LES AVENTURES DE TINTIN

Publié le par N.L. Taram

Préambule
30 élèves dans certaines classes de 6emes : une nouveauté à Tahiti
................
Dans les classes de 30 élèves, forcément, l’aide personnalisée à ces tout nouveaux collégiens sera moins ciblée que précédemment.
................

 

Carnet de note1Mon Dieu, mon Dieu ! 30 élèves par classe que vont devenir nos enfants ?

Mais au fait, comment faisions-nous à notre époque des années 1950 ? Nous étions au moins 40 élèves par classe, parfois jusqu'à 45. Et pourtant nous ne sommes pas plus idiots* n'étions pas moins intelligents que nos successeurs.

Il est vrai que nous avions des distractions autres que les télénovelas de la téloche et des lectures plus instructives que Facebook. Je pense, en particulier, aux bandes dessinées et surtout à "TINTIN et MILOU", une véritable encyclopédie.

Personnellement, outre Tintin, je lisais aussi Spirou, les premiers Lucky Luke et des romans que j'empruntais à la bibliothèque mitoyenne du lycée: Agatha Christie, Sherlock Holmes, Maurice Leblanc (Arsène Lupin), Gaston Leroux, Jules Verne. Je fouillais dans les armoires du grenier et lisais des chefs d'œuvre publiés dans des périodiques que mon grand-père avait patiemment reliés (Les misérables, 93, Les trois mousquetaires, etc.).

Enfin, à 18 ans, je découvrais "Voyage au bout de la nuit" de Louis Ferdinand Céline ; ma scolarité était terminée, je commençais à étudier sérieusement et depuis  je n'ai pas arrêté.

(* merci JNJ pour cette rectification icon_biggrin.gif)

----------o----------

Évolution du nombre moyen d'élèves par classe, entre 1980 et 2012

France métropolitaine + Dom y compris Mayotte à partir de 2011 / Public + privé

EN chiffres 2012 2013 262501

Lecture : en 2012, le nombre moyen d'élèves par classe est de 25,9 dans les classes maternelles et de 22,9 en CP-CM2.

Entre 2000 et 2004, le nombre moyen d'élèves par classe est estimé.
Source : Ministère de l'éducation* instruction nationale
 
Évolution du nombre moyen d'élèves par classe selon le cycle
Public + privé

 

Graph 10 EN chiffres 2012 2013 262532  

Lecture : en 2012, le nombre moyen d'élèves par classe est de 19,0 dans le second cycle professionnel (LP),
de 28,8 dans le second cycle général et technologique (LEGT).
Source : Ministère de l'éducation* instruction nationale

(* correction de Taram, le mécréant)

 ----------o----------

tintin-et-milou

Les Aventures de Tintin constituent une série de bandes dessinées créée par le dessinateur et scénariste belge Georges Remi, dit Hergé.

Les Aventures de Tintin font partie des plus célèbres et plus populaires (200 millions d'exemplaires vendus) bandes dessinées européennes du XXème siécle. Elles ont été traduites en une cinquantaine de langues et sont adaptées à de nombreuses reprises au cinéma, à la télévision et au théâtre. Elles se déroulent dans un univers reproduisant minutieusement l'univers réel, fourmillant de personnages aux traits de caractère bien définis. Le héros de la série est le personnage éponyme Tintin, un jeune reporter et globe-trotter belge. Il est accompagné durant ses aventures par son fox-terrier Milou. Au fil des albums, plusieurs figures récurrentes apparaissent, comme le capitaine Haddock — qui ne tarde pas à devenir un personnage principal —, les détectives accumulant les maladresses loufoques Dupond et Dupont, ou encore le professeur Tournesol.

La série est appréciée pour ses dessins qui mélangent personnages aux proportions exagérées et décors réalistes. L'utilisation de traits d'une égale épaisseur, l'absence de hachures et le recours aux aplats de couleur sont la marque du style de l'auteur, connu sous l'appellation de « ligne claire ». Les intrigues des albums mélangent les genres : des aventures à l'autre bout du monde, des enquêtes policières, des histoires d'espionnage, de la science-fiction, du fantastique. Les histoires racontées dans Tintin font toujours la part belle à l'humour « peau de banane » contrebalancé dans les albums plus tardifs par un certain sens de l'ironie et une réflexion sur la société. 

Ensemble des œuvrestintin-au-congo

........

