RAGTIME

Publié le par N.L. Taram

RAGTIME

Musique ! maestro…

 

The entertainerLe ragtime est un genre musical d'origine américaine, extrêmement populaire entre la dernière décennie du XIXème siècle et le milieu des années 1920. On trouve dans le cake-walk et les musiques de salon une forme primitive de ragtime, mais on situe généralement l'émergence du ragtime classique en 1897, année où furent publiées plusieurs compositions importantes de ragtime (communément appelées rags). Le plus célèbre compositeur de ragtime est Scott Joplin (1867-1917).

Le ragtime est généralement considéré comme l'un des principaux précurseurs du jazz. À partir des années 1920, le jazz a rapidement supplanté le ragtime, même si celui-ci a pu continuer à se développer au travers de dérivés tels que le novelty piano. Le ragtime a par la suite connu un regain d'intérêt dans les années 1950 et les années 1970 (notamment avec la musique du film L'Arnaque, "The Entertainer", empruntée à Scott Joplin).

Le ragtime est principalement associé au piano, mais est aussi joué avec d'autres instruments, tels que la guitare ou le banjo, et peut être interprété avec une formation de type fanfare.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ragtime

 

Allen Dale « Down Yonder »

Classic 1951 Hit that was originally perfomed by Del Wood of grand Ole Opry Fame. It was written in 1921 by L. Wolf Gilbert.

 

 

                                                   
 Les quatre premiers titres suivants (1903 à 1913) sont des piano rolls. Le piano roll était un enregistrement sur rouleau de carton perforé.
 
                                                                                         

Tom Turpin (Tom Turner), né à Savanah (Ga.), le 18/11/1871, décédé à Saint-Louis (Mo.) le 13/8/1922

« St. Louis rag » 1903

James Scott, né le 12/2/1885, décédé le 30/8/1938

« Kansas City rag » 1907

Scott Joplin, né à Texarkana (Texas) le 24/11/1866, décédé à New-York le 1/4/1917

« The Entertainer » 1903

Joseph Lamb, né le 6/12/1887, décédé le 3/9/1960

« American Beauty rag » 1913

Mon 1er disque 33 tours, 25 cm

Mon 1er disque 33 tours, 25 cm

Jelly Roll Morton, (Ferdinand La Menthe ou Lamothe), né à Gulfport (Louisiane) le 20/9/1885, décédé à Los Angeles le 10/7/1941

« The Naked Dance », 1924 (?)

(code recherche : MUSRAG - JAZMOR)

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

martin jacques 04/06/2011 10:10



PIERRE.


 


reserve moi une place,J'ARRIVE.......plouf........à bientot


JACQUES



N.L. Taram 04/06/2011 10:57



Salut Jacques,


Bienvenue sur le blog...


Dépêches--toi, le festival de ukulele c'est le 25 juin prochain...



christian Penilla y Perella 03/06/2011 12:16



Taram


 


Il est minuit dix, j'ai commencé à écouter la musique ( Ragtime ) à huit heures du soir. c'est plus palpitant que la politique, qu'elle soit d'ici ou d'ailleurs.



N.L. Taram 03/06/2011 12:35



Bonsoir Christian,


Je suis en train de faire la même chose....


Si tu cliques sur une "PAGE" littérature, musique, histoire, tu verras dans la colonne de droite une rubrique denommée "Play List". Je viens de créer deux Playlists : la première "Polynésie",
vieux chants et musiques, la deuxième "Jazz", mais attention jazz moderne...



christian Penilla y Perella 02/06/2011 14:06



Taram


 


Je constate que le cinéma Tony qui passait à l'époque presque exclusivement des films américains, films muets et en suite de plus en plus des films parlants, nous a fait connaître à
Tahiti toute cette musique américaine. Le cinéma était à l'époque une de nos grandes distractions. Il y en avait un dans de trés nombreux districts. Papa Tony (Tony Bambridge ) , comme on
l'appelait à l'époque, les avait tous peints en bleu foncé. Ils étaient tous construits en bois et couverts de tôles.


Il y avait devant la scène une zone sans sièges  réservée aux enfants  . Garçons à gauche et filles à droite , tous assis sur un peue ( nattes en feuilles de pandanus
tréssé. Entre les deux groupes une mamie assise par terre  avec une longue bagette pour discipliner tous ces jeunes. Après il y avait les rangées de chaises réservées aux adultes. Les places
n'étaient pas numéroté.


 


Une fois à Papara l'opérateur  était comblé de joie du succées du film projetté.  Dans la salle c'était le délire complet. 


Il somnolait assis sur le siège de la cabine de projection et il ignorait que le film passait à l'envers celui ci n'ayant pas été rebobiné. C'est à la fin du fim qu'il s'en était apperçu.
Personne n'était venu prévenir l'opérateur pour lui signaler l'érreur. Gamin, je faisais partie des spectateurs. Ce fût une soirée extraordinaire.


C'est délirant un film qui passe à l'envers. Les morts ressucitent , les carrioles filent en arriére , il en est de même des chevaux, etc,etc. 


 


Tu vois Taram, comment se fait aussi la culture musicale.