OU ALLONS-NOUS ?

Publié le par N.L. Taram

Citoyen du monde1Depuis décembre 2010, un petit groupe d’amis se réunit une fois par mois pour discuter de l’avenir économique du Pays. Vaste programme ! L’animatrice du groupe a prévu des discussions étalées sur 2 ans, je pense qu’il nous faudra bien tout ce temps pour trouver des pistes qui permettraient de sortir le Fenua Maohi  de l’ornière dans lequel  il est embourbé.

Aujourd’hui c’est tenue la troisième réunion et j’ai l’intention de publier le compte-rendu de chaque réunion si le groupe  est d’accord.  Il me parait nécessaire d’étendre ce débat à tous ceux qui se sentent concernés par ce problème essentiel pour notre avenir et cela de quelques « bords »  qu’ils soient.

 

----------o----------

 

LA PAROLE

 

Puis un érudit dit, Parle-nous de la Parole. Khali Gibran

Et il répondit, disant :

Vous parlez quand vous cessez d’être en paix avec vos pensées ;

Et quand vous ne pouvez davantage demeurer dans la solitude de votre cœur, vous venez vivre dans vos lèvres, et leur son devient un divertissement et un passe-temps.

Dans bien de vos paroles, la pensée est à moitié massacrée.

Car la pensée est un oiseau de l’espace, qui dans une cage de mots peut certes déplier ses ailes, mais ne peut voler.

Il y a ceux parmi vous qui recherchent le bavard de peur d’être seul.

Le silence de la solitude révèle à leurs yeux leur moi dans sa nudité et ils voudraient s’enfuir.

Et il y a ceux qui parlent et qui, sans le savoir et sans le préméditer, révèlent une vérité qu’ils ne comprennent pas eux-mêmes.

Et il y a ceux qui recèlent la vérité en eux, mais qui ne la disent pas avec des mots.

Au sein de tels êtres, l’esprit demeure dans le battement du silence.

Quand vous rencontrez votre ami sur le bord de la route ou sur la place publique, laissez votre esprit animer vos lèvres et diriger votre langue.

Laissez la voix de votre voix parler à l’oreille de son oreille ;

Car son âme retiendra la vérité de votre cœur, comme le goût du vin persiste dans la bouche,

Alors que sa couleur est oubliée, et que le flacon n’est plus.

 

Khalil GIBRAN – Le prophète

 

Source : http://wikilivres.ca/wiki/Le_Proph%C3%A8te

 

Publié dans Littérature, Khalil Gibran

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

alain corre 19/02/2011 05:20



ON ATTEND CELA AVEC IMPATIENTE


MERCI ET A BIENTÔT


ALAIN



N.L. Taram 19/02/2011 05:51



Bonjour Alain,


J'attends le feu vert des intéressés, je n'ai pas l'intention de partir au combat tout seul. J'ai passé l'âge des barricades .


Je pense que tu comprendras ma motivation...



Christian Penilla y Perella 18/02/2011 01:17



Taram


 


Super ton lien " Générateur de langue de bois"


 


Je constate que le dernier président français fait partie des bons élèves. Encore que ses discours doivent être repris avant publication par les journalistes, ......ce n'est pas une
blague.


Essayez de transcrire ses discours, c'est marrant. On dirait le parler de certaines banlieues.


Notre classe politique en général est experte dans l'exercice de la langue de bois et du populisme.



Christian Penilla y Perella 17/02/2011 22:25



Taram


 


C'est comme des creuvards que nous attendons vos paroles. Nous avons faim d'écouter ceux qui s'expriment.


D'écouter ceux qui sont encore vivants.





Un silence assourdissant monte des partis politiques...........Ou si peu ! !


Par contre, surtout pas de langue de bois, du convenu, de ces discourts tout préts, passe partout, style ENA.



N.L. Taram 17/02/2011 23:16



Bonjour Christian,


Il y aura surement un peu de "langue de bois" ou plutôt de grandes idées vides et inutiles du genre de ce qu'on attend dans les grandes réunions électorales.


Je m'engage à leur faire la chasse...


Pour les discours langue de bois, je connais la méthode :


http://www.presidentielle-2007.net/generateur-de-langue-de-bois.php