Les Aventures de Tintin. (2013, juillet 23). Wikipédia, l'encyclopédie libre. Page consultée le 07:31, août 20, 2013 à partir de

http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Les_Aventures_de_Tintin&oldid=95215674.

213787-0

 Nos autres lectures :

 
Bibliothèque verte (1ère série)
191 livres correspondent à votre recherche
 
Les 381 livres de la Bibliothèque verte parus entre 1924 et 1958 :

Quelques auteurs et quelques titres :

BALZAC Honoré de
Eugénie Grandet
Le médecin de campagne - Illustrations de A. PECOUD
CURWOOD James Oliver
La vallée du silence - Illustrations de Pierre SIMON
Le bout du fleuve - Illustrations de A. PECOUD
Les chasseurs de loups
DAUDET Alphonse
Histoire d'un enfant - Illustrations de P. ROUSSEAU
Lettres de mon moulin - Illustrations de A. CHAZELLE
DUMAS Alexandre
Le comte de Monte-Cristo - Tome 1 et 2 - Illustrations de E. DUFOUR
Les trois mousquetaires - Tome 1 et 2 - Illustrations de Philippe LEDOUX
Vingt ans après - Tome 1 - Illustrations de Philippe LEDOUX

155721-0GAUTIER Théophile
Le capitaine Fracasse

HEMINGWAY Ernest
Le vieil homme et la mer - Illustrations de Jean RESCHOFSKY
HUGO Victor
Notre-Dame de Paris - Tome 1 - Illustrations de A. PECOUD
LEROUX Gaston
Le mystère de la chambre jaune - Illustrations de Jean RESCHOFSKY
LONDON Jack
Croc-Blanc - Illustrations de GUYOT

La fièvre de l'or - Illustrations de Henri FAIVRE
Le fils du loup

LOTI PierreOncle Tom

Ramuntcho - Illutrations de Jacques PECNARD

MALOT Hector
En famille - Tome 1 et 2 - Illustrations de Pierre ROUSSEAU
La petite soeur - Illustrations de Emmanuel GAILLARD
Sans famille - Tome 2 - Illustrations de Sylvain FRAROZ
SAND George
La mare au diable - Illustrations de Sylvain SAUVAGE
STEVENSON Robert-Louis
L'île au trésor

221821-0VERNE Jules
L'épave du Cynthia - Illustrations de Ch. HALLO 
Les enfants du capitaine Grant - Tome 1 et 2 - Illustrations de R. G.-GAUTIER
L'invasion de la mer - Illustrations de Henri FAIVRE
Vingt mille lieues sous les mers - Tome 1 et 2 - Illustrations de F. BATET
L'étoile du Sud
VIGNY Alfred de
Cinq-Mars - Illustrations de J. TOUCHET

DICKENS Charles
David Copperfield - Illustrations de Harry ELIOTT
KESSEL Joseph
Vent de sable - Illustrations de Henri FAIVRE

----------o----------

 Mais revenons aux problèmes scolaires :
 HUMOUR OU VÉRITÉ ?
- Michel doit aller dans la forêt après la classe. Il montre son couteau à Jean avec lequel il pense se fabriquer un lance-pierre.
1969 :
Le directeur voit son couteau et lui demande où il l'a acheté pour aller s'en acheter un pareil.
2009 :
L'école ferme, on appelle la gendarmerie, on emmène Michel en préventive.
TF1 présente le cas aux informations en direct depuis la porte de l'école.
discipline-ecole1 
- Discipline scolaire.
1969 :
Tu fais une bêtise en classe = Le prof t'en colle deux.
En arrivant chez toi = ton père t'en recolle deux autres.
2009 :
Tu fais une bêtise = Le prof te demande pardon.
Ton père t'achète une console de jeux et va casser la gueule au prof.!!!
 
