MAIN BASSE SUR LA PRESSE

Publié le par N.L. Taram

Les Nouvelles

 

Le Tavini fait main basse sur l’OPT

Publié le jeudi 23 février 2012 à 01H00

 

Le conseil d'administration extraordinaire de l'Office des postes et télécommunications s'est réuni hier après-midi pour entériner la nomination du secrétaire général du Tavini et actuel conseiller technique à la présidence, Léon Tefau, à la tête des filiales de l'OPT. Le futur de l'Office se conjuguera donc en bleu ciel à l'approche des échéances électorales.

Léon Tefau, secrétaire général du Tavini Huiraatira en charge des opérations électorales, a été nommé hier à la tête des filiales de l’OPT.

Une décision politique particulièrement lourde à quelques mois des futures échéances électorales.

……………………

http://www.lesnouvelles.pf/article/ca-fait-la-une/le-tavini-fait-main-basse-sur-l%E2%80%99opt

 

----------o----------

 

Le billet d’Opahi Buillard :

Quand l'information flirte avec manipulation

« Faire main basse », cette expression qui remonte au  XVIIème siècle signifiait à l’origine tuer quelqu’un. Pendant la guerre le soldat faisait le geste d’abaisser sa main pour prendre son arme. Aujourd’hui, ce terme a gardé une connotation négative, synonyme de piller, voler, ou encore prendre indûment possession de quelque chose.

Le Tavini se serait-il approprié l’OPT ? C’est ce que sous-entendent les Nouvelles de Tahiti, en y consacrant sa une. Serions-nous revenus au temps de la chape de plomb qui pesait sur la société d’avant 2004 ? C’est ce que l’on essaye de nous faire croire lorsqu’il est écrit que rien n’a changé et  que les pratiques d’antan perdurent.

A la lecture de l’article faisant étalage de la nomination du secrétaire général du Tavini à la tête des filiales de l’OPT je n’ai rien appris d’extraordinaire, si ce n’est le courage de Léon Tefau qui se serait interposé face aux CRS en payant de sa personne.

Alors pourquoi tout ce ramdam ? Parce que certains ont décidé qu’il fallait tourner la page. C'est-à-dire, virer les vieux qui à l’approche des prochaines échéances majeures – celles de 2013 évidemment - reprennent du poil de la bête.

Et comme le peuple semble peu enclin à bouger, et surtout complètement dépité après tant d’années d’errance politique, on va l’aider à réfléchir, le secouer pour le sortir de sa léthargie ambiante. Ici l’information à un arrière goût de manipulation.

On veut des jeunes, on veut des nouvelles têtes voilà ce que les média martèlent à longueur de temps. Faute de mieux, ils misent sur  Patrice Jamet, qui a réussi à mettre KO le shérif et que certains imaginent déjà à la tête du pays. Il leur plait bien aux médias le maire de Mahina. Pourquoi ? On ne sait pas trop. A Mahina  rien n’a changé.  A si  ils ont inventé un nouveau concept : faire de la politique en étant apolitique. Çà c’est quelque chose. Cela ne veut strictement rien dire, mais çà plait. C’est dans l’air du temps. En fait ils veulent nous dire que eux c’est ni TTA, ni le Tahoeraa, ni le Tavini dont ils rejettent en bloc les pratiques clientélistes. 

Aussi quand Patrice Jamet fait démissionner de sa liste un de ses acolytes pour l’embaucher dare-dare en tant que Directeur de la Mairie, ils applaudissent des deux mains. Du jamais vu. C’est peut-être cela la nouvelle génération politique : faire croire que l’on s’engage dans l’intérêt de tous en continuant à se partager le  gâteau entre copains. Car aujourd’hui vous l’aurez compris : l’important parait-il, c’est de changer quoiqu’il en coûte.

Opahi BUILLARD

 

----------o----------

 

crieurjourneaux« Garder l'attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » (extrait de "Comprendre le pouvoir", Noam Chomsky).

« Le premier coup que les princes portent à la liberté, n'est pas de violer avec audace les lois, mais de les faire oublier. Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir. » (extrait de « Du pouvoir du temps », Jean-paul Marat).

 

Lire aussi >>>>>  LA TYRANNIE DES MEDIAS

 

 

Publié dans Politique

Commenter cet article