LE MENSONGE D’ETAT (2)

Publié le par Taram N.L.

« ..... pour la grandeur de la France » Charles de Gaulle

………….. et la ruine des français !

 « .........Moruroa et Hao.... lieux de mémoire et de honte nationale ».
____________________________________________ 

Un commentaire de Clavdio sur le forum des « Anciens de la Royale »

http://laroyale.forum0.net/au-bar-du-foyer-f3/les-essais-nucleaires-t864-60.htm#10479

-
Les essais nucléaires. 
  par Clavdio Aujourd'hui à 3:01

 

Jxxx, Des milliards de francs (c'était l'époque) ont été déversés, vomis par les gueules toujours grandes ouvertes des balais incessants d'avions, de bateaux... Du haut de nos à peine vingt ans nous assistions à tout cela comme si nous vivions un rêve, dépassés que nous étions par tout cet affairisme, ce rassemblement
jamais vu, ni revu plus tard d'ailleurs.
Du matériel bien sur, mais aussi ce que certains nomment les impédimentas des armées, époque moderne oblige, des civils également.
Nous n'avions pas à nous plaindre de la nourriture mais eux, pas du tout.
Hors période, tous (pas les techniciens) ces types nous snobaient et nous prenaient pour de la chair à canon (pour ne pas dire à neutrons), de plus ils nous prenaient pour des alcooliques. Or, à ce sujet, il faut dire que malgré tout ce ravitaillement qui faisait pléthore, nous les équipages, n'avions même pas droit aux frites (cette bonne pomme de terre) pas plus qu'aux bouteilles d'eau minérale, sodas, encore moins de boissons alcoolisées, juste l'eau puisée dans le lagon et désalinisée par les bouilleurs du bord. Eux par contre qui mangeaient aux carré des bâtiments sur place, outre les homards frais en provenance quasi journalière de France, aux langoustes et autres mets fins, leur cave était composée des meilleurs crus, whisky et champagne à profusion...
Hors tirs, ces types allaient et venaient, inspectaient, quelque part, ils régissaient le site .... Sitôt les tirs on ne les revoyait pas, partis qu'ils étaient, soit en France soit au repos à TAHAA ou BORA BORA nous laissant seuls sur zone, prétextant que ces expériences étaient propres.
Ceci pour dire que la sécurité est un peu comme l'Arlésienne et que les seuls qui auraient pu emmètrent des restrictions quant au maniement des matériels contaminés étaient absents, qu'ils avaient passés leurs ordres avant de partir. Le propre d'un militaire étant d'obéir, voilà pourquoi de l'atoll, les particules se sont retrouvées à plusieurs milliers de km de là, mais avec presque certitude, dans des conditions similaires, sur le sol Français également.
En conclusion:
- Contrairement aux allégations officielles, les après tirs n'étaient pas propres et le site a bien été contaminé des le lendemain du premier tir et l'est encore à ce jour.
- Que, avant d'arriver à TAHITI, ces caisses sévèrement irradiées, ont été manipulées par des personnels militaires, très certainement des légionnaires, hommes à tout faire, la suite étant réservée aux marins et dockers. Transportées à bord des bâtiments d'où une double voire triple manipulation, au départ de Moruroa puis à l'arrivée de Papeete, avec encore un transport par camion, vraisemblablement à travers la ville... A par ça, les risques des personnels et des civils étaient nuls nous dit-on.
- Ce chef d'entreprise narre l'affaire lui étant arrivée (la sienne, il y en a eu tant et tant, mais de façons sous-jacente) il fait état de personnes travaillant avec lui, que sont elles devenues?
Merci de l'intérêt que tu portes à ces témoignages qui mettent en évidence des faits et témoignages aussi réels qu’historiques, tellement contraire aux lectures officielles.

 

Publié dans Histoire, Armes nucléaires

Commenter cet article

alain corre 31/10/2009 07:02


urgent regarder le dessin http://www.tahititomorrow.com
j'aime