MISE AU POINT DE LA SETIL-AEROPORTS

Publié le par N.L. Taram

Je reçois à l’instant un communiqué de la SEM SETIL-Aéroports. Ayant travaillé sur ce dossier en mai 2010, je le partage immédiatement avec vous…

Lire aussi >>> SETIL Aéroports : La vérité !

 

Aéroport bandeau 

 

SETIL-Aéroports la SEM sacrifiée

Robert MAKER et Nelly TUMAHAI répondent au Sénateur FLOSSE

 

Le sénateur Gaston FLOSSE au journal télévisé de dimanche 10 juillet 2011 accuse M. Robert MAKER d’avoir mené la SEM SETIL-Aéroports à la faillite.

 

Robert MAKER et Nelly TUMAHAI constatent que le sénateur FLOSSE veut manifestement enfumer l’opinion publique sur les mouvements sociaux que rencontrent ATN en faisant feu de tout bois sur le sort d’une autre SEM du Pays : la SETIL-Aéroports.

 

Sur le sort de cette SEM, il convient d’être factuel : La SETIL-Aéroports n’est pas en faillite.

 

Le sort de la SETIL est l’issue des enjeux, Etat/Pays, à maîtriser la porte d’entrée aérienne de la Polynésie, TAHITI FAAA, vers le reste du monde.

 

En 44 ans de gestion de l’aéroport de TAHITI FAAA, la SEM SETIL-Aéroports n’a pas manqué à ses devoirs :

 

      > De 1966 à 1996, la SETIL a exploité l’aéroport international sous concession trentenaire

     > De 1996 à 2010, la SEM du Pays a poursuivi sa mission d’exploitation avec des conditions précaires en se voyant octroyer des contrats successifs d’autorisation temporaire de 1 an (voire parfois 6 mois).

 

Durant ces 14 dernières années, ni les Gouvernements FLOSSE, TEMARU et TONG SANG ne sont parvenus à obtenir le renouvellement d’une concession trentenaire pour l’aéroport de TAHITI FAAA au profit la SETIL-Aéroports.

 

Malgré ces conditions, le bilan de Robert MAKER à trois reprises PCA de la SETIL est probant :

       1) Réalisation d’un nouveau salon VIP pour 28 Millions FCP en 2005.

    2) Agrandissement des comptoirs d’enregistrement permettant l’enregistrement instantané de 3 vols dans le cadre de la création d’un HUB par ATN et mise en place d’une climatisation à ces comptoirs, reconstruction d’un tapis pour le convoyage des valises à l’embarquement avec un rayon X pour 126 millions FCP en 2005.

     3) Agrandissement du parking de l’aéroport passant de 400 places à 700 places et mise en place d’un système automatisé payant de ces parkings pour 380 millions FCP en 2006.

     4) Construction d’un abri à passagers avant embarquement à bord de l’aéronef pour 25 millions XPF en 2006.

     5) Rénovation complète de l’aérogare de RANGIROA en 2006 pour 55 millions XPF.

     6) Construction d’un abri à la sortie du terminal « arrivée » en 2007 pour 40  millions XPF.

    7) Réalisation en 2009 d’une galerie marchande à l’intérieur de la zone d’embarquement et renouvellement des sièges dans la salle d’attente d’embarquement pour 340 millions XPF.

 

Le sénateur FLOSSE tente d'entretenir une rumeur sur le devenir de la SETIL,  il a beau jeu à faire un tel écran de fumée.

Faut-il rappeler au Sénateur FLOSSE, le soutien qu’il apportait à Robert MAKER au cours du trajet aérien qui menait le PCA MAKER vers Paris en septembre 2009 pour le renouvellement de la concession trentenaire suite au consensus obtenu de toutes les classes politiques sur la recapitalisation de la SETIL, même inscrit au projet de budget 2010 du gouvernement TEMARU, avant qu’il ne soit renversé par Gaston TONG SANG ?

 

Le 25 mars 2010 par arrêté interministériel, l’Etat, avec l’aval du Président TONG SANG, octroie à la société Aéroport de Tahiti (ADT) une concession trentenaire pour l’exploitation de l’aérodrome de Tahiti Faa’a.

Cet acte de dépossession du Gouvernement central est pris sans que soit exercé le principe constitutionnel de la mise en concurrence d’entreprises candidates à soumissionner pour l’attribution du marché public d’exploitation.

 

Face à ces faits, en 2010, la commune de FAA’A et l’Assemblée de Polynésie,  intentent deux recours devant les juridictions administratives.

  

La vérité, dans le sort de la SETIL-Aéroports c’est que nous ne sommes pas dans un dossier technique mais dans un dossier hautement politique.

 

Il ne fait aucun doute que cette stratégie de communication du sénateur FLOSSE met en lumière sa stratégie politique de porter du discrédit à l’encontre du Maire de FAA’A et de son 2ème adjoint Robert MAKER.

 

 

Punaauia le 10 juillet 2010

 

 

Robert Marama MAKER                                        Hina, Nelly TUMAHAI

 

 

Publié dans Economie PF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article