PROMESSES ÉLECTORALES (1)*

Publié le par N.L. Taram

* FAFAU HOU MA'ITIRA'A

 

promesses-electorales-ek.jpgVoici venir le temps des promesses électorales
Chaque candidat publie sa profession de foi ;
Ces promesses enchantent ceux qui y croient ;

Mais où sont les projets réalistes et réalisables ?

 

Nous commençons à recevoir les professions de foi des candidats aux prochaines élections territoriales. Ces élections qui auraient dû se tenir au plus tard les 3 et 17 février conformément au statut que nous a imposé le pouvoir parisien, auront lieu finalement le 21 avril et le 5 mai prochain.

J'ai l'intention d'étudier minutieusement chaque texte concernant les projets et propositions de chaque liste en présence. Je noterai chaque proposition qui me paraitra réaliste et qui ne sera pas en totale contradiction avec mes convictions :

1 - respect de la démocratie,

2 - maintien de la laïcité,

3 - défense des libertés individuelles,

4 - politique sociale.

 

Pour le moment, seulement deux mouvements ont publié leur projet, le Taoheraa Huiraatira et Te Hiti Tau Api.

  

----------o----------

 

 

Commençons par le premier, le Taoheraa qui doit publier un texte de 310 pages "MANIFESTE DE LA DIGNITE RETROUVEE", pour le moment 256 pages, sous le nom d'Edouard Fritch

 http://www.edouardfritch2012.com/

  Fei

Les 187 premières pages ne sont pas indispensables, elles parlent du passé (nous connaissons pour l'avoir vécu) et de la situation actuelle (nous connaissons pour la subir).

à partir de la page 188 (volume 7), présentation des 3 grandes fonctions de la puissance publique.... passons.

Page 194, présentation de la Polynésie de demain.... passons.

 

Nous rentrons dans le vif du sujet :

 

I - L'autonomie économique, page 200, volume 8,

le sujet qui m'intéresse en priorité.

 

Les atouts (page 202), je cite "... le respect du meilleur rapport qualité / prix.

Sur ces bases, on peut opter que le goût viendra, de plus en plus, de consommer avant tout local."....

 

Les activités économiques traditionnelles, page 214 :

 

a) Le tourisme : "Le conflit entre le tourisme et la préservation de l’environnement des zones côtières et des zones « vertes » doit faire l’objet d’un traitement approprié...",  "Aujourd’hui, les domaines de spécialisation comme l’écotourisme, le tourisme social, culturel ou de santé, le « time share » et le séjour permanent de retraités disposent encore d’une marge de progression importante...",

 

Marché

 

 

b) L’agriculture : Avis très réservé, je ne suis pas suffisamment compétent en la matière. Quoiqu'indispensable pour notre sécurité alimentaire, je pense que notre avenir économique ne se trouve pas dans ce secteur.

 

c) La pêche et la perliculture :

 

 

- La pêche : au niveau de la production halieutique, je reste réservé, toutefois je cite "... stratégies sectorielles de développement de la pêche et de l’aquaculture sera effectué et un recentrage des actions vers l’encouragement au développement des productions sera réalisé...". De mes nombreux contacts avec les scientifiques de l'IRD, je crois plus en un avenir de l'aquaculture que de la pêche hauturière, compte tenu de notre Zone Économique Exclusive et de nos 118 îles (ZEE, surnommée "Le grand désert bleu" par les chercheurs en océanographie).

 

Production primaire 1 

- La perliculture : "... maîtrise de la production (en quantité et en qualité) et d’organisation de la promotion et de la commercialisation... il est logique que les professionnels soient, avant même le Pays, les propres acteurs de cette stratégie...".

 

2) Les activités économiques nouvelles à créer ou à renforcer, page 218

 

a) Les énergies renouvelables : "... le risque de sous-exploitation de l’énergie hydroélectrique pour des raisons idéologiques. L’hydro électricité est la source d’énergie renouvelable  qui dispose du plus gros potentiel...". Pour le moment, je reste réservé pour les autres sources d'énergies renouvelables (solaire photovoltaïque, éolien, biomasse, climatisation par l’eau froide des profondeurs, énergie thermique des mers, énergie hydrolienne) ; mais il faut persévérer dans cette voie, ces nouvelles sources deviendront intéressantes quand elles seront rentables (rapport qualité/prix avec l'énergie fossile).

