LE PROBLÈME FONCIER

Publié le par N.L. Taram

Je parle souvent avec mon compagnon (enfin, plutôt ma petite chienne).  Elle s'appelle Ina-Ina, mais parfois  je prononce un autre nom ; par exemple ce soir,  je l'ai appelée "Raminagrobis".  Puis  je me suis posé la question : pourquoi "Raminagrobis", souvenir de l'école ? Vous savez qui c'est ? Vous vous rappelez des fables de La Fontaine que vous avez surement apprises pendant votre scolarité ?

Cela m'a donné l'idée de publier un article sur le problème foncier en Polynésie.

 

-----------o----------

 

 

Une loi s'attaquant au casse-tête des titres de propriété outre-mer adoptée

PARIS, 3 octobre 2013 (AFP) - Une proposition de loi s'attaquant au casse-tête des titres de propriété dans les outre-mer, où l'occupation sans titre est répandue, a été définitivement adoptée, à l'unanimité, dans la nuit de mercredi à jeudi par l'Assemblée nationale.

.............

http://www.tahiti-infos.com/Une-loi-s-attaquant-au-casse-tete-des-titres-de-propriete-outre-mer-adoptee_a84785.html

 

affaire de terre

 

Visioconférence: Vers une avancée pour le tribunal foncier

Communiqué de l'Assemblée: Le Parlement est actuellement saisi d’un projet de loi relatif à la modernisation et à la simplification du droit et des procédures dans les domaines de la justice et des affaires intérieures. Un projet de loi dont se sont saisis les trois députés polynésiens en déposant une série d’amendements pour faire avancer la résolution du problème foncier en Polynésie française.

.............

http://www.tahiti-infos.com/Visioconference-Vers-une-avancee-pour-le-tribunal-foncier_a94487.html

 

 

Tahiti-Pacifique magazine, n° 77, septembre 1997

Le problème foncier en Polynésie française

Tahiti-Pacifique magazine, n° 77, septembre 1997

Ses origines, son histoire, ses problèmes et des suggestions pour sortir de l'impasse

Un rapport du comité écononomique, social et culturel de Polynésie française

par Marc DAVIO et Maco TEVANE

................

http://www.tahiti-pacifique.com/archivesTPM/07709.html

 

-----------o----------

 

Qu'en pense notre bon maître Jean de La Fontaine ?

 

 

le-chat-la-belette-et-le-petit-lapin-grandville

J.J. Granville, caricaturiste français (1803-1847)

 

Le Chat, la Belette et le petit Lapin

Jean de la Fontaine

Livre VII - Fable 16

 

Du palais d'un jeune lapin
Dame belette, un beau matin,
S'empara: c'est une rusée.
Le maître étant absent, ce lui fut chose aisée.
Elle porta chez lui ses pénates, un jour

Qu'il était allé faire à l'aurore sa cour,
Parmi le thym et la rosée.
Après qu'il eut brouté, trotté, fait tous ses tours,
Jeannot Lapin retourne aux souterrains séjours.
La belette avait mis le nez à la fenêtre.
«Ô Dieux hospitaliers ! que vois-je ici paraître?

Dit l'animal chassé du paternel logis.
Holà! madame la belette,
Que l'on déloge sans trompette,
Ou je vais avertir tous les rats du pays.»

La dame au nez pointu répondit que la terre
Etait au premier occupant.
C'était un beau sujet de guerre
Qu'un logis où lui-même il n'entrait qu'en rampant!
«Et quand ce serait un royaume,
Je voudrais bien savoir, dit-elle, quelle loi
En a pour toujours fait l'octroi

A Jean, fils ou neveu de Pierre ou de Guillaume,
Plutôt qu'à Paul, plutôt qu'à moi.»
Jean Lapin allégua la coutume et l'usage.
«Ce sont, dit-il, leurs lois qui m'ont de ce logis
Rendu maître et seigneur, et qui, de père en fils,
L'ont de Pierre à Simon, puis à moi Jean, transmis.
Le premier occupant, est-ce une loi plus sage?
 - Or bien, sans crier davantage,
Rapportons-nous, dit-elle, à Raminagrobis. »

C'était un chat vivant comme un dévot ermite,
Un chat faisant la chattemite,

Un saint homme de chat, bien fourré, gros et gras,

 Arbitre expert sur tous les cas.
 Jean Lapin pour juge l'agrée.
 Les voilà tous deux arrivés
 Devant sa majesté fourrée.
Grippeminaud leur dit:« Mes enfants, approchez,

Approchez, je suis sourd, les ans en sont la cause.»
L'un et l'autre approcha, ne craignant nulle chose.
Aussitôt qu'à portée il vit les contestants,
Grippeminaud, le bon apôtre,
Jetant des deux côtés la griffe en même temps,
Mit les plaideurs d'accord en croquant l'un et l'autre.
Ceci ressemble fort aux débats qu'ont parfois
Les petits souverains se rapportant aux rois.

 

 

On emporte rien avec soi...

évangile de Thomas 

 

 

1 Jésus a dit:
2 Il y avait un homme riche
3 qui avait une grande fortune.
4 Il dit:
5 j’emploierai ma fortune
6 à semer, moissonner, planter,
7 remplir mes greniers de grains
8 afin que je ne manque de rien.
9 Voilà ce qu’il pensait dans son cœur;
10 et la nuit même il mourut.
11 Que celui qui a des oreilles entende!

 

(Thomas - logion 63)

 

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SAINT ETIENNE Claude 18/02/2014 12:00


Bonjour Taram, qui ne connait pas cette fable que j'ai apprise par coeur et pourtant elle présente des difficultés. J'aurai été imcapable de la récité. Merci pour raminagrobis ou grosbide comme
on disait en dehors de la maîtresse d'école.


Les terres endéshérence ne sont pas trop nombreuses ici mais chez vous bon courage a commencer par les atolls...

N.L. Taram 18/02/2014 18:12



Bonjour Claude,


oui, qui ne connait les fables de La Fontaine ? Quoiqu'en Polynésie, elles soient moins connues, je crois même que les écoliers ne les étudient plus. Dommage, les gens passent la journée à lire
la bible et ne connaissent pas ces fables. Pourtant elles sont toujours d'actualité et je pourrais en citer une à chaque évènement politique ou sociétal.


Je remercie notre ami Jacques qui nous les a rappelées quotidiennement et pendant plusieurs mois sur un autre forum.