NAPOLÉON LE PETIT

Publié le par N.L. Taram

V Hugo les chatiments

 

Les Châtiments – Victor Hugo

 

NOX - Chapitre 3

 

Donc cet homme s'est dit : " Le maître des armées,
L'empereur surhumain
Devant qui, gorge au vent, pieds nus, les renommées
Volaient, clairons en main,

" Napoléon, quinze ans régna dans les tempêtes
Du sud à l'aquilon.
Tous les rois l'adoraient, lui, marchant sur leurs têtes,
Eux, baisant son talon ;

 

" Il prit, embrassant tout dans sa vaste espérance,
Madrid, Berlin, Moscou ;
Je ferai mieux ; je vais enfoncer à la France
Mes ongles dans le cou !

 

" La France libre et fière et chantant la concorde
Marche à son but sacré ;
Moi, je vais lui jeter par derrière une corde
Et je l'étranglerai.

 

" Nous nous partagerons, mon oncle et moi, l'histoire

Le plus intelligent,
C'est moi, certes ! il aura la fanfare de gloire,
J'aurai le sac d'argent.

 

" Je me sers de son nom, splendide et vain tapage,
Tombé dans mon berceau.
Le nain grimpe au géant. Je lui laisse sa page,
Mais j'en prends le verso.

 

" Je me cramponne à lui. C'est moi qui suis son maître.

 J'ai pour sort et pour loi
De surnager sur lui dans l'histoire, ou peut-être
De l'engloutir sous moi.

 

" Moi, chat-huant, je prends cet aigle dans ma serre.
Moi si bas, lui si haut,
Je le tiens ! je choisis son grand anniversaire,
C'est le jour qu'il me faut.

 

" Ce jour-là, je serai comme un homme qui monte
Le manteau sur ses yeux ;
Nul ne se doutera que j'apporte la honte
A ce jour glorieux ;

 napoleon_le_petit.jpg

" J'irai plus aisément saisir mon ennemie
Dans mes poings meurtriers
La France ce jour-là sera mieux endormie
Sur son lit de lauriers.

 

Alors il vint, cassé de débauches, l'œil terne,
Furtif, les traits pâlis,
Et ce voleur de nuit alluma sa lanterne
Au soleil d'Austerlitz !

 

 

.............

Publié dans Littérature

Commenter cet article

Sylvie Anne 24/04/2012 10:16


Merci Claude de me soutenir. Je ne crois pas au hasard que notre ami invoque. Entre deux sondages, il a relu "les châtiments" (un pavé)  et est tombé sur ce morceau ? A d'autres ! Quoique
dans sa réponse il s'est quand même pas mal trahi. Quel filou ce Taram ! Nana

N.L. Taram 24/04/2012 11:39



Sylvie Anne,


Tsss, tsss ! je jure que je n'avais jamais lu "Les châtiments" de VH. C'est en cherchant avec Google "Napoléon le petit" que j'ai trouvé ce bouquin


http://membres.multimania.fr/jccau/ressourc/hugo/index.htm


Par contre j'avais beaucoup entendu parler de Napoléon le petit depuis 5 ans, je me demandes bien pourquoi...





 



SAINT ETIENNE Claude 23/04/2012 11:40


Bonjour vous deux,


Voilà ce que j'entendais hier sur les radios entre 18 heures et 20 heures(heure des résultats officiels)... On se serait cru à l'époque de nos parents écoutant en cachette leur poste planqué dans
un vieux tonneau(lors de la der bien sûr).


- Le Gouda a pris 2 points je répète le gouda à pris 2 points


- Les talonnettes n'ont pas servi je répète les talonnettes n'ont pas servi


- Les lunettes vertes n'étaient pas au départ je répète les lunettes vertes n'étaient pas au départ   etc...


Peut être pas de rapport avec les écrits de Victor, mais en réalité je subodore une malice de ta part... Me trompe-je?

N.L. Taram 23/04/2012 19:54



Bonjour Claude,


Le hasard des médias m'a fait entendre le terme "petit Napoléon" et j'ai de suite pensé à Victor Hugo. J'ai lu rapidement et pour la première fois "Les châtiments"... Quel régal !


Quant aux règles horaires de diffusion, quelle absurdité, il suffisait d'aller sur rtbf.be (belge) pour être informé. En plus il se moquait de ces réglements...



Sylvie Anne 23/04/2012 07:34


François Holland , 174 cm, Nicolas Sarkozy 168 cm  ; Soit 6 cm de différence, même pas un carambar d'éccart !  Napoléon 168 aussi mais il a tenu 15 ans  lui ! J'ai mérité mon
carambar ou pas ? Les petits et les bossus seront les premiers au royaume des vieux (ah zut c'est peut être des cieux, je ne me rappelle plus ! )

N.L. Taram 23/04/2012 08:05



Bonsoir Sylvie-Anne,


M'enfin, quel rapport entre ce chef d'oeuvre de la littérature et François et Nicolas.  


Quant au titre de l'article, je reconnais qu'il n'est pas de moi mais d'un certain Victor Hugo.


L'Histoire serait-elle un éternel recommencement ?