 

Makemo 30 09 2011

 

b) L’appui aux services stratégiques : page 219 à 221

- Les services environnementaux

- Les services portuaires et aéroportuaires

- Les services à la personne

- les services de l’économie numérique

- la projection régionale de notre expertise dans les services

- la recherche-développement

- les minerais rares

 

II - Conduire des adaptations majeures, page 222 :

 

- Investissement.

 

- Solidarité : "... régime de solidarité aux capacités réelles de notre économie, en veillant à tenir les coûts de notre système de soins dans ces limites, en sanctionnant fortement les arrêts de maladie injustifiés, en développant la télémédecine, la feuille électronique de soins, la prévention des risques de santé...".

 

- Fiscalité :

1. Rationaliser... "... notre outil fiscal se caractérise dorénavant par un « millefeuille fiscal » très complexe..."

2. Moderniser...

3. Renforcer notre compétitivité économique...

4. Encourager les exportations...

5. Rééquilibrer "...notre régime fiscal actuel est affecté de deux vices : d’une part, il privilégie trop l’impôt indirect sur l’impôt direct, ce qui constitue un élément de vulnérabilité de nos finances publiques... il est insuffisamment équitablement réparti...".

6. Donner aux communes...

7. Dynamiser la consommation et l’investissement privé...

8. Alléger les taux de certaines impositions ": c’est la légitime contrepartie de l’idée que nous devons réduire le poids de nos dépenses publiques et de nos prélèvements obligatoires, tant ils sont aujourd’hui excessifs et pénalisants."

 

- Équipements (page 228).

 

III - Préserver les ressources :

 

Le foncier :

Je cite

1. une meilleure identification des terres par l’achèvement du cadastre des biens fonciers et la connaissance plus fiable des biens immobiliers par la constitution d’un fichier immobilier, leur tenue à jour régulière et une modernisation du régime de la publicité foncière ;

2. un accompagnement des familles polynésiennes à faire valoir leurs droits fonciers à partir de l’établissement de leur généalogie ;

3. l’installation effective d’un tribunal foncier doté de moyens importants et d’assesseurs polynésiens pour trancher les litiges en la matière, et alléger ainsi de cette charge les juridictions civiles de droit commun ;

4. l’adoption des textes et la mise en œuvre des moyens juridiques permettant soit la sortie plus aisée de l’indivision, avec notamment l’institution de la règle de la majorité en lieu et place de celle de l’unanimité, soit un accès facilité, par la puissance publique ou une collectivité organisée des co-indivisaires, à l’exploitation et la gestion des terres indivises au bénéfice tout d’abord de ces derniers, voire même de tiers, contre une rémunération répartie entre les autres co-indivisaires.

 

Pollution et énergie fossile.... page 230 à 232

 

IV - Donner à la culture sa vraie dimension :

 

..... Dans cet esprit, notre politique sera avant tout de :

- remettre à niveau nos équipements existants et d’œuvrer à renforcer notre tissu d’équipements culturels de proximité...

- renforcer la synergie entre la politique culturelle et la politique de développement touristique et éducative...

- moderniser et, si possible, d’enrichir les dispositifs actuels de soutien à la connaissance, à la diffusion et à la création culturelle.

 

à suivre...

 

Sur ces quatre grands thèmes j'ai trouvé une dizaine de propositions intéressantes ; reste maintenant à débattre des détails...

Dans la prochaine édition, je publierai la suite avec trois grands thèmes importants : Éducation, Cohésion sociale, Santé.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jacques clabaux 23/02/2013 02:12


Bonjour Pierre et merci de mener cette étude que je n'aurais plus le courage de faire.


A suivre donc, avec intérêt.

N.L. Taram 23/02/2013 05:10



Bonjour Jacques,


en effet, il faut du courage... mais c'est tout ce qu'il me reste


J'essaye surtout d'inciter les "autres" à publier leurs projets et propositions. Pour le moment, je ne vois rien venir, excepté Te Hiti Tau Api ; mais pour eux l'article sera court car je n'ai
pas trouvé grand'chose dans leur profession de foi.