LANGUES & CULTURES

Publié le par N.L. Taram

Langues PG

 

Les langues et cultures de France

 

Le Front de Gauche entend promouvoir en France et dans le monde la diversité culturelle, dont un des fondements concerne la reconnaissance de la richesse que représente la diversité des langues et des cultures. Ce sont des vecteurs populaires d'échanges sans égal dans un monde avec plusieurs milliers de langues et seulement moins de deux cents États. Les langues en effet, contrairement à d'autres pratiques sociales, ne s'excluent pas, et le monolinguisme est un handicap qu'il s'agira de faire reculer, sur la base d'une donnée de fond : il n'y a pas en soi de langue supérieure ou inférieure à une autre. La situation française avec une seule langue officielle commune ne saurait pour autant conduire â des pratiques d'exclusion par la langue que manifestent les projets officiels et ceux de l'extrême droite, par exemple pour l'accession à la nationalité française.

 

Consciente de ses responsabilités pour préserver les richesses de la diversité culturelle qui constitue le patrimoine de l'humanité, menacé par le rouleau compresseur de l'uniformisation liée à l'impérialisme culturel anglo-saxon, la France doit s'engager â mettre en œuvre un programme de défense et de promotion de toutes les autres langues et cultures, en particulier celles qui sont en danger, au sens des recommandations de l'UNESCO. C'est le cas pour la plupart des quelques soixante-quinze langues repérées sur son territoire (dont le plus grand nombre Outre-Mer). C'est le meilleur moyen de combattre les repliements communautaristes qui favorisent la xénophobie en instrumentalisant les langues et les cultures.

 

Il relève des obligations de l'État de proposer une offre généralisée d'enseignement en matière de langues et de cultures, et de soutien à la création et â la diffusion culturelles qui tiennent compte de la géographie et de l'histoire de ses territoires, en coordination avec les différentes collectivités locales : régions, départements, communes. A cet effet, la Délégation générale à la langue française et aux langues de France verra ses moyens et sa dimension interministérielle considérablement renforcés. Elle sera mise en relation directe avec un Haut Conseil aux langues et cultures de France qui sera institué avec la représentation des différents groupes linguistiques, y compris les langues issues de l'immigration et de celles sans territoire.

 

Un plan de promotion des langues et cultures de France sera présenté pour chaque législature au Parlement, en vue de permettre une présence renforcée dans la vie sociale de cette diversité culturelle, en particulier dans les médias, en redéfinissant leurs cahiers des charges.

 

Une nouvelle loi mettra à jour la Loi Deixonne de 1051. qui autorisait l'apprentissage des langues régionales dans l'enseignement public. Le Front de Gauche s'engage d'ores et déjà à en rédiger le projet, en s'adressant aux différents partenaires et associations linguistiques et culturelles.

 

Le Front de Gauche, dans sa volonté de refonder une Europe au service des peuples, intégrera les langues et cultures de France comme moyens d'ouverture sur nos voisins européens, en proposant de réviser tant sa Constitution que la Charte européenne des langues, pour en permettre sa signature.

 

Pour plus de renseignements :

http://languesculturefrance.free.fr/

 

Publié dans Société

Commenter cet article

Lolo34 15/04/2012 19:20


Signez la pétition Langues et cultures de France !


http://www.petitions24.net/placeaupeuple_aseslangues_asescultures


Nous appelons à voter pour les candidat-e-s du Front de Gauche à l'élection présidentielle et aux élections législatives : Place au peuple, à ses langues et à ses cultures ! (Texte complet sur le
site de la pétition et ci-dessous)



Ar bobl, e yezhoù hag e sevenadurioù war al leur !


Plaça al pòble, a sas lengas e a sas culturas !


Lekua utz herriari, haren hizkuntzei eta kulturei !


Femu u so locu à u populu, à e so lingue, à e so culture !


Feu lloc al poble, a les seues llengües i a les seues cultures !


De plekke is om 't volk, om ze taelen en om ze kuulteuren !


Plàtz ìm Volk, ìn sina Sprocha un ìn sina Kültüra !


Done la plasse le pèp, zot  lang, zot kiltir !