- Dominique et Marc se disputent. Ils se flanquent quelques coups de poing après la classe.
1969 :
Les autres les encouragent,
Marc gagne.
Ils se serrent la main et ils sont copains pour toute la vie.
2009 :
L'école ferme.
FR3 proclame la violence scolaire, relayé par TF1 au journal de 20 heures
Le lendemain, Le Parisien et France Soir en font leur première page et écrivent 5 colonnes sur l'affaire.
 
bagarre-2- Jean tombe pendant une course à pied Il se blesse au genou et pleure. Sa prof Jocelyne le rejoint, le prend dans ses bras pour le réconforter.
1969 :
En deux minutes Jean va beaucoup mieux et continue la course.
2009 :
Jocelyne est accusée de perversion sur mineur et se retrouve au chômage, elle écopera de 3 ans de prison avec sursis.
Jean va de thérapie en thérapie pendant 5 ans.
Ses parents demandent des dommages et intérêts à l'école pour négligence et à la prof pour traumatisme émotionnel.
Ils gagnent les deux procès.
La prof, au chômage est endettée, se suicide en se jetant d'en haut d'un immeuble.
Plus tard, Jean succombera à une overdose au fond d'un squat!!!

Publié dans Société

Commenter cet article

CORRE ALAIN 05/09/2013 09:02


les illustrés de la 14/18 complet sont chez mon frere a annecy

N.L. Taram 05/09/2013 09:42



Bonsoir Alain,


je viens de trouver le site de la revue "Illustration". Celle-ci a existé de 1843 à 1944. La société propriétaire des droits, gére aujourd'hui la préservation de ses droits. Elle publie sur
internet toutes ses revues mais il faut être abonné et  payant (4,9 €/jour ou 19 €/mois) >>>


http://www.lillustration.com/


Bof ! j'ai toutes ces images dans ma mémoire et on retrouve pas mal de documents d'époque par ailleurs, par exemple "Histoire de la France et des Français" d'Alain Decaux et André Castelot,
en 13 volumes (les miens commencent à être usés mais quel régal).


 


 



jnj 31/08/2013 22:48


J'avais rien d'interessant, à dire mais Papenoo est un nom qui sonne bien : la preuve  !


[url=http://www.servimg.com/image_preview.php?i=805&u=10069836][img]http://i70.servimg.com/u/f70/10/06/98/36/tintin10.gif[/img][/url]

N.L. Taram 31/08/2013 23:03



Bonjour JNJ,


pour publier une image, il faut copier "Liens directs" de servimg.com et non "BBcode - image"





et merci pour cette image... j'y cours !!!



CORRE ALAIN 27/08/2013 10:23


les illustré de la guerre avaient été relié sont toujours là je crois

N.L. Taram 27/08/2013 11:16



Oui, on doit pouvoir trouver des rééditions de ces revues et, même, des vieilles éditions chez les bouquinistes. J'en ai trouvé quelques unes même à Tahiti : "Îles Marquises" de Max
Radiguet (1929), le 4ème tome "Voyage autour de monde" de James Cook, 2ème édition française (1811), d'anciens "Journal de la Société des Océanistes" dont le n° 21, reprenant des textes de
Gauguin dans le journal "Les guêpes" et, enfin, on trouve de nombreux textes anciens sur internet, en particulier sur books.google.fr (Marat, Fouquet, etc.)



CORRE ALAIN 27/08/2013 08:08


a j'oubliais en tre autre l'amanach vermot, manufrance, et chez lzs grand parent paternel les miroire de toute la grande guerre et bien dautre


 

N.L. Taram 27/08/2013 09:32



J'ai trouvé chez un libraire en France, une anthologie de l'Almanach Vermot. J'y puise de temps en temps quelques idées.


Étant gosse, je passais des journées complètes dans le grenier chez mes parents ; outre les reliures de mon grand-père, il y avait toute la collection de la revue "Illustration" entre 1914 et
1918, des photos N/B inouïes et des aquarelles, dessins, peintures faits sur le front... Tout cela a été pillé...



CORRE ALAIN 27/08/2013 08:03


J AI TOUT LU COMME TOI LA COLECT DE TINTIN COMPLETE? SPIROU SI MON PERE NE L AVAIS PAS LE JEUDI SOIR SUR SA TABLE DE CHEVET (CAR ON LISAIT AVANT DE DORMIR) il ralait fort, j ai devoré  des
tonnes de bouquins et je continue toujours

N.L. Taram 27/08/2013 09:25



Bonjour Alain et merci de ta visite.


"... et je continue tojours", comme toi... je dis souvent "nous sommes d'éternels étudiants".


 



Jean-Paul. 25/08/2013 18:03


Je ne suis pas prof, mais mon épouse travaille dans une école, et s'occupe d'enfant en difficulté scolaire.


En fait et ce n'est pas un scoop, les instit sont paumées par des réformes répétitives à chaque cahngement de ministres.


Les gamins sont insupportables, voir grossiers et hyper-violent entre eux.


