Nouvelles du front (2)

Publié le par N.L. Taram

La comédie continue…

 

Reprise de la séance à l'Assemblée : Thérèse Tane fait sa première intervention

Publié le 11 février 2011 á 09:34  

Parau, parau (paroles, paroles) entièrement hors de l’ordre du jour !

 

Assemblée : l'ordre du jour n'a toujours pas été voté

Publié le 11 février 2011 á 10:40  

 

Assemblée : premier dossier rejeté

Publié le 11 février 2011 á 11:27  

 

Le budget général du Pays rejeté par l'Assemblée

Publié le 11 février 2011 á 14:13 

…. Par 17 voix pour et 38 contre.

 

http://tahitipresse.pf/

 

commedia dell'arte

 

Nos élus peuvent sabler le champagne ce soir, ils ne se reverront que dans dix jours.

 

Et pendant ce temps là…

L'emploi baisse de 2,3 % en 2010

Les SDF continuent à mendier sur les parkings

Les mal logés continuent à croupir dans leur bidonville

Les nouveaux licenciés (pas de l’Université mais des entreprises) cherchent désespérément du boulot

Les malades ne savent plus où se faire soigner tant la pagaille règne dans le nouvel hôpital et à la CPS

Les jeunes apprennent à voler pour nourrir leur famille, d’autres se prostituent…

 

----------o----------

Un peu de littérature pour nous changer les idées…

Sottise des Peuples

 

Ce ne sont pas seulement les projets ambitieux des princes, leurs trames perfides, leurs noirs attentats qui amènent la servitude : presque toujours la sottise des sujets prête la main à l'établissement du despotisme.

Chez tout peuple où le pouvoir législatif n'a pas soin de rappeler sans cesse le gouvernement à son principe,  à mesure qu'on s'éloigne des temps où il prit naissance, les citoyens perdent de vue leurs droits, ils les oublient peu à peu, & ils en viennent à ne plus s'en souvenir ; à force de les perdre de vue, de ne plus avoir le législateur sous les yeux, & de voir le prince commander seul, ils le comptent pour tout dans l'état, & ils finissent par se compter pour rien.

Le vulgaire pense bonnement que les grands de ce monde ont de grandes âmes ; qu'ils rougissent  d'une action basse ; qu'ils s'indignent de procédés honteux. Fausse opinion bien favorable au despotisme !

Il suffit à un prince estimé de faire quelque ordonnance équitable, pour avoir l'assentiment général, pour que le peuple l'admette à l'instant comme une loi, pour qu'il sanctionne lui-même l'usurpation faite de sa puissance : c'est ce que fit voir l'exemple de Henry III d'Angleterre, dont les simples proclamations avaient force de loi.

Le bonheur commun est le seul but légitime de toute association politique ; & quelles que soient les prétentions de ceux qui commandent, il n'est aucune considération qui ne doive céder à cette loi suprême. Mais les peuples ne regardent comme sacrée que l'autorité des princes ; ils sont prêts à tout sacrifier, plutôt que de sévir contre l'oing du Seigneur ; ils ne se croient jamais en droit de recourir à la force contre son injuste empire, & ils pensent qu'il n'est permis de le fléchir que par des prières.

Où ne va pas leur stupidité !

…………….

Les chaînes de l’esclavage - Jean-Paul MARAT  - 1792

Fac-similé de l'original >> link

 

Sottise 1

 Sottise 2

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christian Penilla y Perella 12/02/2011 18:45



TARAM


 


Qn se croirait à notre époque ! !


Où est l'évolution positive de notre société ?