 


Premiers Signataires de l'Appel (par ordre alphabétique) :


— Henri AUSSEIL, professeur honoraire, ancien responsable syndical de l’académie de Montpellier, catalan, PCF — Viviane BIANCARELLI, éducatrice spécialisée, élue à l’Assemblée de Corse,
Porto-Vecchio (Corse-du-Sud), PCF — Jacques BLIN, animateur culturel, Réseau des langues et cultures de France : http://languesculturefrance.free.fr, Sète (Hérault) — Pierre Boutan, maître de conférences honoraire en sciences du langage, IUFM de Montpellier, auteur
de : "La langue des Messieurs", histoire de l'enseignement du français à l'école primaire, PCF — Dominique BUCCHINI, président de la Collectivité Territoriale de Corse — Delphine CASTELLI,
enseignante, élue régionale (Nord), PCF — Alain CHARRIÉ, musicien et chanteur occitan, Sète (Hérault) — Denis-Serge CLOPEAU, médecin, Morbihan, PG — Elian CELLIER, professeur d’occitan,
Bagnols-sur-Cèze (Gard), PCF — Gilbert DALGALIAN, linguiste, ancien directeur pédagogique de l’Alliance française de Paris, auteur de : Enfances plurilingues. Bénéfices et conditions d’une
éducation bilingue (Morbihan) — Laurence DALEAU, professeur des écoles maître formateur, classe bilingue créole réunionnais/ français. La Réunion — Magali DARGENT-BIZOT, enseignante, écrivaine
occitane, Roquevaire, (Bouches-du-Rhône) — Hervé FERRIÈRE, maître de conférences en épistémologie à l'IUFM de la Guadeloupe, FASE et PG — Marie-Jeanne FEDI, employée, syndicaliste, élue locale et
à l’Assemblée de Corse, Vescovato (Haute-Corse), PCF — Joël GALLAIS, parent d'élèves en école bilingue breton/français, responsable politique départemental (Morbihan), PCF — Denis GALVIER,
enseignant, auteur compositeur interprète, groupe Coriandre, Sommières (Gard), PCF  — Gege GWENN, écrivain en langue bretonne, instituteur Diwan et vice-président de la Communauté de
communes du Yeun Elez, (Finistère) — Pierre GRAU, enseignant retraité, catalan, Montpellier — Roger HILLEL, universitaire honoraire, journaliste au Travailleur Catalan, Pyrénées-Orientales, PCF —
Anita KERVADEC, professeure, responsable syndicale en charge des Langues Régionales, membre du Conseil Académique des Langues Régionales, Vannes (Morbihan), PCF — Patricia LABORIE, professeure,
militante culturelle, ancienne responsable syndicale académique, Pontivy (Morbihan) — Célina LE BOUR, professeure des écoles bilingues publiques breton-français, militante FASE — André LE GAC,
ancien maire et conseiller général en charge du breton, Plougastel (Finistère) — Stéphane MANGANELLI, chanteur provençal, Vaqueyras (Vaucluse) — Isabelle MAZELIN, professeure en collège,
Landerneau (Finistère) — René MERLE, écrivain, historien, auteur de : Culture occitane, per avançar, La Seyne-sur-Mer (Var) — Daniel MURINGER, artiste musicien, syndicaliste SFA-CGT, Strasbourg —
Noelle PEOC'H, militante syndicale et associative, Chateaulin-Carhaix (Finistère) — Michel PÉDUSSAUD, étudiant en occitan, Plaisance-du-Touch (Haute-Garonne) — Jean-Luc POUGET, cadre territorial,
Fondamente (Aveyron), PCF — Philémon POUGET, professeur honoraire, ancien responsable académique de l'enseignement de l'occitan, Montpellier — Alain RAYNAL, journaliste retraité, Montauban
(Tarn-et-Garonne) — Maximilien REYNÈS-DUPLEIX, syndicaliste et Libre Penseur, Moissac (Tarn-et-Garonne), PCF  — Marie-Jeanne VERNY, maître de conférences en occitan, Université Paul-Valéry
Montpellier III, militante associative, co-coordinatrice de : L'école française et les langues régionales, PCF


Annexe : le texte du Front de Gauche sur les langues et cultures de France (La diversité culturelle, les langues de France...)


