LES RAYONS DE LA MORT

Publié le par N.L. Taram

Suite à un article de Tahiti-infos paru ce jour :
 
Nucléaire : le témoignage poignant d'un irradié, ex-laborantin à Moruroa  
 
il m'a paru utile de rééditer un article publié le 9 février 2010 sur ce blog.

 

Bronzer tue

Pendant que le bon public, les internautes, les politiques, les journalistes débattent d’un sujet futile « la réglementation du cannabis », les fabricants de crème et autre lait solaire (L’Oréal, Garnier, Nivéa, Melvita, etc…) s’enrichissent sur le dos des « bronzé(e)s » et les salles d’attente des dermatologues ne désemplissent pas .

Ces mêmes journalistes « parisieng’cong » qui déblatèrent sur le fait d’enterrer les boites d’aluminium, sans savoir (espèces d’ignares !) que l’aluminium est un élément important sur la Terre  avec 1,5 % de la masse totale et qu’ils s’empoisonnent en buvant leur bière et surtout les boissons au citron, dans des cannettes en alu (sans compter l’excellent poisson cuit en papillote, enroulé dans une feuille d’alu), ces mêmes journalistes, donc, évitent de parler des dangers du soleil, eux qui vont en vacances se faire cuire sur les plages méditerranéennes ou aux Maldives, Caraïbes, Bora Bora pour les plus riches.

J’ai déjà écrit, dans un commentaire sur l’article précédent "L'eau et le soleil", que la mode de la plage était récente à Tahiti (à partir des années 1965) et a été amenée par les européens. 

 

Mais laissons la parole à notre ami Christian, spécialiste de la tradition : 

Taram tu as raison, les polynésiens, pour se détendre se baignaient toujours à la rivière. La mer c'était pour s’alimenter, surtout la pêche, la recherche de coquillages (rarement pour les collectionner)  et des crustacés.       
        Mes premiers bains de mer c'est en tant qu'élève conduit par nos enseignants popaa à la plage d’Arue. A l'époque personne chez les polynésiens n'allait au soleil sans un chapeau, ce n'était pas pensable. A cette même époque vous n'auriez jamais vu une polynésienne en maillot de bain. Elles se couvraient d'un pareo qui couvrait la poitrine et portaient juste une culotte pour se baigner. Les premières qui ont utilisé un maillot de bain s'entouraient d'un pareo et ne l'enlevaient qu'une fois immergée et le remettait avant de sortir de l'eau.
      La polynésienne était très pudique contrairement à ce que certains européens de l'époque ont voulu faire croire. Tout ce qui a été écrit par eux était que leurs  fantasmes. Par contre le peuple polynésien n'était pas marqué par cette mentalité judéo-chrétienne du péché comme les hommes et femmes européens. L'acte d'amour c'était la vie, les seins d'une femme n'était pas différent d'une main, ils avaient la fonction d’allaiter. Quant à certaines  femmes faciles, c'était comme celles de tous les ports du monde, Papeete étant un port. Encore qu’elles le faisaient suivant leur humeur et le côté sympathique du partenaire. Cela a bien évolué. 
     Les polynésiennes qui se font rôtir au soleil comme un steack, est un phénomène récent. Certaines l'ont payé très cher : Peau de crocodile au bout de quelques années et même tumeurs de la peau. 
    Un chapeau et un pareo léger sur les épaule sont recommandés, comme le faisait les anciens. 
    Autrefois, même avant l'arrivée des premiers européens en Polynésie, la peau claire était une fierté, naturellement de naissance elle était colorée mais les habitants fuyaient le soleil.

 

protection-solaire-2330454 1350

 

Encore notre ami Christan :

Pour revenir sur le soleil, nous naissons avec un capital soleil, c'est à dire une possibilité de notre peau à se renouveler. Ce capital épuisé, c'est le commencement des problèmes de peau. Ce capital n'est pas le même pour tout le monde. Le mélanome est un des pires cancers.
    Popaa ! Faites comme les polynésiens, ceux qui ont gardé de bonnes habitudes, un chapeau sur la tête et un pareo léger en faraoti sur les épaules et le dos, la réverbération de la plage de sable blanc fera son travail. Il y a aussi des heures à bannir, de 9 heures à 15 heures  (environ).


 

Se protéger du soleilUltra violet

le 26/11/2003 - par none

 

Ultraviolets, lunettes de soleil, crèmes solaires, bronzage...