Mais bon, il faut considérer que ce monde c'est notre génération qui l'a voulu. On s'est goinfrer un max pendant les 30 glorieuses, en oubliant l'avenir de nos gosses. Et avec l'arrivée des
nouvelles technologies, ça risque d'être de pire en pire.


Nous avons nous même participé à la dégénérecense de notre nouvelle génération, d'où viennent bien souvent les conflits que nous avons avec nos propres enfants..


Ils sont paumés tout simplement. Ce n'est qu'un simple avis.

N.L. Taram 25/08/2013 21:32



Bonjour Jean-Paul et merci de tes commentaires.


Je me pose les questions : la situation est-elle anormale ? Que pensaient de nous nos grands-parents ? Je n'ai eu aucun problème avec mes deux enfants et, a priori, ils n'ont aucuns problèmes
avec les leurs (1 en 5ème et 2 en 4ème). Il est vrai que mes enfants lisaient bien moins que moi et mes petits-enfants pratiquement pas du tout ; donc ils écrivent très peu, voire pas du tout et
très mal pour les derniers. Mais la communication est-elle la même qu'à notre époque ? c'est peut-être nous qui sommes dépassés ?


J'entends encore mes grands-parents dirent "aqueste jove de uói !"



Jean-Paul. 25/08/2013 17:38


Bonjour, Pierrot.


C'est item en métropole. L'évolution de notre société fait que nos enfants sont sur-éduqué, et de ce fait ils n'assimilent plus rien.


J'ai du mal à comprendre un tel taux de réussite au BAC..


Donc je trouve ce diplome inutile. A mon avis il faudrait le supprimer.


Comment, c'est simple, tu entre en seconde, tu finit en terminale, et si l'ensemble de la notation est suffisante sur ces 3 années, tu obtient un diplome..


Mais là on va retomber à 40% de reçus. 

SAINT ETIENNE Claude 25/08/2013 00:25


Ne cherche pas idem ici avec les enfants issu de l'émigration, quoique...


Le renouvellement de classe semble traumatisant, tant pour l'élève que les parents ou même l'instit 


Enfant - C'est un fainéant qui se défile de tout, de plus, écouté par ses parents


Parents - ils seraient traumatisés que leur petit soit considéré comme attardé


Instit - Se débarasse en couvrant ainsi son manque de réussite voire implication.


Donc une sorte d'entente tacite lie les parties sans s'occuper de l'instruction du gamin. Cela est reporté chaques années à chaque changement de niveau. Ce qui fait qu'au final il sort un enfant
sans diplome, analphabète ou presque et qui désire devenir chomeur, il a 16 ans. Les autres, ceux qui sont dans le moule et travaille sans travailler, ne saavent pratiquement rien et obtiennent
leur bac selon les critères que l'on connait (instruction nulle et surnotation), ainsi 70% des présentés au bac l'obtiennent du premier coup. On estime que l'étudiant qui se représente l'année
suivante même s'il ne travaille pa, l'obtiendra.


Sinon au bout de 3 fois en général il l'obtient. L'instit, pardon le professeur, s'en lave les mains (pas tous quand même), les parents disent que l'on ne s'occupent pas des diplômés et pendant
ce temps nous n'avons plus de matière grise si bien que les employeurs prennent dans le tas des ignares qui malgré leur titre pompeux sont payés à la hauteur des services réellement rendus.


Une année on a voulu(belle initiative politique) mettre ces jeunes de 16 ans, qui ont quitté la scolarité, sont à la charge de leurs parents et ne peuvent être employés car il faut 18 ans, on a
voullu les former aux métiers manuels, les parents se sont offusqués sous prétexte qu'ils étaient trop jeunes et que les patrons en profiteraient... Donc, il sont restés bien sagement chez papa
et maman qui les ont nourris pendant ce temps et après leur majorité parceque ce genre de personne ne trouve pas d'emploi. Même balayeur ou femme de ménage il faut un DE..., Bac ou équivalent.


On marche sur la tête.


 

N.L. Taram 25/08/2013 00:51



Analyse intéressante qui me parait réaliste. J'aimerais bien avoir l'opinion, à ce sujet, d'anciens profs, retraités maintenant (plusieurs nous lisent ) et, aussi, d'actuels et nouveaux profs.


