PROMESSES ÉLECTORALES (2)

Publié le par N.L. Taram

Profession de foi ?

 

Pierre Dac 

Une profession de foi (du supin « professus » du verbe latin « profiteor », de pro- en avant et de fateor = déclarer) est une déclaration ouverte et publique d'une croyance et/ou d'une foi.

.................

Hors du champ religieux :

Par extension, on appelle profession de foi toute déclaration publique d'un corps de doctrines. On peut parler de profession de foi d'un homme politique ou d'un parti, par exemple.

En particulier, on appelle professions de foi les documents réalisés par les candidats, qui y détaillent leurs programmes politiques, et envoyés à tous les électeurs avant une élection, accompagnés des bulletins de vote. Elles sont au préalable validées par une Commission qui vérifie leurs conformités avec la loi.

D'une façon générale, cette expression perd quelque peu sa résonance religieuse pour désigner toute déclaration publique sur l'honneur d'un individu qui jure de respecter un certain nombre de principes juridiques et moraux.

 

Profession de foi. (2013, janvier 9). Wikipédia, l'encyclopédie libre. Page consultée le 07:21, février 23, 2013 à partir de

 http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Profession_de_foi&oldid=87466501.

 

 

----------o----------

 

 

FeiComme promis voici la suite des propositions du Taoheraa Huiraatira avec quelques extraits notables du volume 9  de leur texte "MANIFESTE DE LA DIGNITE RETROUVEE", présenté et téléchargeable sur le site d'Edouard Fritch

 http://www.edouardfritch2012.com/

 

Nous passons donc au volume 9, page 234 :

 

V - Développer la compétitivité du capital humain polynésien :

 

Voilà un sujet important que j'avais parcouru un peu trop rapidement. Je ne peux que conseiller aux parents, aux enseignants et aux étudiants de lire ce dossier avec beaucoup d'attention (page 234 à 242)

 

".... A cet égard, apparaît judicieuse et une option structurante à retenir de notre future politique éducative et de l’emploi, la mise en œuvre de l’idée développée par Hervé Sérieyx que, « face à l’imprévisibilité du monde du travail », chaque travailleur puisse demain être doté d’un « viatique pour l’emploi (dont) les trois composantes majeures seront sans doute, de plus en plus, la mobilité, l’aptitude à la vie en réseau et la rigueur (…) »."

 

J'en viens de suite aux quatre axes de propositions retenus.

 

Axe I : Un projet éducatif pour une école performante :

Cet axe se décline en six orientations prenant appui sur la Charte de l’éducation réactualisée.

1ère orientation : acquisition par tous des connaissances fondamentales, pour une éducation et une formation réussies :

............

2ème orientation : acquisition des moyens d’insertion dans la vie active :

............

3ème orientation : scolarisation répondant aux besoins particuliers de tous les élèves :

..............

4ème orientation : un contexte de vie scolaire propice à la réussite :

...............

5ème orientation : amélioration de la professionnalisation des enseignants et du pilotage des établissements et des écoles :

..............

6ème orientation : amélioration de la gestion des élèves, des ressources humaines et des moyens :

.................

 Topaze

Axe II : Éducation : un gisement d’emplois à préserver :

.... Les constats faits précédemment inquiètent ..........

Dès lors, des mesures fermes et volontaristes sont à prendre dorénavant :

1. Une gestion rationnelle et rigoureuse des postes...

2. Une priorité réelle aux Polynésiens titulaires et contractuels...

3. Réserver tous les postes pour un recrutement local dans les secteurs en voie de saturation...

4. Limiter l’affectation des C.I.M.M aux seuls Polynésiens ou leurs conjoints....

5. Établir une convention État – Pays réglant, de manière transparente et équitable...

6. Une mobilité obligatoire sur poste pour un brassage des compétences, pour favoriser la compétitivité et l’innovation, éviter une fixation sclérosante. Il convient d’établir une obligation de mobilité sur archipel pour un juste équilibre entre les îles.

 

Axe III : Adéquation formation-emploi pour un développement économique maîtrisé :

La formation de l’enfant doit être conçue dans sa globalité : du début de sa scolarité jusqu’à son insertion dans la vie professionnelle.....

La lisibilité sur les besoins du Pays en termes d’emplois

Les parcours de formation seront choisis en fonction des priorités arrêtées

.... notre potentiel d’étudiants du supérieur.

 

Axe IV : Un partenariat pour une éducation dynamique et moderne :

1- Un partenariat pédagogique :

.........................

2- Un partenariat pour des moyens financiers :

2.1 Les communes prennent en charge dans le primaire .........

2.2 Le Pays, nous l’avons particulièrement souligné dans la partie des constats, est un partenaire privilégié dans de multiples domaines du primaire au supérieur, .......

2.3 L’État demeure notre partenaire premier et incontournable.........

2.4 L’Europe est un partenaire insuffisamment sollicité parce que jusqu’ici méconnu. Les projets « Comenius », « Erasmus », de « Formation tout au long de la vie »…. sont lancés timidement..........

 

Je n'ai mis que les titres et le début des différents chapitres, je pense que cet important dossier mérite d'être lu et, éventuellement, débattu.

 

VI - Garantir mieux la cohésion sociale, page 243 :

 

I. Moderniser la Protection sociale généralisée et la solidarité :

.............

