonder sur la raison et non sur l'affectivité si on veut assurer la paix sociale.

----------o----------

Note : J’ai remplacé les mots en italique bleus du texte initial par « religieux », pour éviter tout débat sur les différentes religions. Ce n’est pas le but de cet article.

 

Libre Pensée

    Merci pour cet article à la

 

 

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SAINT ETIENNE Claude 01/03/2011 10:05



La tolérance c'est le jeu nécéssaire au bon fonctionnement d'un mécanisme quel qu'il soit. La tolérance touche tous les domaines c'est vrai.



SAINT ETIENNE Claude 01/03/2011 08:58



Il est bon d'avoir en arrière pensée le fait que la tolérance permet de surveiller un courant de pensée et de connaitre ainsi tout sur le sujet, c'est
peut être vrai pour l'idée mais pas pour l'action.


Ex: dans les années baba cool des "prophètes" préconisaient tout haut l'amour libre, la drogue libre.... Ils ont créer un courant pernicieux qui a fait
de la Hollande une plaque tournante de la drogue développant ainsi la production de cette saleté détruisant la jeunesse... Il en a été ainsi d' Hitler, ce n'est pas lui qui a personnellement
participé à la nuit des longs couteaux, mais ceux qui l'écoutait, de même pour l'un des terroristes du 11 septembre, on sait maintenant qu'il a puisé sa "vocation" sur les pavés Anglais à écouté
les harangues des sois disant illuminés... C'est en laissant faire que ces idées prennent racine dans le terreau de cerveaux pas encore formés, qui, cinq minutes avant, ignoraient le
sujet. Warap je ne te suis pas, ton observation était bonne bien avant l'arrivée des moyens de communications, plus maintenant et pourtant tu le dis toi même "Hors de la sphère privée, la norme
doit être l'intolérance absolue à tout ce qui contrevient aux Droits fondamentaux". J'ajouterai que dans ce cas pour moi "La tolérance doit être considérée comme un accommodement relationnel un point c'est tout" c'est à dire l'huile qui permet à la serrure de fonctionner. Christian,
l'amateur de patisseries que je suis, tolère le rouleau à patisserie.



N.L. Taram 01/03/2011 09:40



Bonjour Claude,


Ce débat est un peu confus, mais nous y arrivons.


Il me semble que l'article dénonce ce genre de tolérance/surveillance qui est digne de l'époque de Joseph Fouché. Le Droit avant toute chose... le reste, c'est les 5km/h tolérés.



Christian Penilla y Perella 01/03/2011 07:12



Taram


 


" Pour les femmes c'est une autre histoire."



Je pense que tu n'a pas de rouleau à patisserie à la maison.



N.L. Taram 01/03/2011 07:45



Christian,


Tu tombes bien, je voulais rajouter une citation à ce sujet puis je l'ai trouvé inutile et surtout incomprise.


La voilà donc :


« Simon-Pierre lui disait :


Que Marie sorte de parmi
nous


Parce que les femmes


Ne sont pas dignes de la Vie.


Jésus répondit :


Voici que je la guiderai


Afin de la faire Homme.


Elle deviendra, elle
aussi,


Un souffle vivant semblable à vous,
Hommes.


Toute femme qui se fera
Homme


Entrera dans le Royaume de Dieu. »


(Evangile de Thomas – Logion
114)


 


Je l'avais publié sur un forum à
propos d'un autre sujet. Je m'étais fait "descendre en flammes" par des dames pratiquantes qui n'avaient rien compris à ce texte. Pourtant celui qui parle (Jésus en l'occurrence) a deux mille ans
d'avance sur ses concitoyens.


 



N.L. Taram 28/02/2011 22:40



Bonjour à tous,


Je vais essayer d’expliquer sommairement ma pensée à ce sujet, en évitant de parler de religion, de politique, d’ethnie,… (pas facile).


- La vitesse est limitée à 60km/h : les gendarmes se montrent tolérants sachant
que les compteurs de voitures et leurs appareils ne sont pas parfaits. Ils tolèrent 5 de plus. Je suis d’accord à condition que cette
tolérance soit appliquée à tout le monde sans exception.


- Je fais partie de l’Association des joueurs de pétanque. Cela me donne le droit de jouer sur le terrain aménagé grâce à nos cotisations.
Deux possibilités de tolérance qui sont inverses :


1- On tolère un adhérent qui n’a pas cotisé parce qu’il mesure 1,80m (j’ai eu envie
d’écrire parce qu’il  est « croyant »). Pas d’accord, la règle doit être identique pour tous
les adhérents…


2- On tolère mon adhésion et ma cotisation quoique mesurant que 1,50m (là aussi je
voulais écrire « athée »). Pas d’accord, la taille d’un individu ne doit pas être la cause d’une différence de traitement….