 



Pierre Carabasse 24/08/2013 22:29


Bonjour Claude,


je ne connais pas suffisamment le problème en France concernant le niveau des élèves ; mais en Polynésie, il y a un pourcentage important d'élèves qui arrivent en 6ème sans savoir lire et
écrire. Je vais chercher les chiffres...

SAINT ETIENNE Claude 24/08/2013 21:19


Les pays aux perfrmances les plus élévées n'ont qu'une quinzaine d'élèves pour ceux situés dans l'extrême Nord et une centaine pour certains pays asiatiques. Quelque soit le nombre d'élèves, le
silence y règne en maître. Une chose importante, les premières générations d'instituteurs avaient une conscience, il avaient pour mission d'instruire les ignorants, ils partaient de zéro, ils se
sont adaptés et ont découvert la pédagogie tout seuls, l'art de faire aimer et comprendre, ceci ajouté à la fermeté et aux désir des parents de voir leur gosse instruit à fait le reste.


Ajourd'hui c'est connu les gosses sont intelligent et savent tout donc il n'y a plus rien à apprendre. Sous couvert de pédagogie, le maître manque plusieurs jours dans la saison pour se former
(sans être remplacé). Autonome il ne se sent investit d' aucune mission particulière. Peut être par honte d'un travail mal fait il surnote a tel point que dans les examens certains élèves doués,
très peu, obtiennent des 22/20 eh! oui...


Excuse moi Taram je disgresse du sujet qui est tintin, mais au fait, quelles études a t-il faites ce brave reporter? où? combien de camarade de classe avait il?


Des éléments, des alusions sont lâchées tout au long des histoires et des livres, regroupés par les tintinophyles(?) et mis bout à bout on peut reconstituer sa "vrai" vie.


Il y a des grands spécialistes qui dissèquent les bulles une à une...


 


 

N.L. Taram 24/08/2013 22:12



Tu confirmes ce que je pense, le nombre d'élèves n'a qu'une importance minime ; ce qui compte c'est la qualité des enseignants (instruction) et la volonté des parents (éducation).


Pour la vie  et, en particulier, la jeunesse de Tintin, je vais étudier ce dossier. En tout les cas, Hergé était un homme de talent, très instruit.



jnj 24/08/2013 19:32


Salut, Ave, Ia orana, Mad eo,Taram.


Juste un petit problème pour moi la phrase : «Nous étions au moins 40 élèves par classe, parfois jusqu'à 45. Et pourtant nous ne sommes pas plus
idiots que nos successeurs» Ambigüe n'est-ce pas . Comment la comprendre ? Leur savoir n'est pas encore figé, ni fini, espèrons-le ! 


http://www.dailymotion.com/video/x6z6w2_jean-gabin-maintenant-je-sais_shortfilms



N.L. Taram 24/08/2013 20:30



Bonjour JNJ


Merci pour ta visite et ta remarque. Tu as raison, mon texte est ambigüe ; En fait, je voulais dire "nous n'étions pas plus...", c'est à dire au même âge ; j'aurais dû utiliser l'imparfait. Je
vais remplacer "pas plus idiots" par "pas moins intelligents", cela sera plus positif.


Le texte de Gabin reste une référence...



SAINT ETIENNE Claude 24/08/2013 14:45


Bonjour Taram, Tout à fait ça. et que dire des petites écoles de nos campagnes reculées, la classe était au nombre des élèves du moment, en général plus de 40 répartis sur quatre cours, ce qui
n'est pas pareil pour l'institutrice avouons le. La collection de ton grand père mes fait penser aux Rustica des miens, j'avais à ma disposition une pile de 0,80 m de ces revues ou je pîochait
l'art du jardin, du verger etc... Je t'ai fait une autre liste de mes lectures (trop longue pour être publiée), j'ai oublié dedans, le veil homme et la mer, dénouement qui m'a vidé entièrement
tant je n'imaginais pas la chose possible. Le mystère de la chambre jaune, rouletabille si ma mémoire est bonne, inoubliable.

N.L. Taram 24/08/2013 20:40



Bonjour Claude.


En cherchant les titres des livres de l'époque, je retrouve de nombreux titres que j'avais oublié et qui, pourtant, m'ont marqué, comme ceux que tu cites. En trouvant "La bibliothèque Verte" qui
existe toujours, j'ai été sidéré par les publications actuelles :


http://www.labibliothequeverte.com/spip.php?page=toutes-les-series


Bon, peut-être que je me trompe !