Ainsi tout d’abord, nous devons mener une vaste réforme de l’organisation de notre protection sociale généralisée, pour en garantir la pérennité et la qualité des prestations offertes. Nous devons mettre un terme au découpage du système en régimes associés à des catégories sociales et économiques de bénéficiaires. L’évolution doit tendre vers une unification des régimes et la constitution de différentes branches de risques à couvrir, auxquels seront associées des sources de financement cohérentes.

........................

 

VIR_1_-1.JPG

 

 

II. Enrichir notre pacte social :

....................

...... nous devrons sans doute œuvrer à partir de l’outil fiscal direct pour assurer une meilleure répartition des gains engendrés par un retour de la croissance de notre produit intérieur brut.

..... il nous faut envisager de mettre en place progressivement, d’abord sur la base d’un volontariat incité puis ensuite d’une généralisation maîtrisée et compatible avec nos capacités économiques, un dispositif d’assurance chômage des seules personnes involontairement privées d’emploi géré de manière paritaire. Ce dispositif doit comprendre une indemnisation dégressive dans le temps, pour inciter la personne à se réinsérer au plus tôt en se montrant active dans sa recherche d’emploi............

..................

 

VII - Pour un service de santé en bonne santé, page 251 :

 

 1. Rééquilibrer notre système de santé publique :

.............

Le maintien d’un système de soins à deux vitesses n’est pas acceptable. Il est donc nécessaire de procéder à un rééquilibrage en améliorant l’organisation et la gouvernance, d’une part, de la Direction de la santé et, d’autre part, du Centre hospitalier de Taaone. L’amélioration de l’organisation et de la gouvernance de ces deux gros pôles sanitaires publics doit leur permettre d’agir en complémentarité et d’évoluer d’une manière juste et équilibrée.

 

2. Créer les conditions pour un partenariat entre service public et secteur privé :

...........

Ce partenariat, qui doit faire l’objet d’un encadrement réglementaire et conventionnel, consistera à favoriser l’installation ou la présence de médecins privés dans les îles en s’appuyant sur les structures de santé publique présentes dans ces zones avec un système de rémunération approprié et acceptable par les parties contractantes. ....

 

3. Maîtriser le pilotage de l’ensemble du système et des acteurs de santé :

La puissance publique doit reprendre la main sur le pilotage de la santé en Polynésie française, pour unifier et rationaliser sa gouvernance et se comporter en véritable autorité organisatrice et régulatrice du système. Aujourd’hui, le pilotage a tendance à être assuré par la C.P.S, certes principal financeur de la santé en Polynésie française mais non dépositaire de l’autorité politique issue de notre régime démocratique et du devenir de notre collectivité.

 

 Infirmiere1.jpg4. Maîtriser les dépenses de santé :

Dans ce cadre, trois mesures phares sont à mettre en œuvre, en particulier :

- réactiver l’observatoire de la santé, chargé de collecter et de traiter, au sein de l’autorité administrative indépendante précitée, toute l’information statistique utile au pilotage maîtrisé de la politique de santé ;

- mettre en place, toujours au sein de cette autorité, avec la participation de représentants de tous les acteurs de santé concernés, à côté d’un comité de maîtrise des dépenses sociales, un comité de maîtrise des dépenses de la santé chargé de discuter des termes du projet de délibération de financement déjà évoqué et de faire des recommandations auprès du gouvernement et de l’Assemblée de la Polynésie française ;

- présenter chaque année à l’Assemblée de la Polynésie française, l’évaluation et les perspectives des programmes de prévention.

 

5. Maximiser l’emploi local dans les domaines médicaux et paramédicaux :

- une première série de mesures incitera les Polynésiens en formation médicale et paramédicale à exercer en Polynésie française ;

- une seconde série de mesures rendra obligatoire la mobilité professionnelle dans les îles grâce à des incitations financières ou d’une autre nature.

 

6. Donner à la prévention et à la promotion de la santé leur juste et nécessaire place :

L’approche sanitaire que nous retenons ne vise pas uniquement à améliorer la santé des Polynésiens mais veut aussi appréhender leur bien-être. Ainsi, nous nous inscrivons dans la définition de l’Organisation mondiale de la santé (O.M.S) pour qui « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité ». Ceci inclut de nombreuses dimensions de la vie d'une personne.

Dans cette approche, on y trouve des domaines importants (les déterminants de la santé) :

· Conditions de vie et facteurs personnels ;

· Facteurs sociaux ;

· Facteurs économiques ;

· Facteurs environnementaux.

 

au suivant...

 

Je me rends compte que mes extraits sont un peu succincts ; je vous incite donc à  télécharger ces textes pour pouvoir les lire intégralement, cela en vaut la peine. Pour ceux qui ne pourraient effectuer ces téléchargements, je peux leur faire parvenir par mail les volumes 8 et 9 et même la totalité du "Manifeste".

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

HNT 23/02/2013 22:05


Je voudrais bien le manifeste en intégral

N.L. Taram 23/02/2013 22:15



Bonjour HNT,


tout d'abord je te remercie pour l'intérêt que tu portes à mes élucubrations, je m'attendais à quelques réflexions désobligeantes de la part de mes "amis".


Je t'envoie ces documents en plusieurs mails car chaque fichier est assez lourd.