LES RATS (4)

Publié le par N.L. Taram

(code recherche : POLIMTN)

Rats quitte navireHier, j'avais constaté que le responsable de la communication du parti To Tatou Ai'a s'était trompé de cible en rendant l'UPLD, parti d'opposition, responsable du rejet du collectif 5 proposé par le ministre des finances (et Président du gouvernement). D'ailleurs, la page consacrée au compte-rendu de l'assemblée du 8/12/10, a disparu du site de To Tatou Ai'a.

La réponse ne c’est pas fait attendre : communiqué du groupe UPLD à l’assemblée, communiqué du président de l’assemblée et, ci-dessous, le communiqué de Ia Mana Te Nunaa.

Le parti To Tatou Ai’a avait largement gagné les élections en 2008 (45% des voix exprimées, 27 sièges sur 57), actuellement, il leur reste 14 sièges.

Les rats quittent le navire…..

 

Têtelettresitethaut

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

DEMISSIONNER CAR VOUS NE SERVEZ A RIEN…

 

Du chantage à gogo chez les autonomistes 

IMTN SGIa Mana Te Nunaa s’insurge contre les propos de Tō tātou àià à l’issue du rejet du collectif n°5. Que croyait Monsieur Tanseau ? Que sans majorité, la « mijorité » pouvait faire passer ses textes qui n’ont ni queue ni tête ? Mais de qui se moque-ton ? Alors que les autonomistes sont incapables de travailler main dans la main, ils osent venir donner des leçons à l’opposition ! C’est véritablement le monde à l’envers au Fenua Māòhi !!

Pour Ia Mana Te Nunaa, s’ils n’arrivent pas à travailler ensemble, c’est tout simplement parce qu’ils préfèrent mettre les intérêts de leur parti politique respectif en avant. Si bien qu’ils préfèrent jouer la carte de la démagogie. Il est trop facile, effectivement, de dire que les « seuls perdants de l’histoire […] sont encore et toujours nos concitoyens. » Pour Ia Mana Te Nunaa, ce ne sont pas les Polynésiennes et Polynésiens qui sont perdants dans l’histoire, car les dispositifs que sont le PAP, PIL, PAB et PHB n’ont qu’un seul objectif : inciter les ménages à s’endetter en cette période de crise.

 

Et, si les autonomistes sont « las » de défendre les intérêts des Polynésiennes et Polynésiens, qu’ils démissionnent. Ce serait, pour Ia Mana Te Nunaa, la meilleure « attitude constructive »  qu’ils peuvent adopter puisque le président du Pays tarde à le faire.

Du courage SVP.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Je souhaitais donner quelques explications sur le projet TPE du ministre de laSOS Tahiti reconversion économique, mais après quelques recherches, je n’ai rien trouvé de récent, en dehors du communiqué du conseil de gouvernement du 3 novembre dernier…. Peut-être que le ministre a mis ce projet à la corbeille, s’apercevant du peu d’intérêt qu’il avait.  

Dommage, j’avais préparé un texte à ce sujet, mais si les mauvais projets s’autodétruisent, je vais me retrouver au chômage ! 

Enfin, je garde mon texte au cas où il nous ressortirait son projet.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SAINT ETIENNE Claude 13/12/2010 15:26



Le système des copains a fonctionné.


Pour éviter la grimpe du chomage on a recruté sans regardé. D'abord on a fait plaisir aux colleurs d'affihes en les mettant dans des commissions(couleurs des volets, obtentions d'autorisation
spéciales, etc)..... Après les copains, le tour des rimgards dont on espère un vote. Les années passes, les gars sont toujours la, les mairies craquent sous ce genre de personnel pas très actif,
actif... Comme pour les prochaines élections on est plus très sur d'eux, et qu'ils semblent être devenus aussi exigeants qu'ingrats. On prépare une nouvelle tournée sous motif de trop plein et de
caisse vide.


Pour les remboursements ss. Un truc m'a sidéré hier. J'ai appris que l'on rembourse de simple chaussons vendus 20 € en gde surface, en pharmacie 60 € la paire la même paire, et ce, sur simple
ordonnance du médecin. La personne qui me l'a dit s'est vue traitée de dépensière par son pharmacien qui l'a engagée à passer devant le médecin. Comme cette personne à la mutuelle elle ne s'est
pas gênée d'ajouter au bout, la consultation du docteur. Tout est comme ça



Christian Penilla y PerellaSaint Etienne Claude 10/12/2010 22:15



Re bonjour tous ( Je dois changer de lunettes , bonjour les bugs dans ma dernière intervention )


 


La sécurité Sociale de France pratiquée de Tahiti .


Ils vous envoie un E.Mail de pluseurs pages à remplir pour complément d'informations ( retraîte d'une amie polynésienne ayant travaillé en France ) .


