NUCLEAIRE CIVIL

Publié le par N.L. Taram

Tribunal Russel contre les crimes du nucléaire civil

parGilles SAINATI 

 

 

Gilles SainatiEn 1966, le Tribunal Russell-Sartre jugea les crimes de guerre contre l’humanité notamment commis par les Etats-Unis au Viêt-Nam. On y condamna aussi le nucléaire militaire.

En 2012, un nouveau Tribunal d’opinion doit juger les crimes du nucléaire civil.

Les Tchernobyl et les Fukushima passent mais le nucléaire ne trépasse pas.

Le gouvernement japonais lui-même ne cesse de se plaindre de l’opacité que pratique la société gestionnaire donc responsable de la catastrophe humaine et écologique.

Ce nouveau Tribunal Russell est indispensable pour que la vérité succède aux mensonges.

Ce nouveau Tribunal Russell est indispensable pour que la politique succède à la peur.

La parole doit revenir d’abord aux citoyens et à leurs élus et non aux experts mercenaires.

Nous ne pouvons pas rester sans agir dans l’attente d’une nouvelle catastrophe :

(Etats-Unis 1979, URSS 1986, Japon 2011) alors que nous sommes le principal pays nucléocrate.

Nous entendons faire entendre notre voix d’ici 2012 et bien sûr au-delà.

Nous, citoyens, élus, intellectuels appelons donc l’ensemble de la population à signer cet appel le plus massivement possible et à le faire connaître par tous les moyens.Front de gauche

 

Signez la pétition  sur le site :

 http://www.tribunalrusselnucleaire.org/

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christian Penilla y PerellaSain Etienne Claude, Bo 07/04/2011 21:38



Que l'on m'excuse pour mon graphisme, J'ai un gros problème de lunettes qui vont être changées à la fin du mois. En attendant mon opération à la fin de
l'année.


 


En dehors de faire sauter la terre l'espèce humaine ne pouvait pas faire pire que le nucléaire. Non seulement il a retardé la convertion aux énergies renouvelables , il a
fait croire que cette énergie était inépuisable,alors que les réserves mondiales n'en n'ont que pour cent vingt ans à cent soixante dix ans. Ceci avec toutes les conséquences que
l'on connait.


Les sarcophages radio actifs vont être la hantise des futures générations.


En prime c'est que l'on s'est rendu dépendants de cette énergie pour de nombreuses années. Quand je vois les Verts allemands vouloir supprimer quatre centrales nucléaires dans leur land
d'ici la fin de l'année je pense qu'ils sont eux aussi des irresponsables. En réalité ce qui faut remettre en cause c'est notre propre civilisation. Tout est à repenser.


 



N.L. Taram 07/04/2011 22:17



Pour faire sauter la Terre, je crois que nous sommes sur la bonne voie. Cela a d'ailleurs commencé...



N.L. Taram 07/04/2011 20:43



Bonjour à tous,


Je vous remercie pour vos commentaires sur ce sujet sensible et, malheureusement, d'actualité.


Je vous signale que la présence du logo du Parti de Gauche sur cet article, ainsi que parfois d'autres, n'est là que parce que ces amis m'ont autorisé à puiser sans réserves dans leurs textes.
Merci Lolo34...



Christian Penilla y PerellaSain Etienne Claude, Bo 07/04/2011 14:15



Taram, bonsoir.


 


J'esplique le plus simplement possible.


 


Sur terre nos trouvons de l'uranium naturel faiblement radio actif. Un résidu de 4 milliards d'années.  Comme nous trouvons le plomb qui est un résidut qui est passé par le plutonium
qui par exemple lui est extrèmement radio actif. Pour l'usage civil ou militaire nous en faisons un uraniom hautement radio actif donc énergétique en y extrayant un de ses élément beaucoup plus
radio actif que l'on concentre.  ( cycles gazeux ou centrifugeuses par exemple ) De là une énergie pour  les centrales nucléaires.


Nous utilisons un rayonnement qui provoque une agitation moliculaire qui provoque de la chaleur qui chauffe un produit liquide  et pas des échangeurs  chauffe  de l'eau à
trés haute température . Cette vapeur d'eau fait tourner des turbines qui entrainnent des alternateurs qui produisent du courant électrique. En fin de compte c'est trés basique.


 


Donc cette activité nucléaire de notre civilisation relance un cycle de dégradation de matières qui pour certaines mettront des milliers et d'autres des millions d'années pour refaire
totalement le cycle de la dégradation qui avant notre intervention humaine avait déja changé d'état. Nous relanceons un cycle qui avait déja existé.


Donc à la fin de ce cycle on trouve par exemple le plomb qui est stable et ne rayonne plus rien. Un cycle qui pour certains éléments radio actifs  durera et se terminera au bout de
millions d'années.


 


Nous nous trouvons donc avec des déchets radio actifs qui n'existait plus dans la nature  qui vont empoisonner l'espéce humaine pendant des milliers de générations et dont les
emballages seront largement dégradés avant leur contenu.


Nous allons être maudits pas nos descendants pour l'éternité.


Une précision . Par exemple période de 125 000 ans veut dire que dans 125 000 ans il en restera 50 %. Et ainsi de suite. Donc tout dépend de la quantité au départ.


 


La vérité n'est pas belle à dire et est même effrayante..



Gérard JOYON 07/04/2011 13:45



Il est bien évident mon cher Pierre, que je vais signer cette pétition


Je te remercie d'avoir passé cet article sur ton blog.


Ton site,  je le lis toujours, mais ne peux, lorsqu'il s'agit d'affaires internes au FENUA  répondre, car  je  n'ai pas toutes les connaissances de la situation , me
permettant ainsi,avec objectivité, d'émettre un avis.


Il n'empêche  que tu restes un lien important avec nous Farani de métropole, un lien qui nous rattache à ton île et ses habitants que j'ai tant aimés.


Revenant donc à cette pétition:


Qu'elle soit d'origine, de gauche ou de droite peu  m'importe .


Il faut arrêter ce mensonge meurtrier.


Il  ne faut plus que ces politiques voyous et ces experts continuent à prendre les citoyens pour des "c.s".


mãuruuru roa


Gérard JOYON NIMES



SAINT ETIENNE Claude 07/04/2011 12:28



Inconnu pour ma pomme. Seuls les grands hommes peuvent avoir de tels engagements visionnaires. Merci Taram de m'avoir fait connaitre ce tribunal "moral". Tout au moins à sa constitution, après et
maintenant  j'en sais rien, la notion de départ à peut être été remplacée par autre chose