Article premier - Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. (1789)


Pour les femmes c’est une autre histoire 



wakrap 28/02/2011 20:14



Bonjour,


 


J'ai failli bondir sur mon clavier en lisant cet article et puis je me suis dit , attendons une petite journée.


Pour moi, ce texte est un bon gros gloubi boulga. Un alignement de sophismes en passant alègrement dans un même phrase sur des sens différents donnés au mot tolérance. Tolérance individuelle et
tolérance de la loi. Mélange de concept et pensée incohérente à la sortie.


L'intolérance est la norme de toute société vis à vis de ce qui est mal, c'est la raison de la justice.


La tolérance ne peut concerner que l'individu dans sa sphère privée. Hors de la sphère privée, la norme doit être l'intolérance absolue à tout ce qui contrevient aux Droits fondamentaux et l'on
doit pouvoir faire  ce que l'on veut pour le reste à partir du moment où l'on ne contrevient pas directement aux droits fondamentaux de l'autre.


Toute autre règle mène à la police de la pensée et aux travers que l'on connait aujourd'hui des lois stupides come la loi Gayssot.


 


Et qu'un abruti fini hurle dans un parc qu'il faut tuer les impie, fait rire tout le monde sauf une bande d'illuminés. Et il vaut mieux l'entendrre raconter ses conneries en place publique, donc
le connaître et le surveiller, que de l'enfermer dans un lieu pour se cacher, et préparer encore plus secrètment ses délires. Plus la liberté de parole, de toute parole, est présente, plus on
surveille et connait les tarés.



N.L. Taram 28/02/2011 20:46



Salut Wakrap,


C'est bien comme cela que j'ai compris ce texte.... (tu es le deuxième !)


Serais-je atteint de la maladie d'alzheimer ????


Additif : Je viens de relire ton texte. En fait tu es d'accord pour la tolérance envers un individu (genre "l'abruti qui
hurle..") mais pas de tolérance et appliquation de la loi pour les groupes (religieux, politiques, ethniques,...) qu'ils soient majoritaires ou minoritaires.


C'est bien ça ? Je suis de ton avis. L'article se montre plus réservé avec le cas d'un individu... Jusqu'où doit-on tolérer ?


Je connais pas Gayssot, ses lois ne sont surement pas applicables chez nous.



SAINT ETIENNE Claude 28/02/2011 09:18



Bonjour les amis, enfin... Avant cet écrit peut-être?


N'y a t-il pas plus impérieux à la tolérance?


La sécurité, le devoir, la morale à mon avis priment sur ce joli mot. La tolérance doit être considéré comme un accommodement relationnel un point c'est
tout.


Comment parler de tolérance quand, sur la place publique en Angleterre notamment, des individus se permettent d'haranguer la tout en l'incitant à
porter le feu dans l'église concurrente, ou bien encore à égorger le peuple impie?


Plus grave, comment s'est passée l'arrivée du néo-socialisme et l'élection d' Hitler?


On peut même en déduire que tous les despotes et dictateurs se sont faits porter au pouvoir par la tolérance de certains si non de tous.


La tolérance doit aussi bien être appliquée que limitée faute de devenir un tremplin pour l'inconnu.


Devons nous tolérer toutes formes de religions ou courants de pensées, notamment ceux qui préconisent la circoncision des garçons, des filles, La
lobotomie, l'esclavage?  Certes non, il faut une tolérance définie avec une limite et savoir ou celle-ci s'arrête.


Dans ce cas la tolérance a l'état pur n'est qu'une masturbation de l'esprit pour intellectuels en mal d'égalité, un produit pur de la philosophie ou
chacun pourra y trouver semence. Seuls les faits parlent et restent.



N.L. Taram 28/02/2011 09:43



Bonjour Claude,


C'est justement cette tolérance que dénonce l'article (enfin, c'est comme ça que je l'ai compris). La loi doit être la même pour tous et s'appliquer à tous avec la même rigueur. Tu confirmes les
propos de Mirabeau "Le mot de tolérance me paraît en quelque sorte tyrannique..."



Christian Penilla y Perella 28/02/2011 09:07



Taram


 


J'ai beaucoup apprécié le lien qui conduit aux " Les principes et les sentiments "  et en suite aux " Valeurs laïques " .


Comment à notre époque peut on croire aveuglément  à des dogmes?


Comment à notre époque peut on méler horoscopes et internet ?


ETC .......ETC......


Cela prouve que l'homme n'évolue pas , il a toujours peur " que le ciel lui tombe sur la tête."






Christian Penilla y Perella 27/02/2011 20:20



Taram


 


Quand une religion ne reconnait qu'un seul pouvoir, celui de Dieu, n'est ce pas insoluble?


C'et leur droit.



N.L. Taram 27/02/2011 20:23



Bonjour Christian,


Comme certaines disent : "hors de moi, point de salut", "tu ne croiras un autre que moi"...


En effet c'est leur droit et cela ne doit pas être seulement une tolérance.