 

Les pièges des ultraviolets
- L'Index UV atteint généralement son niveau maximum de la journée vers le midi solaire (14H en France, l'été). Evitez de vous exposer entre 12 et 16 heures.
- Le vent rafraîchit la peau et donne une fausse sensation de sécurité. Méfiez vous de vos impressions ! Si le soleil est haut dans le ciel, protégez-vous !
- Les baignades rafraîchissent et donnent une fausse sensation de sécurité. Méfiez vous de vos impressions ! Si le soleil est haut dans le ciel, protégez-vous !
- Les ultraviolets traversent en partie les nuages. Un voile nuageux par exemple laisse passer plus de 90 % des UV. Même par temps couvert, protégez-vous.
- Les UV ne chauffent pas. Ils peuvent provoquer des coups de soleil sans qu'on ne ressente la moindre sensation de chaleur. Méfiez vous de vos impressions !
- Les UV sont invisibles. Ils peuvent provoquer des brûlures oculaires sans éblouir. Portez des lunettes de soleil bien enveloppantes catégorie CE 3 ou 4


Les effets des surexpositions solaires et le dépistage
- Certain parfums et déodorants peuvent provoquer des allergies et brûlures graves au soleil. Evitez leur utilisation si vous allez au soleil.
- Certaines pommades anti inflammatoires peuvent provoquer des brûlures graves au soleil. Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.
- L'abus de soleil est dangereux pour la santé ! Les surexpositions aux UV augmentent le risque de cancer et accélèrent le vieillissement de la peau.
- La prise de certains médicaments, peut provoquer des allergies et des brûlures graves au soleil. Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.
- Quelques minutes de soleil par jour suffisent à la synthèse de la vitamine D, bénéfique à notre squelette. Mais l'abus de soleil est dangereux pour la santé !
- Si vous avez eu des brûlures ou des coups de soleil répétés, particulièrement pendant votre enfance, consultez votre dermatologue.
- Si vous avez un grain de beauté qui change d'aspect, qui grossit, qui s'écorche régulièrement, qui perd ses poils? Consultez votre dermatologue.


Pour vous protéger
- Pour vous protéger d'un très fort rayonnement UV, préférez l'ombre au plein soleil, sinon " chapeau, lunette, tee shirt et crème solaire sur ce qui dépasse ".
- Près des tropiques l'intensité des UV est très forte toute l'année. Préférez l'ombre, sinon : chapeau, lunette, tee shirt et crème solaire sur ce qui dépasse !


Sachez reconnaître les situations à risques :
- lorsque le soleil est haut dans le ciel, votre ombre est courte, restez couverts et recherchez l'ombre.
- lorsque vous êtes en montagne, en mer, en voyage sous les tropiques. Protégez-vous !
- Si vous exposez longtemps votre peau au soleil, appliquez soigneusement une crème FPS ou IP 25 toutes les deux heures au minimum.


Les lunettes de soleil
- La catégorie CE des lunettes de soleil renseigne sur la filtration UV des verres. Pour vous protégez, choisissez une catégorie 3 ou 4 de forme enveloppante.


femme creme solaireLes crèmes solaires
L'écran total n'existe pas. Une crème solaire, c'est un filtre, un tamis dont les trous sont d'autant plus petits que le FPS est élevé.
L'utilisation de produits solaires ne doit pas servir à rester plus longtemps au soleil mais à réduire les risques des expositions.
Le facteur de protection solaire des crèmes est déterminé de la même manière par les laboratoires. Quelle que soit la marque, choisissez un FPS 25 ou plus.
Pour bien protéger votre peau, une crème doit avoir un FPS (ou IP) d'au moins 25, être appliqué fréquemment, particulièrement sur les zones sensibles.
Protégez particulièrement les zones les plus exposées aux UV : le nez, la lèvre inférieure, les oreilles, le haut du dos, les épaules, la poitrine.


Bronzage
L'utilisation d'autobronzants colore la peau sans la protéger. Limitez les expositions entre 12 et 16 heures et au soleil, protégez-vous !
Le bronzage est un signe que la peau a été agressée par le soleil et ne constitue pas une barrière infranchissable pour les UV. Même bronzé, protégez vous !
Le bronzage ne stoppe pas la totalité des UV. Une fois bronzé, limitez les expositions entre 12 et 16 heures et continuez de vous protéger.
Le bronzage obtenu par les lampes UV n'est presque pas protecteur. Limitez les expositions entre 12 et 16 heures et au soleil, protégez-vous !
Les quantités d'UV reçues du soleil ou de lampes UV s'accumulant, augmentent le risque de cancer et accélèrent le vieillissement de la peau.
Un bronzage développé progressivement, sans prendre de coups de soleil, dure plus longtemps, particulièrement si une fois bronzé, on continue de se protéger.


En mer
En bateau les voiles, le pont et l'écume réfléchissent de grandes quantités d'UV.
- Portez des lunettes de soleil bien enveloppantes de catégorie CE 4.
- Appliquez fréquemment une crème solaire FPS 25 sur les zones exposées.
- le vent et les embruns rafraîchissent la peau donnant une fausse impression de sécurité. Appliquez souvent une crème solaire sur les zones exposées.
- Nous recevons la moitié des UV émis par le soleil pendant les 4 heures autour du midi solaire. Entre 12 et 16, privilégiez les activités à l'ombre.


