LE JARDIN DE SYLVIE-ANNE (2)

Publié le par N.L. Taram

6 décembre 2009

Les trésors d’un jardin de génie.

 

Ce samedi 5 décembre, je rends visite à mes amis de Papenoo. (côte est de Tahiti)

 

Il y a une compétition de surf dans l’anse de Papenoo. Pierre m’y conduit, car Serge, son grand fils est dans les meilleurs compétiteurs.
Serge a en effet gagné les premières manches de la compétition.
Il attend la suite des épreuves.

 

PC040398

Il y a un club de surf, une bande d’amis, des fous du surf.
Sur la petite pointe, Serge habite dans un joli fare au bord de l’eau.

PC040401
Pierre me dit qu’il va se baigner même la nuit ! Il passe tous ses loisirs dans l’eau !
Les jours de compétition, c’est aussi l’occasion du maa’a traditionnel entre tous les voisins.
Aujourd’hui, c’est un veau à la broche avec la salade russe (macédoine+mayo) de Polynésie.
J’ai goûté le veau et l’uru cuit au four avec ses graines.
Serge m’a expliqué que les graines se mangent. Un goût d’amande et de noisette mêlée, fort agréable.

Nous quittons les voisins et les surfeurs et regagnons les hauteurs, pour le fare de Pierre.
Il fait chaud, très chaud. Les ombrages du fare sont les bienvenus.

Le 17 octobre, je vous ai présenté
le jardin de Papenoo,chez l’ami Pierre.
Voici une deuxième visite, mais commentée cette fois par Eugénie l’épouse de Pierre, qui veille au quotidien sur chacune des floraisons. (d’où le jeu de mots du titre de cet article, qui est très mérité).

L’hibiscus rouge semble être le roi du jardin,

 

PC040402

devant les jaunes monettes, pleines de gouttelettes d’eau du dernier grain.

PC040403

 

Quelques filets de pluie très chaude qui ne nous rafraîchissent même pas !
Eugénie me présente ses « handicapés ».

PC040404

 

De beaux oiseaux du paradis.
Bien sur je l’interroge sur l’origine de ce nom : «tu ne vois pas qu’ils sont tout tordus ? ici on les appelle comme cela à cause de leur forme».

Eugénie sait derrière quelle grande feuille de bananier sont cachés ses trésors multicolores.

PC040409

 

Celle-ci est magnifique, solide et transparente à la fois.

PC040416

PC040417

 

 

Pierre me dit qu’il a du éloigner du fare, certains pieds de ces superbes, car elles retiennent l’eau de pluie et deviennent vite des réservoirs à moustiques.

Celle-ci plus ancienne, se cache dans le feuillage.

 

 

 

 

 

 

  

 

Eugénie me présente le gardénia blanc.

PC040412

 

Ce n’est pas un tiare Tahiti, mais un gardenia Taina. Son parfum est sublime et envoûtant.

Le pacayer est rempli de fleurs neigeuses et duveteuses, mais aussi de pacayes.

 

PC040406 

Pierre nous cueille une longue gousse.

PC040405

 

Et voici le contenu de la pacaye. La pulpe cotonneuse a une saveur de banane parfumée.

PC040407

 

Voici l’extrait du DIP (Dictionnaire Illustré de la Polynésie) que Pierre m’a dégotée pour être complète sur le pacayer.
Pacayer, nom masc. Inga edulis. Tahitien : patai (ou pakai). Grand Arbre originaire d'Amérique du Sud, de la famille des Mimosacées. On le rencontre dans les vallées et autour des maisons.
Son fruit comestible est une grosse gousse verte mesurant 4 cm de large, 2 cm d'épaisseur et pouvant dépasser 30cm de long.
Il renferme une rangée de graines noires aplaties enveloppées dans une chair blanche cotonneuse, juteuse et sucrée très appréciée des enfants.

Viens le tour du
corossolier avec ses gros fruits en forme de cœur parfois, et les trouvailles de Pierre, le botaniste des livres.

PC040410-copie-1.JPG

 

Corossol.JPG

 

Extrait des "Plantes utiles de Polynésie" de Paul Pétard :
ANNONA MURICATA COROSSOLIER, CACHIMENTIER EPINEUX Cet arbuste donne un fruit très connu dans tous les pays tropicaux : le corossol, avec lequel on prépare d'excellents desserts.
Les graines sont émétiques et astringentes. Le fruit vert séché et pulvérisé est employé aux Indes contre la dysenterie.
Pour calmer les bébés trop nerveux, à Tahiti, on les baigne trois fois par jour dans une infusion tiède de feuilles de corossol, puis on les masse avec du monoi tiare en commençant par le front et les tempes.

PC040418

 

Le bananier amoa clôturera cette nouvelle visite du jardin. Il cache son régime sur le grillage, tel un timide.

Nous rentrons nous désaltérer, car la chaleur moite est difficile à supporter à l’extérieur.
Eugénie me montrera toutes ses créations de tressage, ses collections de colliers de coquillages.

Elle me fera aussi un super massage du dos, car je me suis fait un beau claquage de muscles au niveau des dorsales. Le monoi au santal des Marquises s’avérera d’une efficacité magique.

En Polynésie il y a les plantes qui nourrissent, mais aussi les plantes qui guérissent.
La nature est généreuse. Les polynésiens la connaissent très bien et la respectent beaucoup.

Très belle journée à Papenoo.

 

 

à bientôt Sylvie-Anne...

 

 

 

 

Publié dans Souvenirs

Commenter cet article

Gérard JOYON 02/11/2013 19:57


J'ai relu   avec plaisir ce sujet .


GG

Jean-Paul 30/10/2013 17:07


Salut Pierrot, un superbe reportage!!! ça donne envie d'y retourner.. J'avais raporté en métropole des "oiseaux du paradis"... On les avait emballé dans du papier de journal, et il étaient
impécable à notre arrivée..


Nana..

N.L. Taram 30/10/2013 19:24



Bonjour Jean-Paul,


Oui, à cette époque nous pouvions transporter pratiquement tout ce qu'on voulait (même des plantes qui se fument  ).


Mais avec le progrés, les libertés individuelles s'amenuisent de jour en jour. Retour vers le Moyen-Âge...



SAINT ETIENNE Claude 30/10/2013 12:47


Euhh... génial


Un Normand

Gérard WILL 30/10/2013 10:34


Bonjour Pierre ,


 


Eugénie a vraiment du génie !


Son jardin est formidable .


 


Bravo aux " Papenoosiens "  .


 


Cordialement.


 


Gérard de Corrèze ( avec un froid de canard ).

N.L. Taram 30/10/2013 10:56



Bonjour Gérard,


en effet, Eugénie a du génie... de m'avoir trouvé


Je me suis engagé dans le Génie en 1961, je ne me doutais pas que 52 ans après j'y serais encore    



SAINT ETIENNE Claude 30/10/2013 01:52


Beau sujet, Belle plume, beau pays, belles fleurs. Elle est partie trop précocément, elle n'avait pas l'âge à ça.

N.L. Taram 30/10/2013 03:26



Bonjour Claude et merci pour ton commentaire.


Je viens de terminer un diaporama PPS sur lequel, j'ai rajouté les photos de sa dernière visite chez moi. Nous n'étions pas toujours du même avis, mais son absence laisse un vide que je n'arrive
pas à combler. Les gens écrivent de moins en moins, leurs communications se passent souvent par enregistrement audio et même vidéo. J'ai du mal à suivre...


Enfin reste la musique et je me saoule avec toute la journée, tu as dû t'en appercevoir.


"les paroles s'envolent, les écrits restent"