LES LOUPS, LES MOUTONS ET LES RATS

Publié le par N.L. Taram

Un correspondant m’a posé une question concernant les élus :rats

 

Lui - Où est le panache qui quelque part sous entend le remerciement d'avoir été mis à ce poste, l'honnêteté et l'envie de bien faire?

Moi - Le panache, l'honnêteté, l'envie de bien faire ? Je crois qu'il y a trois sortes d'individus : les loups, les moutons et les rats...

- Chez les  moutons, il y a le bélier. Quand le bélier saute dans le vide, les moutons suivent.

- Chez les loups, il y a un chef de bande. Si celui-ci saute dans le vide, la bande de loups le remplacera illico...

- Chez les rats, pas de chef : Ils mangent, tant qu'ils peuvent, dans la gamelle des loups, ils ne laissent que quelques miettes et l'herbe pour les moutons. Mais ils ne sont pas très dangereux : quand ils ont le pouvoir, ils font des dégâts, vomissent sur les loups qui les ont nourris, mais comme ils se bouffent entre eux, ils perdent vite ce pouvoir.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un peu de littérature pour nous changer les idées....

les-loups-et-les-brebis

Les loups et les brebis, J.J. Granville 

 

 Les Loups et les Brebis

Après mille ans et plus de guerre déclarée,
Les Loups firent la paix avecque les Brebis.
C'était apparemment le bien des deux partis ;
Car si les Loups mangeaient mainte bête égarée,
Les Bergers de leur peau se faisaient maints habits.
Jamais de liberté, ni pour les pâturages,
Ni d'autre part pour les carnages :
Ils ne pouvaient jouir qu'en tremblant de leurs biens.
La paix se conclut donc : on donne des otages ;
Les Loups, leurs Louveteaux ; et les Brebis, leurs Chiens.
L'échange en étant fait aux formes ordinaires
Et réglé par des Commissaires,
Au bout de quelque temps que Messieurs les Louvats
Se virent Loups parfaits et friands de tuerie,
lls vous prennent le temps que dans la Bergerie
Messieurs les Bergers n'étaient pas,
Etranglent la moitié des Agneaux les plus gras,
Les emportent aux dents, dans les bois se retirent.
Ils avaient averti leurs gens secrètement.
Les Chiens, qui, sur leur foi, reposaient sûrement,
Furent étranglés en dormant : loup-et-brebis
Cela fut sitôt fait qu'à peine ils le sentirent.
Tout fut mis en morceaux ; un seul n'en échappa.
Nous pouvons conclure de là
Qu'il faut faire aux méchants guerre continuelle.
La paix est fort bonne de soi,
J'en conviens ; mais de quoi sert-elle
Avec des ennemis sans foi ?

JEAN DE LA FONTAINE

 ----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Khalil Gibran le fouJEAN LE FOU (extrait)

…………….

Au milieu des champs et des prairies de Dieu, à côté des collines recouvertes d'herbe verte et de belles fleurs, le fantôme de Jean, seul et agité, regarde les bœufs qui paissent paisiblement, sans être dérangés par les tourments humains. Les yeux pleins de larmes, il regarde les villages essaimés sur les deux flancs de la vallée et répète en poussant de profonds soupirs : « Vous êtes nombreux et je suis seul. Les loups ont attaqué l'agneau dans les ténèbres de la nuit, mais les taches de sang resteront sur les pierres dans la vallée jusqu'à ce que l'aube vienne et que le soleil révèle le crime à tout le monde. »

KHALIL GIBRAN - 1906

Autres textes de Khalil Gibran >>> KHALIL GIBRAN

Publié dans Littérature, Khalil Gibran

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SAINT ETIENNE Claude 25/10/2010 12:38



Comment la justice peut elle faire le constat d'un vol si les documents ont été volés, or, le rat est un voleur...



N.L. Taram 25/10/2010 12:56



Je crois que GuyMahina a trés bien compris de qui je voulais parler.... (surtout s'il habite à Mahina).


Par contre pour ta pin-up "de sang royal, innocente, pure d'esprit et patiente....", j'espère que c'est pas celle à qui je pense...



GuyMahina 25/10/2010 12:22



Le Loup qui survit n’est pas un imbécile. Il fait la paix.


L’armistice il l’accorde, pour mieux anéantir


Le mouton reste mouton. Il est voué à  être mouton.


Très peu de béliers survivent au service des moutons.


Les moutons n’ont que les loups qu’ils méritent.


 



N.L. Taram 25/10/2010 12:30



Alors, c'est foutu pour les moutons ?


Le Fou dit : "... mais les traces de vol resteront sur les documents
dans la comptabilité jusqu'à ce que le controleur vienne et que la justice révèle le crime à tout le monde. »


Hum !
j'ai quelques doutes... 


 
 


SAINT ETIENNE Claude 25/10/2010 11:37






Bonjour Taram, Le rat se trouve être le symbole de
l'intelligence et de la bêtise humaine, le mouton de la douceur et de la vie champêtre alors que le loup est celui de la sauvagerie et de la virilité, difficile de trouver un animal qui à des
trois à la fois tout en supposant encore qu'il s'agisse de qualités... Si si, ca y'est, un homme politique. Dans la réalité de son exercice lui faut-il avoir des trois à la
fois?  


Personnellement je me passerai bien du loup et du mouton, mais s'il n'a pas des trois, que faire face à la populace qui
elle n'est pas constituée que de moutons et de rats?


Ce problème est insoluble, être bête et intelligent comme le rat, n'est pas la panacée non plus.


Dans l'exercice du pouvoir le mouton n'est pas souhaitable. Quant au loup, il n'est utile que pour répondre à la force et
encore, pour la riposte à condition de maitriser son agressivité.


 


Par contre l'effet est inversé au féminin. Si l'on se rapporte à la symbolique, la louve elle serait l'objet de la débauche
et du désir(hum...). La rate est ignorée alors que la brebis serait toute faite de patience, mieux, en héraldique non seulement elle est innocence mais elle est aussi "pureté
d'esprit".


Moralité symbolique, il vous faut retrouver une femme de sang royal, innocente, pure d'esprit et
patiente....