En montagne
En montagne, l'altitude et la neige augmentent très fortement les quantités d'UV reçues par la peau et par les yeux. Protégez-vous !
En montagne, la neige réfléchit de grandes quantités d'UV. Portez des lunettes de soleil bien enveloppantes de catégorie CE 4

 

D’après wikipedia :
40-melanome imagemelanome

Le carcinome basocellulaire est un cancer de la peau dont l'évolution est très favorable sous traitement.
Il s'agit du plus fréquent des cancers (près de la moitié des cas) aux États-Unis et son incidence semble s'accroître.
Il touche particulièrement les personnes à la peau claire (blonds ou roux) et est corrélé à l'exposition au soleil et aux rayonnements ultraviolets.
Evolution : Une prise en charge précoce permet la plupart du temps un traitement chirurgical curatif, avec un risque de récidive locale très faible. En l'absence de traitement la tumeur se développe assez rapidement et peut recouvrir une grande surface de peau. L'extension peut être destructrice, en particulier au niveau du visage. Un autre risque est la survenue d'un nouveau carcinome baso-cellulaire, indépendante du premier. Il est important de noter que les carcinomes baso-cellulaires ne métastasent JAMAIS.

Les autres cancers de la peau sont le carcinome spinocellulaire et le mélanome malin.


 

Ecran TOTAL

NDLR : Je précise que la photo ci-dessus n'a pas été prise à Tahiti, chez nous le pétrole n'a pas encore pollué les plages. Vous pouvez venir chez nous, même par hasard...

 

 Marche à l'ombre

 

 

DERNIER CONSEIL :  

Et j' ui ai dit :
" Toi, tu m' fous les glandes,
Pis t'as rien à foutre dans mon monde,
Arraches toi d' là t'es pas d' ma bande,
Casses toi, tu pues
Et marches à l'ombre !

 

à suivre

 

Publié dans Société

Commenter cet article

SAINT ETIENNE Claude 12/02/2010 13:55



En colère que nous sommes tous les deux?


Moi c'est aux fautes d'orthographes que cela se voit, en pire bien sur, je ne me contrôle plus(lignes plus haut).


 


Et toi Taram avant de dire des bêtises passe ce test dans ta tête.....


Le test des 3 passoires


Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute réputation de sagesse. Quelqu'un vint un jour trouver le grand philosophe et lui dit: Sais tu ce que je viens d'apprendre sur ton ami?

Un instant, répondit Socrate. Avant que tu me racontes, j'aimerais te faire passer un test, celui des trois passoires.


Les trois passoires?


Mais oui, reprit Socrate. Avant de raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l'on aimerait dire. C'est ce que j'appelle le test des trois
passoires. La première passoire est celle de la vérité. As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai?


Non. J'en ai seulement entendu parler.


Très bien. Tu ne sais donc pas si c'est la vérité. Essayons de filtrer autrement, en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté. Ce que tu veux m'apprendre sur mon ami, est-ce quelque
chose de bien?


Ah non! Au contraire!


Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n'es même pas certain si elles sont vraies. Tu peux peut-être encore passer le test, car il reste une passoire, celle
de l'utilité. Est-il utile que tu m'apprennes ce que mon ami aurait fait?


Non, pas vraiment.


Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n'est ni vrai ni bien ni utile, pourquoi vouloir me le dire?



Taram 12/02/2010 21:34


Oui, cette nuit j'étais en colère, ça va mieux ce matin.
Merci Claude pour l'histoire de Socrate et ses 3 passoires. Je l'avais sous le coude mais n'avait pas trouvé l'occasion de la passer. Quoique je pense que c'est surtout les journaleux qui devrait
passer ce test....


SAINT ETIENNE Claude 12/02/2010 12:30


Excuses moi pour ce hors sujet Taram, bonsoir, Je ne puis laissé passer sans intervenir tellement ce slogan est infecte.
Si des bombes atomiques propres ont été réalisées c'est qu'elle ne servaient à rien car "le propre" d'une bombe c'est justement sont contraire.
Maintenant, ne diraient-ils pas "Antiredéposition"?


Taram 12/02/2010 13:43


Pourtant c'était bien ce slogan qu'utilisait, à l'époque, l'état-assassin ?
Je viens de lire les journaux-poubelles parisiens et ça m'a donné envie de vomir. C'est pour cela que je suis encore en train d'écrire à cette heure. Je ne vais quand même pas finir par détester la
France ?


