LE BUDGET

Publié le par N.L. Taram

Mardi 1 Février 2011

Commission des finances : pas de miracle

…. le rejet du budget 2011 de Gaston Tong Sang par la commission des finances avec 7 voix contre (UPLD, Tahoeraa Huiraatira et Ia Ora Te Fenua) et 2 voix pour (To Tatou Ai'a).

http://tahoeraahuiraatira.pf/

 

ESQUISSE DU BUDGET PRIMITIF 2011 DEPOSE A L’APF

 

Budget 2011

 

Quel est l’avenir du projet de budget 2011de la Polynésie ?

 

Trois possibilités (vos avis sont les bienvenus et seront affichés avec votre accord) :

 

1- Les groupes soi-disant autonomistes (Tahoearaa, TTA, IOTF, TMMM) se mettent d’accord et approuve le budget.

    Conséquences :

Moi : Renaissance du Tahoeraa, ancienne version.

…………….

…………….

…………….

…………….

     A votre avis, quelle devrait être la position et l’action de l’UPLD ?

Moi : L’UPLD joue son rôle dans l’opposition sans concession mais de façon constructive.

…………….

…………….

…………….

…………….

 

2- Le projet de budget est accepté grâce au vote favorable de l’UPLD (tel quel ou après amendements).   

    Conséquences :

Moi : GTS reste au pouvoir et assume ses responsabilités.

…………….

…………….

…………….

…………….

     A votre avis, quelle devrait être la position et l’action de l’UPLD ?

Moi : L’UPLD, groupe le plus important, reste vigilant et rectifie les dérives éventuelles du gouvernement  GTS avec, éventuellement l’appui des autres groupes.

…………….

…………….

…………….

…………….

 

3- Le projet de budget est rejeté par l’assemblée (article 185-1 et suivants). Les différents délais passés, le haut-commissaire règle le budget et le rend exécutoire.

    Conséquences :

Moi : ???... Si la situation s’améliore, tant mieux pour nous (et merci Papa !). Si la situation ne s’améliore pas ou se dégrade, nous pourrons en faire supporter la responsabilité à l’état.

…………….

…………….

…………….

…………….

     A votre avis, quelle devrait être la position et l’action de l’UPLD ?

Moi : L’UPLD fait le maximum pour accélérer le vote de la nouvelle loi électorale et, éventuellement, cherche à obtenir le blocage des institutions pour obtenir une dissolution anticipée de l’assemblée.

…………….

…………….

…………….

…………….

 

Y a-t-il d’autres possibilités ?

Moi : Je n’en vois pas d’autre à l’exception des combinaisons avec d'autres groupes L que je rejette fermement. 

…………….

…………….

…………….

…………….

 

 

Note : Je cite le lien du parti Tahoeraa ainsi qu’un extrait de son article, car il est le seul à avoir émis un avis après le rejet du budget par la commission des finances. Bien entendu cela ne veut pas dire que je partage sa position…

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christian Penilla y Perella 08/02/2011 08:23



Anne, ma soeur Anne , ne vois tu rien venir ?


Toujours rien à l'horizon ! ! !



N.L. Taram 08/02/2011 09:24



Bonsoir Christian,


la suite de mes élucubrations vient de paraitre à l'instant. Pour ce qui concerne le budget, réunion de l'assemblée jeudi prochain... mais c'est mal barré !!!



HNT 07/02/2011 03:56



Ia Orana,


toutes les combinaisons c'est bonnet blanc et blanc bonnet. Manifestement l'Etat reprend la main, il n'y a qu'à voir la décision du conseil d'Etat qui rejette la loi de Pays DROLLET.....La
démocratie n'est pas encore entièrement libérée et notre économie n'existe que grace aux transferts....C'en est même triste que le nouveau Président de la CPS se donne comme mission de négocier
une convention avec l'Etat pour combler les déficits de la CPS. Il faut se l'avouer nous n'avons pas la volonté de faire des efforts, alors attendons que les caisses soient vides et que les
minimums sociaux ne soient plus payés, pour que le peuple soit dans la rue........Mais dans tous ces scénaris c'est l'Etat qui nous apportera la solution....Tant que la réinscription de notre
Pays sur la liste des Pays à décoloniser ne s'inscrirera pas dans un processus d'actions. HNT



N.L. Taram 07/02/2011 20:29



Bonjour HNT,


Bien vu ! et tout le reste n'est que littérature...



Christian Penilla y Perella 05/02/2011 12:04



Taram


 


Au juste, quel est le montant de la dette de la Polynésie et l'intêrret de la dette?



N.L. Taram 05/02/2011 20:49



Bonjour Christian,


Merci pour ta participation au blog (nos spécialistes en statistique diraient que tu as augmenté ta participation de 300% ).


Je n'ai toujours pas de réponse à mes questions.


ET TOUJOURS DANS L'INCONNU POUR LES PROPOSITIONS DES AUTRES GROUPES !!!


MAIS, AU FAIT, ONT-ILS DES PROPOSITIONS ?



Christian Penilla y Perella 05/02/2011 12:00



Taram


 


Au juste quel est le projet de société de nos élus actuels?


Ils donnent l'impression de naviguer dans le noir complet, même pas une navigation à vue.


 


Francis Sanford avait un projet de société. Chacun son terrain, chacun sa maison.


Un but et une prioritè , sortir d'une économie de comptoir pour acquérir une autonomie économique. Aprés on peut envisager une autre relation avec la France compris
l'indépendance.


Cela est du Francis Sanford.


 


Je reconnais que Francis Sanford avait un grand avantage qui était le statut de l'époque: L'Autonomie de Gestion.


Pas la lourdeur et le coût de fonctionnement de L'Autonomie Internes avec tous ces ministres et ministères.


Dans le Pacifique Sud vous avez un pays qui s'appelle Nouvelle Zélande . Faites une comparaison du coût de son fonctionnement compris les charges: armée, police, enseignement suppérieur,
douanes, etc.....que nous n'avons pas à payer avec nos deniers en Polynésie et vous serez attéré de constater que notre gestion locale est hors de prix. Aucun pays au monde ne se le permets même
les plus riches.