SA MAJESTÉ INTOUCHABLE

Publié le par N.L. Taram

« Ce ne sont pas seulement les projets ambitieux des princes, leurs trames perfides, leurs noirs attentats qui amènent la servitude : presque toujours la sottise des sujets prête la main à l'établissement du despotisme.

Le vulgaire pense bonnement que les grands de ce monde ont de grandes âmes ; qu'ils rougissent  d'une action basse ; qu'ils s'indignent de procédés honteux. Fausse opinion bien favorable au despotisme !

Laissons-là les louanges prodiguées, aux Alexandre, aux César, aux Charles Quint ; et parmi tant d'autres exemples que fournit l'histoire, bornons-nous à celui de Louis XIV, -- ce comédien magnifique, que tant de courtisans, tant de poètes, tant de rhéteurs, tant d'histrions ont bassement prôné ; que tant de sots ont stupidement admiré, et dont la mémoire, flétrie par les vrais sages, doit être en horreur à tout homme de bien. »

(Jean-Paul Marat « Les chaînes de l’esclavage » chapitre « Sottises des peuples »)

 

versailles

 

----------o----------

 

Donnons la parole à Opahi Buillard…

 

« Sarkozy a les mains entachées de sang ». Et merde, une connerie de plus, se disent à voix basse les collaborateurs et proches conseillers du Président. Une autre occasion rêvée pour l’opposition atone d’occuper l’espace médiatique. La machine à casser du Temaru s’emballe, on dépoussière les cartons d’archives, on appelle la Nouvelle-Calédonie, on sort Teaki Dupont de son sommeil, Marie-Luce Penchard fait un break dans sa campagne aux Antilles. La ligne rouge a été franchie. Trop c’est trop. Oui, il fallait l’oser celle-là.

Dans la culture française on peut à peu près tout se permettre, mais là Oscar a touché  l’intouchable. Le Président de la République Française. On ne touche pas au Président. Il incarne la nation. Héritage des temps glorieux d’un Louis XIV qui se voulait à l’image de Dieu. Rien que çà. Pour maintenir l’ordre dans son pays, il institutionnalisera le fonctionnement de la cour, cette cohorte de courtisans n’ayant pour seule préoccupation de plaire au monarque. Le tahitien illustre cette pratique en deux mots : miti ouhure. Il serait d’ailleurs fort intéressant que notre ami John Mairai nous éclaire sur la question.

Cette attitude  de soumission admirative et contemplative est si profondément ancrée dans l’inconscient collectif français, qu’ils l’ont gravée dans le marbre de la constitution de la Vème République.  Le Président des français jouit ainsi d’une immunité totale durant l’exercice de son mandat. Aujourd’hui encore des voix s’élèvent pour que Jacques CHIRAC ne soit pas trainé devant les tribunaux pour les malversations qu’il a commises. En condamnant CHIRAC, c’est la France que l’on condamne. Et on ne peut condamner la France. La France est belle, la France est grande, la France rayonne.

Cet héritage français, ils le doivent donc à Louis XIV, un despote qui a liquidé durant son règne tous ses opposants. Un dictateur des temps anciens, dont la principale préoccupation fut de faire la guerre, et de se construire un château à la dimension de son ambition dévorante. Versailles, une des merveilles du monde bâtie sur l’appauvrissement et, l’asservissement d’un peuple tout entier qui mettra plus d’un demi-siècle à se réveiller.

Tout cela pour vous dire que toute cette gesticulation m’a beaucoup amusée. Et jamais je n’aurai imaginé une telle prouesse acrobatique : associer un acte politique sans portée communale à une volonté d’affichage nationale en rappelant que le maire de Faaa avait en son temps reçu le fils de Kadhafi, quand le Président Sarkozy déroulait le tapis rouge à son père.

 

Opahi BUILLARD

Publié dans Politique

Commenter cet article

wakrap 29/03/2012 07:08


Oups, déclenchement trop rapide, un petit parkinson naissant?


Bon, dans cette histoire, si il est reproché au naboléon d'avoir du sang sur les mains, c'est non pas pour avoir reçu le dingue de Lybie, mais pour avoir initié sous mandat de l'ONU, son
éviction.


C'est le point central, et là, la défense est soit à côté de la plaque, soit de mauvaise foi, et je parierai sur la mauvaise foi car on ne peut s'amuser à afficher une culture historique et ne
pas savoir écouter les mots simple d'un vocabulaire simple d'une déclaration d'il y a quelques jours.

N.L. Taram 29/03/2012 07:28



Bonjour Wakrap,


En effet, il me semble que la défense s'est un peu embourbée dans ses explications. Mais je leur laisse la parole, m'étant consacré uniquement à mon "chouchou" J.P.Marat...






wakrap 29/03/2012 06:54


Bonjour,


 


Bof, bof, la défense ne me convainc pas. Oscar aurait éructé de la sorte sur un ministre ou un quelconque politique de la place candidat cela aurait été pareil.


Et que vent faire Louis XIV dans cette histoire. Je sais bien que c'est un pourri , il a fait passer le taux de recouvrement des impôts de 10 à 80% grâce à Colbert, mais bon, cela devrait lui
valoir quelques circonstances atténuantes par ici, non?