SAINT ETIENNE Claude 12/02/2010 11:40


Après Nivéa, Melvita, sans mauvais jeu de mots, mais à mettre
tout de même sur la liste, CEA et AREVA.....


Taram 12/02/2010 12:07


Tu as raison Claude, quoique Nivéa et Cie ne sont pas responsables directement des cancers de la peau. Mais il y a tromperie sur la marchandise... un peu comme les bombes "propres".
"Bombes propres" ??? drole d'appellation pour des bombes qui sont censées tuer les personnels et ne faire aucun dégat aux matériels... Ils ont une notion de la propreté surprenante..... et
criminelle !!!!!


SAINT ETIENNE Claude 10/02/2010 09:34


En studio...
Bonne nuit à tous les amis Polynésiens et bravo à Christian pour son article


SAINT ETIENNE Claude 10/02/2010 08:48


Merci de ton humour Taram. J'ai oublié de dire qu'après s'être enduis de crème le petit tube devenu vide, surtout ne pas l'oublié sur la plage....


Taram 10/02/2010 09:19


Au fait, la photo publicitaire de l'écran TOTAL que j'ai passé dans l'article, a-t-elle était prise sur une plage normande ?
Parce qu'à Tahiti, y a ni pétrole dans le sous-sol, ni sur les plages.... par contre les bouteilles en plastic vides !!!


SAINT ETIENNE Claude 10/02/2010 08:26


Bonjour Taram
J'arrive par le premier vol....


Taram 10/02/2010 08:36


Pas de chance, tout les vols sont suspendus en raison des cyclones...
Non, tu seras le bienvenu, mais la meilleure saison c'est juin à novembre.


SAINT ETIENNE Claude 10/02/2010 07:29



Bonjour à tous, si vous le désirez échangeons notre climat (ce matin 1 cm de neige), pour abaisser la température de l'océan se sera parfait,
d'ailleurs pour le bronzage aussi car je crains que nous n'apercevions le soleil de la journée.


Trêve de plaisanterie.


Merci pour ce rappel de simples précautions, d'une époque ou nos parents ne nous parlaient pas d'exposition aux UV, mais du feu du soleil et de ses
brulures (et pourtant nous sommes en Normandie). toujours sortir avec un chapeau ou un mouchoir sur la tête, ne jamais se découvrir ailleurs que sur les bras et les jambes et surtout porter des
lunettes. Il est vrai que les lunettes étaient en mica vraiment très très noir et que l'on marchait à tâtons ou presque. On devaient être mimi à l'époque de nos, à peine 10 ans.


Pour moi, une fois grand et libre, j'ai voulu faire comme les autres, c'est à dire le farniente sur la plage, puis bronzé un peu mon corps aspirine.
Quelques heures mon suffit, je me suis baigné dans l'après midi trois ou quatre fois, je n'ai pas pu lire et je me suis tellement ennuyé que je n'ai jamais de ma vie renouvelé cette expérience
qui de plus m'avait rapporté des coups de soleil.


Donc vous avez compris que si quelques fois je bronze, ce n'est pas de ma faute, et cela n'arrive pas du jour au lendemain je puis vous l'assuré.


Sylvie-Anne, pourquoi ce besoin de soleil absolu?  Toi comme moi, nous n'habitons pas dans des régions ou nos loisirs passent obligatoirement
par lui.


N'oublions pas la suite de l'article, les pesticides et les asthmes, les cocas et l'obésité, le sucre et le diabète...



Taram 10/02/2010 08:08


Bonjour Claude,
Je serais bien preneur d'un centimètre de neige, pas tellement pour les cyclones, mais pour rafraîchir la température, actuellement on crève de chaud...
Pour le soleil et ses effets néfastes, tu sais maintenant de quoi je souffre... et ça n'a rien à voir avec les zébulons (enfin, je crois ?).
Pour les asthmes, l'obésité et le diabète, ça va pour moi, mais je suis preneur de tout article sur ce sujet (en particulier le diabète et l'obésité).


sylvie-anne 10/02/2010 05:45


Après 15 jours de pluie, voici quelques rayons de soleil et avec ton article il s'en va dès demain sur Tahiti. Tu nous portes la guigne.
Si ce temps pluvieux continue je vais être couleur aspirine sous peu ! zut alors.  (je plaisante bien sur).
Merci à Christian pour le rappel de toutes ces vérités polynésiennes que les jeunes polynésiens connaissent à peine.


Taram 10/02/2010 05:51


Bonjour Sylvie-Anne,
Mon ylang-ylang a perdu toutes ses feuilles et ses fleurs, mes bananiers sont couchés... vivement un peu de pluie.... "L'eau, source vie !".
N'oublies pas qu'il nous faut beaucoup de pluies en cette saison pour faire baisser la température de l'eau de mer et éviter les cyclones.