Liberté de la Communication

Publié le par N.L. Taram

DÉMOCRATISATION DE L’INFORMATION.

http://www.humanrightsaction.org/information/fren.htm

 

 

La liberté de communication et d’information signifie le libre flux d’idées, d’opinions et de savoir. Elle est impérative dans le libre développement de la personnalité de chacun ainsi que pour le développement culturel, social, scientifique et économique de l’humanité. Et elle est un Droit de l’Homme (Art. 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme).

 

La liberté de presse classique ne remplit pas cette maxime. Bien qu’elle donne droit à tous les dirigeants d’entreprises de communication de l’état, de l’économie et du religieux de publier sans restrictions, elle est hiérarchique, unilatérale et  non interactive. Elle ne permet pas aux citoyens d’exprimer librement leurs idées, leurs opinions et leurs savoirs et ainsi les rendre accessibles à tous. De plus ses produits sont restreints territorialement et linguistiquement, et ne sont pas disponibles dans tout le monde.

 

L’outil électronique d’Internet présente l’occasion de surpasser ces inconvénients en vue d’accéder à une communication libre.  C’est une opportunité historique pour passer de la liberté de presse à la liberté de communication, et de ce fait démocratiser l’information : d’une part, tout citoyen est autorisé, par lui-même, de publier des informations à échelle mondiale et de l’autre, tout autre citoyen a le droit, sous sa propre responsabilité,  de recevoir, juger et user cette même information.

 

La démocratisation de l’information rend possible que les idées, les opinions, la diversité culturelle, le savoir et l’éducation soient accessibles partout, tout le temps et à tout le monde. La position du citoyen et ses droits seront fortifiés. La tutelle et la manipulation culturelle, de l’état, religieuses et économiques seront visibles. Corruption, injustice, abus de pouvoir et  n’importe quelle forme de terrorisme seront dévoilés. L’ignorance et les catastrophes humaines causées par celle-ci diminueront. Les valeurs universelles et une éthique de vivre ensemble pacifiquement seront viables.

 

Malheureusement, le chemin vers un Internet libre est encore long. La méconnaissance de la méthode, le coût et parler une langue différente constituent des barrières considérables. Mais encore plus insurmontables semblent la censure et la tutelle - sous forme de restrictions éthiques, religieuses, légales et techniques - très fréquentes aussi dans des pays soi-disant civilisés et démocratiques.

 

C’est dans ce but que j’appelle à la Communauté des Nations et à l’UNESCO à :

1)     élaborer une Charte de la Liberté de la Communication.

2)     surmonter les barrières linguistiques et à promouvoir le multilinguisme  dans tous les pays ainsi que sur Internet à travers des mesures concrètes, à savoir que les traducteurs automatiques jusqu’à présent inefficaces soient améliorées linguistiquement - par exemple grâce à l’UNESCO - et qu’elles soient accessibles gratuitement sur Internet.

3)     éliminer les barrières d’accès à l’information de type connaissances-dépendantes, économique et technique dans le cadre de la coopération internationale.

4)     garantir que l’on puisse trouver toutes les contributions existantes sur Internet. Actuellement, la censure sur Internet fonctionne de façon à ce que les moteurs de    recherche n’enregistrent pas les contributions non désirées ou qui font partie de la concurrence ou encore ils le font de façon incorrecte ou désavantageuse, afin qu’elles ne soient pas trouvées par le citoyen. C’est pourquoi je propose à l’UNESCO de développer un Moteur de Recherche Universel et Multilingue qui serait dirigé par l’UNESCO.

                                      

 

Avec à ces mesures, la Communauté des Nations et l’UNESCO pourraient promouvoir substantiellement vérité, savoir et diversité à travers le monde, et avec ceci, contribuer á l’éducation, aux droits de l’homme et à la paix  mieux qu’à  travers quelque autre méthode

 

 

                                                                                     E.W.     09/11/2003

 

Extrait du site :  http://www.humanrightsaction.org/

 

Droits de l'homme

 

 

Principes de base d`une éthique universelle et des droits de l`homme:

- Dès la naissance, chaque être humain est pourvu de dignité personnelle.

- Sa liberté est limitée là où commence la dignité de l`autre.

- Les porteurs de charges étatiques, religieuses, économiques ou autres sont sous leur service.

 

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

N.L. Taram 18/06/2011 01:29



Christian,


c’est vrai que l’on ne trouve pas toujours ce que l’on cherche, sur internet.


Par exemple, je cherchais des textes ou des analyses sur le complexe d’abandon. Je n’ai trouvé que des sites
qui parlent d’épouses craignant d’être abandonnées par leur mari (ou l’inverse), de gens refusant de se marier de peur d’être abandonnés, de jeunes gens perdus sans papa et maman derrière eux, de
personnes âgées abandonnées par leur progéniture.