Ils vous demandent de renvoyer le E.Mail mais ensuite vous demande en plus de renvoyer le document par fax en vous donnant le numéro de leur fax pour en terminal vous demande de vous faire un
courrier traditionnel . C'est pas un gag mais cela c'est répété plusieurs fois en queques mois . A croire qu'is perdent les documents. Nous en avons gardé les preuves .


Cerise sur le gâteau, on vous signale que si vous n'avez pas donné réponse dans les trois mois vous allez perdre certains droits.


Si vous ne devenez pas chèvre vous avez de la chance.


Et plus il n'est pas question de se fâcher avec son interlocuteur à 20 000 kilomètres , là vous êtes cuit.


 


 



N.L. Taram 10/12/2010 22:51



Pour mon dossier SS en France, j'ai laissé tomber après un an de correspondance et pour seulement 1,5 ans de travail en France.


Avec la CPS, c'est guère mieux : 8 mois pour justifier de mes salaires me donnant droit à la tranche B (soit + 33.000F/mois) et ensuite une bataille juridique avec la directrice pour me faire
payer le rappel. Heureusement que je connais bien les textes, mais je plains les "innocents" !!!



Christian Penilla y PerellaSaint Etienne Claude 10/12/2010 21:27



Saint Etienne Claude


 


Ce qui se passe en France me rappelle l'armée.


Un adjudant se trouve dans la cour de la caserne et s'adresse à un groupe de cinq militaires sur un balcon ....


Ordre:  Que la moitié descende !


En ce moment on ne remplace pas les fonctionnaires partant à la retraîte un sur deux ou un sur trois quelque soient les services .


Cela fait des dégâts dans certains secteurs particulièrement dans la santé et la sécuriré. Alors que l'on pourrait réorganiser suivant les secteurs quitte à réduire le personnel grâce à des
outils modernes pour le rendre plus éfficaces certains secteurs , surtout quand ceraines choses se font en double ou en triple. Ou à modreniser complètement  le fonctionnement d'un service
.Ou mettre ces hommes et ces femmes sur de novelles tâches au bénéfice de la population.


Je vais vous donner un exemple qui date de quelques mois à Tahiti . Nous faisons une visite à un service communal pour une location de chaises . Nous confirmons notre commande mar E.Mail, ce
service nous ayant donné son E.Mail . Trois semaines plus tard nous allons pour prendre livraison et on nous dit que ce n'est pas possible par ce que nous devons confirmer par lettre comme cela
c'est toujours fait . Ils ne tiennent pas compte de la confirmation par E.Mail.


Aprés nous avons découvert que avec certaines mairie , en réalité la quasi totalité , ils possédaient tous les moyens modernes sans avoir supprimé  un fonctionnement obsolète. Beaucoup de
choses  fontionnent en double. bAlors supprimer automatiquement et aveuglément un poste sur deux ou sur trois est aberrant


Ayant été chef d'entreprise pendant quarante huit ans , quand la situation économique périclitait je n'aurais jamais fait de même au risque de tuer mon entreprise . On commence à se battre pour
avoir de nouveaux marchés et surtout on ne procède pas comme le fait actuellement l'Etat français . On voudrait tuer le pays on ne ferait pas mieux.


Il ne faut pas oublier que l'enseignement et la recherche sont les principales voies pour faire face à la mondialisation. Enormément de pays l'ont compris en Europe et dans le monde. Mais pas la
France , du moins pas le gouvernement actuelo , on dirait des autistes..


Ce n'est pas quelques relocalisations que l'on mets en exergue à la télé et dans les journaux qui va sauver la France.


C'est triste d'autant plus que dans ces secteurs, l'éducation et la recherche, la France a des ressources.


 


Tout se dont je parles n'est pas trés loin de ce qui se passe en Polynésie . Ici on détruit même ce qui était un semblant d'économie. Ce qui n'empêche certains requins locaux milieu entreprise
ayant fait leur gras de crier au secours .


 



N.L. Taram 10/12/2010 21:45



Sur l'utilisation de moyens modernes dans les services (contributions, CPS, OPH, archives,... et même OPT et Mana ??), on pourrait écrire un livre. Les personnels occupés à ces taches ne seraient
pas licenciés, mais utilisés à des fonctions plus rentables et indispensables (contrôle par exemple). Chaque mois, les entreprises remplissent manuellement et envoient à la CPS, les déclarations
de salaires ; A la CPS, des employés resaissisent les 70.000 fiches de salariés... et pendant ce temps : des entreprises utilisent des travailleurs "au noir", font de fausses déclarations, ne
payent pas leurs cotisations, des malades "bidons" sortent faire la bringue ou ont une autre activité....



SAINT ETIENNE Claude 10/12/2010 07:06



Taram, chez nous ici on peut écrire à l'avance. Il suffit le moment venu de mettre l'entête adéquate car tout ce qui est mauvais est repris par les équipes remplaçantes



N.L. Taram 10/12/2010 07:23



Bonjour Claude,


Je n'avais pas pensé à cette éventualité.... Quoique sur les 3 images que j'ai passées, 2 sont déjà passées il y a plusieurs mois.