RENÉ HOFFER, DÉPUTÉ

Publié le par N.L. Taram

Parmi les 45 candidats à la députation, j’ai écrit qu’on pouvait tous les mettre dans le même sac postal, direction le Palais Bourbon et… Bon débarras !

Pourtant, il y en a un qui dénote dans ce groupe de candidat, c’est René Hoffer, candidat dans la 3ème circonscription et 1er de la liste par tirage au sort (serait-ce prémonitoire ? ).

 

René Hoffer rolls

 

 

  Voyons de plus près ses propos, ses déclarations, ses réponses.

 

A la question traditionnelle « Dans quel groupe siègerez-vous ? »

 

- je commencerai par NE PAS siéger… mon premier souci, c’est 80.000 personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté : tant qu'ils n'auront pas un minimum, c'est à dire pouvoir se nourrir ainsi que leurs enfants, siéger ou pas siéger est secondaire. A fortiori dans un "groupe"? (De bien nourris?).

 

« Comment allez-vous faire pour satisfaire ces 80.000 démunis ? »

 

- j’exigerai tout simplement l’application de la loi concernant le RSA.

Les "80 000" ne sont pas des démunis: ce sont des êtres humains, français de surcroit. Il ne s'agit donc pas, comme le proposent d'autres, de "faire appliquer la loi" MAIS, pour ces "80 000" de faire valoir LEUR droit au RSA. Pour s'asseoir dans le bus à l'endroit réservé pour les blancs dans les années 60 aux USA, Rose n'a pas attendu l'application de la loi. Elle s'y est assise et là d'autres PERSONNES l'ont soutenue. SOUTENEZ-MOI avec votre bulletin de vote POUR moi et ces "80 000" car ils ne sont pas divisibles en "circonscriptions"!!!

 

« Le RSA, on ne connait pas ici, c’est quoi ? »

 

- le RSA (Revenu de Solidarité Active), c’est l’ex RMI, il permet à tout français et aux étrangers vivant sur le territoire national dans le besoin de percevoir 475,93 € (55 000 F) par mois.

 

« Où trouvera-t-on le financement de ce RSA ? »

 

- ce financement est national puisqu’il concerne tous les nationaux et étrangers vivant sur le sol français. Le budget national du RSA peut supporter les français de Polynésie puisqu’il a eu un reliquat positif en 2011 de 4 milliards d’euros (477,3 milliards cfp). Un internaute attentif "@ petites gens" est même allé plus loin pour rabrouer toute velléité des discoureurs locaux et même de candidats lorsqu’il me répond : "Si cela est avéré, cela signifie que tu détiens bien plus que la clé pour que 80 000 personnes puissent en bénéficier. Car au delà de l’aide individuelle nécessaire et bienvenue, c’est qd même 54 Milliards de Fcfp (450 millions d’euro) injectés dans l’économie du Fenua, et pourquoi pas, finançable par le solde non utilisé 119 milliards de Fcfp (999 millions d’euro en 2011) du fonds national Rsa (collecteur de la taxe sur les transactions financières) logé au Cdc."

http://hirofarepote.wordpress.com/2012/05/27/societe-civile-polynesienne-et-populisme

 

« Mais la Polynésie de part son statut d’autonomie, n’est-elle pas compétente dans ce domaine ? »

 

Soupe-populaire.jpg- la Polynésie française n'existe pas en dehors de son "statut de"("pays d'outre-mer" de "la Polynésie française"). D'où mon titre de président de (entre guillemets) "la Polynésie française". La compétence ne m'intéresse pas lorsque je suis devant quelqu'un qui n'a pas à manger. Même en cas d'extrême nécessité, voler de la nourriture n'est pas réprimé pénalement! Alors qu'on me donne un statut en chocolat à distribuer aux nécessiteux, un statut-sandwich, un statut-hamburger, bref tout ce qui est comestible. MAIS PAS DE STATUT de papier indigeste! Le RSA-est-un-DROIT. POINT. Les "80 000" seraient-ils des sous-français "même" par rapport aux français de Mayotte par exemple qui descendent du fleuve en pirogue une fois par mois avec leur 474,93 euros de RSA !?

 

« Que comptez-vous faire pour les autres problèmes du Pays : la crise économique, la balance commerciale, l’échec scolaire, les problèmes de la protection sociale et de la santé, l’environnement, l’indemnisation des victimes du nucléaire, etc… ? »

 

 

- ma priorité est de vouloir donner à manger aux "80 000", le reste n'est que remplissage de papier. Je me répète, mais tant que çà  ce n'est pas compris, pas la peine de tirer des plans sur la comète... même à l'occasion du passage de Venus le 5 juin dans le ciel! Mais pour tout de même relancer les dés: la prochaine étape seront les blanchiments de devises républicaines françaises XPF/XEU (pour l'euro) con-comitamment avec les droits et taxes perçus par les douaniers rémunérés en euros et qui font que "mes" électeurs qui aujourd'hui ne sont pas encore "pauvres" comme les "80 000", petit à petit, glissent dans cette direction d'après les échos que j'entends çà et là ... Vive 2012 !