Alors que je cherchais un éventuel « complexe d’abandon » qu’aurait, inconsciemment, une
collectivité (village, région, territoire, pays ou… îles). Tu vois où je voulais en venir….


« Quand
je quittai le quai, au moment de prendre la mer, je regardai pour la dernière fois Teura. Elle avait pleuré durant plusieurs nuits. Lasse maintenant et triste toujours, mais calme, elle s'était
assise sur la pierre, les jambes pendantes effleurant de ses deux pieds larges et solides l'eau salée. La fleur qu'elle portait auparavant à son oreille était tombée sur ses genoux, fanée .De
distance en distance, d'autres comme elle, regardaient, fatiguées, muettes, sans pensées, la lourde fumée du navire qui nous emportait tous, amants d'un jour. Et de la passerelle du navire avec
la lorgnette, longtemps encore il nous sembla lire sur leurs lèvres, ce vieux discours maori : »






christian Penilla y Perella 17/06/2011 22:41



Taram


 


J'aime ton image"..................... un immence dépotoir à ciel ouvert dans le quel ont peut trouver des perles."............


C'est exactement cela, on y trouve le meilleur et le pire. Il suffit d'avoir de la patience,  du flair et parfois de la chance.



N.L. Taram 17/06/2011 23:25



Christian,


Internet est à l'image du monde...


C'est un espace de liberté... pourvu que ça dure !



christian Penilla y Perella 17/06/2011 21:31



Taram


 


Communiquer c'est trés bien, mais bien communiquer c'est mieux.


Je suis abonné à une douzaine se sites , sur peu de sites les interventions sont pertinentes, il y a trop d'intervenant qui disent n'importe quoi, soit ils sont  insultants ou
soit ils  sautent de coq à l'âne . Il est impossible d'avoir un dialogue constructif. Je n'intervient plus, cela devient équerrant .


Si c'est cela la communication autant s'en passer.


 


Il n'est pas toujours facile de trier  le grain de l'ivraie.



N.L. Taram 17/06/2011 22:07



Bonjour Christian,


Internet est totalement différent des autres médias.


La presse écrite est sous la coupe de leurs financiers et de leurs contrats publicitaires ; de plus, il faut acheter ces journaux pour rechercher dedans un éventuel article intéressant; J'ai donc
renoncé à la presse écrite.


La télévision, même chose que la presse écrite ; même les chaînes gratuites et nationales sont sous la coupe du pouvoir. De plus, on est soumis à des dates et des horaires... J'ai donc renoncé à
la télévision.


Pour internet, voilà l'image que je m'en fais : un immense dépotoir à ciel ouvert, dans lequel on peut trouver des perles avec un peu de patience. La preuve, cet article... en fait je cherchais
des textes sur les "PAYS SOI-DISANT CIVILISES" comme la France, les Etats-Unis, etc... et en tapant sous Google "soi-disant civilisés" je suis arrivé à ce texte qui parle d'un sujet totalement
différent.


Quant aux âneries que tu dénonces.... il suffit de cliquer 


VIVE LE SURF !!!



N.L. Taram 17/06/2011 09:05



Bonjour à tous,


Je pense que cette idée de Liberté de la Communication n’est pas utopique. Quand j’ai pris ma retraite, je
rongeais mon frein car je ne pouvais plus m’exprimer, plus dialoguer, plus communiquer. J’ai découvert rapidement les forums et les blogs (en autres : Les cobayes de la république 5.015
messages en 3,5 ans, Tahiti Radio Cocotier plus de 3.000 messages en 2 ans). Enfin ce blog qui me permet de parler de tout et de rien au monde entier…. Enfin soyons modestes, une moyenne de 50
visiteurs par jour. Je suis heureux !!!!






N.L. Taram 17/06/2011 09:23



Bien sur, les puissances étatiques et politiques (en particulier la France) mettent tout les moyens en oeuvre pour bloquer ce flot de communications libres. Mais j'ai bon espoir qu'ils ne
gagneront pas face à la toile d'araignée d'internet.


Au fait, j'aime bien les araignées et je protége soigneusement leurs toiles (dans mon bureau tout au moins)



SAINT ETIENNE Claude 17/06/2011 08:39



Et ben!   Y'a du boulot à faire et surtout avant éradiquer toutes les idées aussi  contraires que tenaces. Je le souhaite pour le futur.



N.L. Taram 17/06/2011 08:50



Bonjour Claude,


Bravo, à peine publié et déjà un commentaire !


En effet, y'a du boulot, mais ça fait plaisir à lire et on peut toujours espérer aboutir...