UN MONDE SANS ARMES NUCLÉAIRES

Publié le par N.L. Taram

Paul-2011

 

Le blog de Paul Quilès

 

http://paul.quiles.over-blog.com/article-ce-que-je-crois-107457063.html

 

 

 

COUV_NUCLEAIRE_PRINT_modifie-1.jpg

Depuis la présentation de mon livre sur le désarmement nucléaire

(" Nucléaire, un mensonge français"),

j'ai eu à répondre à de nombreuses questions.
Preuve que, malgré l'absence de débat public, -que je dénonce par ailleurs-  il existe une réelle envie de savoir, de comprendre et de confronter les arguments. Je m'en félicite.

Si vous souhaitez aller au delà des analyses sommaires, des approximations trop souvent énoncées, je vous recommande de prendre quelques instants pour regarder cette vidéo.

 

Vous y trouverez l'explication de ma démarche personnelle, les raisons de mon engagement et les propositions que je fais pour aller vers un monde sans armes nucléaires.

 

 

  Si la vidéo n'est pas visible, cliquez ici >>>

http://www.youtube.com/watch?v=KQ6KEDHELvg&feature=youtu.be

 


 

Commenter cet article

SAINT ETIENNE Claude 29/06/2012 13:43


Oui mais il est indéniable d'avoir une armée pour sa défense et le meilleur des lance pierres ne sera pas efficace contre l'armée attaquante équipée elle, du nucléaire.


Le nucléaire militaire tombera de lui même avec l'arrivée des armes de remplacement. Très certainement celles à énergie dirigée laser et autres....


 


« Les armes à énergie dirigée, mythe ou réalité ? », avec Bernard
Fontaine
Written by F. de St V. on mars 11, 2012 –
10:00 - 



L’Alliance Géostratégique remercie Bernard Fontaine, directeur de recherche émérite au CNRS et auteur d’un ouvrage sur les armes à énergie
dirigée paru récemment chez L’Harmattan (commande ici en version papier ou numérique), d’avoir accepté de répondre à quelques questions.








Votre ouvrage traite des armes à énergie dirigée. Tout d’abord qu’est ce que c’est ?



On considère généralement qu’une arme est à énergie dirigée lorsque l’action de cette arme est produite par un faisceau d’ondes électromagnétiques qui se propage à la vitesse de la lumière
avec une grande directivité et qui peut être concentré sur une cible à grande distance. Ce type d’arme répond ainsi à une demande permanente des militaires : toujours plus loin, toujours
plus vite, toujours plus fort. On peut rajouter : toujours plus précis (pour réduire les dégâts collatéraux) et toujours plus économique. Il s’agit essentiellement des différents types de lasers et des faisceaux de microondes. On considère aussi les faisceaux de particules (protons,
neutrons, particules alpha, etc.) comme de l’énergie dirigée du fait de leur directivité et de leur capacité à  être concentrés à distance bien qu’il ne s’agisse pas d’un rayonnement
électromagnétique. Par extension, on considère les  canons à rail électromagnétiques comme de l’énergie dirigée bien que l’obus ou le missile lancé soit généralement à effet cinétique
sur la cible, car dans ce cas l’action du lanceur est basée sur de l’énergie électromagnétique. On utilise, pour le lancement du projectile, les forces de Laplace engendrées par une
combinaison de champs EM pulsés, contrairement aux méthodes classiques basées sur des réactions chimiques.


 


Vous les sous-titrez : du mythe à la réalité ? Avec un point d’interrogation. Nous en serions donc encore aux hypothèses ou des
applications sont-elles déjà opérationnelles ?


En vérité, j’aurais pu écrire « du mythe à la réalité » sans point d’interrogation car la situation a bien changé depuis l’époque d’Archimède et de ses miroirs ardents, qu’ils aient été
un mythe ou bien réels. Depuis une cinquantaine d’années, des progrès considérables ont été obtenus dans le domaine des armes à énergie dirigée, que cela soit pour les sources ou leur
intégration dans des systèmes d’armes. Depuis 4 à 5 ans, on peut voir une accélération importante dans le développement de systèmes à vocation opérationnelle bien qu’il soit très difficile de
passer d’un système étudié en laboratoire à un dispositif opérationnel sur un champ de bataille (fiabilité, fonctionnement en milieu hostile, difficulté de gestion par un non spécialiste,
etc.).


Parmi les progrès les plus significatif sur les sources, on peut citer la réalisation de laser chimiques de plusieurs mégawatts de puissance continue ou moyenne (lasers HF-DF et Iode-COIL),
des lasers solides à haute capacité thermique pompés par diodes (SSHCL) et des lasers à fibres, émettant dans le proche infrarouge, d’une puissance moyenne ou continue pouvant atteindre, pour
les plus puissants actuellement, 100 kilowatts. Ce sont des gammes de puissance qui rendent ces sources suffisantes pour des armes stratégiques (quelques mégawatts) et tactiques (100
kilowatts), bien qu’il reste d’importants progrès à faire sur les rendements, sur le « durcissement » et surtout sur le stockage de l’énergie nécessaire à alimenter les lasers
solides.


Un autre type de lasers, les lasers femtosecondes, d’une durée très courte, quelques dizaines de femtosecondes (10-15 s) et  de très
grande puissance crête, des dizaines de térawatts (1012 w), sont en développement très rapide et sont envisagés pour la défense, du fait des
champs électriques extrêmement élevés qu’ils sont capables de créer à grande distance.


Un type différent de laser est développé par la DARPA (Defense Advanced Research Project Agency) aux USA, c’est le projet  HELLADS (High Energy  Liquid Laser Area Defense System) dont l’objectif est de réaliser un laser de 150 KW  ayant une masse réduite par rapport aux systèmes
actuels pour la même puissance laser.





SAINT ETIENNE Claude 29/06/2012 11:00


Bonjour Taram, Cet opportuniste cherche t-il une place dans le nouveau gouvernement ou cherche t-il a se faire des sous avec son livre?


Pas spécialiste pour deux sous. La caricature type du personnage ne plaide pas en sa faveur et le place dans le camp des généralistes et non des experts.


Ministre aussi polyvalent que bouche trou, intérieur, équipement, PTT, Défense et enfin logement.


Comme tous les autres, ce type quand il était aux commande du ministère de la défense n'a rien fait pour la suppression de cette saloperie ou lever le "secret défense", bien au contraire, il a
fait preuve dénni sur les effets, couvert les saloperies encours et les petits copains mais surtout a fait en sorte d'être ultérieurement intouchable.


Pourquoi maintenant est il en contradiction avec ses actes passés?


Je ne suis pas sur d'avoir la compétence pour porter un jugement sur le fond, je préfère me remettre aux dires des vrais spécialistes, qui eux sont compétents.

N.L. Taram 29/06/2012 11:16



Bonjour Claude,


Je ne suis pas suffisament compétent dans cette matière (même pas du tout) pour porter un avis. Mais je ne suis pas passéiste non plus....


Donc, je soutiens tous ceux qui pronent "Un Monde sans armes nucléaires".