 

Avec Honneur

Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français

René, Georges, HOFFER

Candidat n° 1 dans la 3ème circonscription.

 

----------o----------

 

"Chronologie et quelques explications simples sur le RSA :

 

 1) Le 22 juin 2010 la république française m'a fait incarcérer (mandat de  dépôt à l'audience) à Nuutania.

 2) Le 19 août 2010 mon bulletin de sortie a falsifié les 3 derniers  numéros de Sécurité Sociale (bien lire SS, pas CPS)

 3) Est mentionné sur mon bulletin de sortie (ci-joint) : département :

 Polynésie française. Pays : France.

 4) J’ai un peu « cogité ».

 5) Durant mon séjour post-carcéral (illégal je re-précise) en Alsace, je  me suis inscrit au RSA et l'ai obtenu en décembre 2010.

 6) De retour à TAHITI et ayant dûment signalé que j'exigeais le versement  du RSA peu importe l'endroit où je me trouve « au sein de la république  française », il a continué à m'être versé.

 7) De nombreux échanges, y compris avis favorable de la commission  machin, sont bien sûr intervenus.

 8) Plusieurs décisions du conseil d'Etat hyper-bizarres ont été émises et  contestées au point où au conseil d'Etat -- et alors que j'ai les  originaux dûment tamponnés -- apparemment on ne trouve plus mes  répliques ! En fait, le conseil d'Etat lors de mon passage à Paris, fait  le mort depuis... puisqu'il mettrait en lumière le comportement du représentant de l'Etat sans droit ni titre.

 9) Finalement, le RSA m'a été retiré en octobre 2011 et la CAF (caisse  d'allocations familiales du Bas-Rhin) me réclame 2 334 euros de « trop  perçu ».

 10) Chouette : J'ai un préjudice ; je peux ester en « justice ».

 11) Et c'est parti : tribunal administratif de Strasbourg, conseil  d'Etat/QPC/Concon bientôt.

 12) De retour en Alsace en janvier 2012 : je re-obtiens le RSA en mars  avec rattrapage de janvier et février.

 13) Et voilà que la CAF me retire 284 euros en déduction de « mon trop-perçu » de 2 334 euros...

 14) Contestation et finalement le 20 avril 2012 un petit mot de la Caf  avec un chèque de 284 euros me parvient pour m'informer que « parce que les affaires sont devant le tribunal, la CAF a décidé de me reverser... ce qu'elle m'avait saisie....

 15) Je continue donc aujourd'hui à être allocataire du RSA puisque j'en remplis les conditions.

 16) Il est évident que ceci est un résumé succinct et que toutes les  pièces justificatives et autres écrits feront l'objet d'un livre dès que j'aurais un peu plus de temps et de moyens pour le faire. En fait çà rentrera dans mes attributions de député et j'aurais même des assistantes pour le réaliser rapidement.

 17) Que dire d'autre : que tout ce que j'entends ces jours-ci est de la gnognotte et que bien évidemment, grâce à mon RSA, je peux consacrer les heures qu'il faut à ces dossiers et notamment à la QPC qui sur la conformité du RSA de par son exclusion, à l'article 1er de la Constitution qui dit que la France est une république. Que donc cette république est la France et qu'il faudra voir si la république qui peut avoir « en son sein » un « P » « Y » (« d'outre-mer ») : si « la France » peut elle-même avoir AUSSI (ou pas) « en son sein » (républicain français)... un deuxième pays, fusse-t-il « doutremer »  hahaha.

 18) Etc.....

 

 Avec Honneur

 Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français

 René, Georges, HOFFER

 Tél (689) 77 71 70

 rollstahiti@gmail.com

 facebook: renehoffer"

 

 

René Hoffer 1 

 

Pauvreté ATPUn quart de la population polynésienne en dessous du seuil de pauvreté

le 10 mars 2010 à 19:16  | source: Tahitipresse  

 

Une étude récente menée sur la pauvreté des ménages à Tahiti et Moorea a fait l'objet, mercredi, d'une conférence publique au siège du CESC, à Papeete. Malgré que la Polynésie française demeure "un pays à revenu élevé", cette enquête démontre que 27,6% de la population de ses deux îles les plus peuplées dispose d'un revenu situé en dessous du seuil de pauvreté monétaire relatif.

…………….

 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pierre Carabasse 29/05/2012 05:45


ESSAI.... quelle galère aujourd'hui avec internet !!!