Les cobayes de la république (2)

Publié le par N.L. Taram

H Morin

14/06/10 - Hervé Morin candidat à la présidentielle pour le Nouveau Centre

http://www.lepoint.fr/politique/14-06-10-herve-morin-candidat-a-la-presidentielle-pour-le-nouveau-centre-14-06-2010-466417_20.php

Ce week-end, le Nouveau Centre a tenu son congrès à Tours. Hervé Morin, qui a été réélu à la tête de la formation par 93 % des voix, a affirmé qu'il y aurait un candidat NC à la prochaine présidentielle. Dans son discours de clôture, il a réaffirmé sa "loyauté" à l'égard de la majorité sarkozyste, tout en choisissant de passer outre l'opposition du chef de l'État à une candidature Nouveau Centre en 2012.

Quelques commentaires de « cobayes de la république » :

Claude - Vous en avez de bonnes monsieur Morin - jeudi 22 juillet

« Le sage comprend sans regarder, accomplit sans agir. »

Ensemble tout possible

Si M. Morin désire gagner les élections, il lui faudra certainement faire preuve de plus d'implication et de sérieux, faute de se trouver recalé. Jusqu'alors ce monsieur, selon ses propres valeurs, décide et tranche sans regarder, sans comprendre. Il parle mais n'assure pas le suivi de ses propres dires, mettant des gens dans des situations extrêmes. Le cas des vétérans du nucléaire, où ce monsieur ne comprend pas qu'avant d'être atteint du cancer, l'intéressé (drôle de mot) est d'abord malade de tous petits riens, puis au fil des ans ces riens s'amplifient, se transmettent quelquefois à la descendance pour devenir des pathologies contraignantes, voire lourdes ou handicapantes et finalement cancéreuses pour certains. Pour ce monsieur, avant on n'est pas malade, après il indemnise en se faisant lui même juge et partie, et ce, sans appel. Un totalitarisme méprisant à l'égard de ces laissés pour compte dans la détresse, et malades. Encore une fois, selon ses propres critères, ne pas avoir bu ou fumé par le passé, alors que l'armée, avec ses cigarettes "troupes" était le creuset du tabagisme, quant à l'alcoolisme, chacun se reportera à son propre séjour sous les drapeaux. En fin de compte, ces gars dont je fais partie, ont donné leur vie pour l'indépendance et la grandeur du pays, et au final de ces types, qui une fois installés au pouvoir ne font pas leur boulot, mais sont en état de défense contre ceux là même qu'ils devraient soutenir et secourir depuis des dizaines d'années.

Infirmiere

J'ai fait une lettre à ce ministre, sans réponse,. Une autre au président de la république, qui ne lui est pas parvenue. Entre ces "intouchables" et le citoyen lambda, il y a des fonctionnaires aux fonctions pas toujours très nettes qui font un peu ce que bon leur semble. Moi je dis que ces dirigeants doivent diriger et jusqu'à preuve du contraire, celui-ci n'a pas été transcendant comme ministre des armées. Gérard Joyon a eu gain de cause par deux fois au civil, le voilà encore obligé de bretter contre des mensonges fabriqués de toute pièce par des sbires pas trop encadrés par leurs chefs. Un état dans l'état. J'ai une voix à donner, si monsieur MORIN s'explique clairement sur ce sujet, si je suis convaincu, il l'aura, sinon elle se transformera en carré noir, foi de Claude SAINT ETIENNE.cellule-malade-bl

Jojo - Le candidat Morin - vendredi 23 juillet

M. Morin souhaite se présenter à l'élection présidentielle de 2012. Compte tenu des méthodes employées dans le traitement du dossier de la reconnaissance et de l'indemnisation des victimes des essais nucléaires français, tout est à craindre !
Ce Monsieur ne respectant pas ses engagements "dits solennels", il est fort à parier que ses futures promesses électorales ne le soient pas d'avantage !

M. Morin semble plus préoccupé par son élevage de chevaux que par la gestion rigoureuse d'un dossier, quel qu'il soit.

Leurre

Gérard JOYON - Parole de Morin ne vaut rien - mercredi 21 juillet

La parole ne M. Morin, ne vaut pas très cher. En effet celui-ci avait promis aux Vétérans du nucléaire qui obtiendraient des décisions favorables des tribunaux de pensions, de ne plus faire appel. Il s'y était engagé ! Or il a menti, notre ministre de la défense. Il a menti aux serviteurs de la patrie. Je venais en mai 2010, d'obtenir gain de cause, près du tribunal des pensions militaires, apportant les preuves que l'Etat mentait et nous avait trompés dans des écrits malhonnêtes. Le Tribunal qui par deux fois me reçut, me donna raison ! Mais Morin a fait appel de cette décision ! Pourtant ce Ministre avait, et on peut le lire partout, promis de ne pas faire appel d'une décision favorable. Morin vous venez de me trahir. Morin vous venez de trahir des soldats blessés ou malades. Morin votre parole ne vaut rien. Il est peut être encore temps de corriger votre erreur. Sinon votre parole ne vaudrait pas plus que celle d'une femme de petite vertu. Mon Dieu je n'ose le croire, mais pourtant... Gérard Joyon animateur du forum des cobayes de la République.

 

Vahine décontaminée

Que mes amis, « cobayes de la république », ne m’en veuillent pas d’avoir passé quelques images humoristiques sur un sujet aussi grave. C’est tout ce qu’il nous reste, pourquoi s’en priverait-on ?

Publié dans Armes nucléaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SAINT ETIENNE Claude 26/07/2010 18:10



Taram, t'en fait pas le plus grave est dans les chairs et c'était il y a 50 ans pour moi et 40 pour mes enfants. Alors le combat contre ces salopards oui il faut qu'il payent car ils savaient, y
compris les nouveaux aux mains propres qui vérouillent au non de l'état, mais en réalité protègent les anciens collègues.


Autrement il nous reste l'humour, quand il est bon.... Profitons en.



christian Penilla y Perella 26/07/2010 11:56



Taram et Claude


 


   Il a fallut soixante dix ans au gouvernement français pour régler le problème de la pension des anciens combatants des pays africains ayant servi dans l'armée française
durant  la guerre 39/45 .


  Alors ne soyons pas pressés nous ne sommes qu'à quarante ans des essais nucléaires en Polynésie . Il ne nous reste encore que trente ans pour que justice soit faite . Soyons
raisonables . Nous sommes encore à la phase des guignols alors patientons .