Le Front de Gauche entend promouvoir en France et dans le monde la diversité culturelle, dont un des fondements concerne la reconnaissance de la richesse que représente la diversité des langues
et des cultures. Ce sont des vecteurs populaires d’échanges sans égal dans un monde avec plusieurs milliers de langues et seulement moins de deux cents Etats. Les langues en effet, contrairement
à d’autres pratiques sociales, ne s’excluent pas, et le monolinguisme est un handicap qu’il s’agira de faire reculer, sur la base d’une donnée de fond : il n’y a pas en soi de langue inférieure
ou supérieure à une autre. La situation française avec une seule langue officielle commune ne saurait pour autant conduire à des pratiques d’exclusion par la langue que manifestent les projets
officiels et ceux de l’extrême-droite, par exemple pour acquérir la nationalité française.


Consciente de ses responsabilités pour préserver les richesses de la diversité culturelle qui constitue le patrimoine de l’humanité, menacé par le rouleau compresseur de l’uniformisation liée à
l’impérialisme culturel anglo-saxon, la France doit s’engager à mettre en œuvre un programme de défense et de promotion de toutes les autres langues et cultures, en particulier celles qui sont en
danger, au sens des recommandations de l’UNESCO. C’est le cas pour la plupart des quelques soixante-quinze langues repérées sur son territoire (dont le plus grand nombre dans les DOM-TOM). C’est
le meilleur moyen de combattre les repliements communautaristes qui favorisent la xénophobie en instrumentalisant les langues et les cultures.


Il relève des obligations de l’Etat de proposer une offre généralisée d’enseignement en matière de langues et de cultures, et de soutien à la création et à la diffusion culturelles qui tiennent
compte de la géographie et de l’histoire de ses territoires, en coordination avec les différentes collectivités locales : régions, départements, communes… A cet effet, la Délégation générale à la
langue française et aux langues de France verra ses  moyens renforcés. Elle sera mise en relation directe avec un Haut conseil aux langues et cultures de France qui sera institué avec la
représentation des différents groupes linguistiques, y compris les langues issues de l’immigration  et celles sans territoires.


Un plan de promotion des Langues et des Cultures de France sera présenté pour chaque législature au Parlement, en vue de permettre une présence renforcée dans la vie sociale de cette diversité
culturelle, en particulier dans les médias, en redéfinissant leur cahier des charges.


Une nouvelle loi mettra à jour la loi  Deixonne de 1951, qui autorisait l’apprentissage des langues régionales dans l’enseignement public, et le Front de Gauche s’engage d’ores et déjà pour
en rédiger le projet, en s’adressant aux différents partenaires et associations linguistiques et culturels.


Le Front de Gauche, dans sa volonté de refonder une Europe au service des peuples, intègrera les langues et cultures de France comme moyens d’ouverture sur nos voisins, en proposant de réviser
tant sa constitution que la Charte européenne des langues, pour en permettre sa signature.


Marie-Jeanne VERNY

N.L. Taram 15/04/2012 19:58



"Place au peuple, à ses langues et à ses cultures", en tahitien et sous toutes réserves (c'est pas mon fort) "Pârahira'a te nunaa, tôna reo, tôna hiro'a tumu !"


 



Lolo34 31/03/2012 11:49


Ia ora na


Un sujet qui peut vous intéresser :


Une nouvelle frontière pour l’Humanité : Mon sujet c’est la mer. Oui, la mer! ¨
Par Jean-Luc Mélenchon http://partidegauche34.midiblogs.com/archive/2012/03/31/une-nouvelle-frontiere-pour-l-humanite-par-jean-luc-melencho.html


Lolo34

N.L. Taram 31/03/2012 12:20



Ia ora na Lolo,


Les grands esprits se rencontrent... c'est déjà publié sur mon blog



Lolo34 26/03/2012 13:10


Slt Taram,


Je suis à la recherche de l'adresse courriel du comité de soutien à JL Mélenchon du fenua pour partager infos. Notamment discours de JLM à la Réunion ce dimanche. Nombre de déclarations peuvent
intéresser la Polynésie. http://partidegauche34.midiblogs.com/archive/2012/03/26/discours-de-jean-luc-melenchon-a-la-reunion.html


¨LAÏCITE : Sachez aussi que JLM veut mettre fin au Concordat Alsace-Moselle qui s'applique aussi en Polynésie


Amitiés


Lolo34

N.L. Taram 26/03/2012 21:01



Bonjour Lolo34,


Je t'adresse par mail personnel l'adresse et le numéro de téléphone fixe de Rafio et Tahi. Si je trouve une adresse email pour ce comité ou ces personnes, je te préviendrai aussitôt.


Fa'aitoito..