JEANNE D’ARC, mythe ou réalité ? (1)

Publié le par N.L. Taram

Jeanne-d-Arc.JPG

 

Jules Michelet

 Jeanne la pucelle

 

 

Certainement vous êtes vous déjà demandés ce que cette fille avait à voir dans notre histoire de France, et pourquoi elle avait été mise en avant dans tous nos manuels d'histoire par notre ami l'historien Michelet, dont le but était de fédérer le plus grand nombre de têtes blondes autour d'une idéologie commune au service de la république. Mission réussie pendant près d'un siècle, bravo pour nos Jules, instigateurs de cette méthode (Grévy. Ferry).

 

Après ce lavage de cerveau, personne ne pourrait dire que tous les rois de France étaient bons et que seul le peuple était mauvais, non, à cette époque il fallait bien sûr combattre l'hypothétique retour du royalisme. C'est donc par la volonté unanime du bon peuple que la France s'est débarrassée des mauvais rois et en contrepartie, c'est un fou qui a assassiné le roi Henri IV qui lui était bon.... Mais au jourd'hui on connaît la vérité, la réalité dépasse quelquefois l'histoire rendue au rang de fiction par Michelet.

jeanne d'arc1

 

Rappel des faits :

 

Une innocente gosse de treize ans, en gardant ses moutons, entend des voix lui ordonnant

- De délivrer la ville d'Orléans.

- De faire sacrer le roi à Reims.

- De délivrer le poète Charles d'Orléans retenu prisonnier en Angleterre depuis Azincourt.

 

Interrogations sur la mission ?

 

Rien que ça.... A cette époque (sans télé) personne ne connaissait ces villes, ou ne savait pas où les situer, il était même difficile pour les érudits de tracer les contours de la carte de France "quasi inexistante"..... Comment une fille de paysan, sans fortune, sans instruction, qui ne savait pas monter à cheval, ne connaissant rien à la maîtrise de l'art guerrier, frêle, engoncée dans une armure de 25 kg ne sachant pas combattre, de plus, sans rang. Donc seule et sans appui....

 

chateau-7-paysanne.jpg

Comment Michelet peut-il dire: "Cette héroïne conduira au péril de sa vie l'armée du roi pour affronter l'ennemi, c'est à dire 'Langlois" qu'elle boutera hors des frontières"...

La religion mise à part, c'est un peu simpliste comme raisonnement et avouez que les gosses que nous étions dans les années cinquante étaient plus attirés par le mot "Pucelle" que par l'histoire de ce conte de fée.... Toutefois la date de sa mort ne nous laissait pas indifférent, si beaucoup l'ont oubliée depuis, tous nous avons retenu le « 8 Mai» peut-être tout simplement parce qu'il s'agit d'un jour férié ?

 Les gosses que nous étions n'avaient pas à se poser de questions, c'était du tout cuit, mais devenus adultes, lectures aidant, il y a quand même sujet à revenir sur les dires de nos instituteurs, dires quelquefois entrés par force dans nos cerveaux, à coups de claques, de règle, voire de punition(s) pour certains.   

Moyen age 2

Jeanne, dénoncée, livrée, vendue ou simplement prise par les Bourguignons sera vendue par ceux-ci aux Anglais. A Rouen, lors de son procès qui durera 5 mois, les 22 et 24 Février 1431, elle dit ne pas s'appeler d'Arc mais "la pucelle" ou "Jeanne", à deux reprises qu'elle n'a jamais gardé les moutons et que les voix qu'elle entendait étaient humaines, possédaient habits, yeux et cheveux et de plus sentaient bon?

On possède les archives de l'instruction. Tout cela sera repris 25 ans plus tard lors du procès de « nullité de condamnation » ainsi que cinq siècles après, lors du procès en canonisation de 1920.

 

Alors qui était cette fille propulsée dans notre histoire de France?Isabeau de Baviere2

 

Vraisemblablement elle serait née le 10 novembre 1407, à l'hôtel Barbette et serait le douzième enfant qu'Isabeau de Bavière aurait eu avec son amant notoire le prince Louis, duc d'Orléans.

Récupérée des mains de sa mère aux mœurs décadentes par Yolande d'Aragon, la reine des quatre royaumes, elle sera élevée avec son frère (ou demi frère) le futur Charles VII au château d'Angers, elle aurait pris le nom de Philippe pour enfin devenir Jeanne.

Je reviendrai sur les raisons qui l'on placée à un point stratégique « Domrémy » et pourquoi dans la famille d'accueil de « Jacques d'Arc » qui en fait serait l'équivalent d'un maire actuel. Ce dernier, très lié au seigneur de Vaucouleurs, Robert de Baudricourt, n'est pas fortuné c'est vrai mais loin d'être pauvre quand même, c'est un ancien noble en dérogeance au service du roi. De plus il a une nièce qui s'appelle Jeanne d'Arc, également née en 1407 et qui se trouve à Paris au service du roi.

Blason baudricourtC'est chez lui que la petite princesse recevra l'éducation qui lui manque et ce, pendant sept années.

Les dames Bourlémont lui apprendront, le maintien, les lettres, la diplomatie. Bertrand de Baulangy, Vicquemesse, qui sont deux officiers supérieurs de Baudricourt, se chargeront de lui apprendre l'art de la guerre et de sa stratégie, puis viendront régulièrement lui donner la pratique de la monte.

 

 

Que se passe t-it réellement a cette époque, pourquoi cette guerre de 100 ans (1337-1453)?

King Henry V

 

Depuis la mort des derniers rois maudits la couronne est vacante. Pour la succession au trône de France deux familles s'affrontent, les Plantagenets pour l'Angleterre et les Valois pour la France.

Las de cette guerre, de l'insistance du dauphin, poussé par Isabeau la décadente, Louis VI, roi en titre de la couronne de France (qui est malade et fou) signe avec son ennemi Henri V, roi d'Angleterre, le 21 mai 1420 à Troyes, un traité en trois points :

- Il donne sa fille en mariage au fils du roi d'Angleterre.

- Son propre fils, le soi-disant dauphin, est écarté de ses prétentions au trône (le futur Charles VII).

- L'enfant qui naîtra de cette union sera proclamé roi ou reine et sera porteur des deux couronnes.

Pendant quelques temps les combats s'arrêtent et la France subit le poids des armées d'occupation (un mieux, quoique...).

Charles VII

 

Deux ans plus tard...

 

En 1422, les deux rois meurent. Le traité devient applicable. Les Anglais, ainsi que l'enfant roi âgé de neuf mois, s'installent à Paris. Ils veulent le faire reconnaître comme roi légitime de France et d'Angleterre sous le nom d' Henri VI.....

Il ne reste plus au dauphin de France (qui est un petit roi même pas sacré) qu'à gagner la clandestinité pour conquérir son trône, à trouver des alliés désintéressés et motivés, de l'argent et se battre. La chose ne lui sera pas facile, seule une poignée de partisans suivront ce « petit roi de Bourges » comme les quolibets l'affubleront, on peut à ce mot constater aujourd'hui l'ampleur de la tache qui l'attend, du chemin qu'il lui faudra parcourir, et de l'opiniâtreté qu'il lui faudra déployer pour faire plier l'Anglois. Guerre 100 ans

 

Conclusion, il y a deux rois de droit divin qui se disputent le même royaume.

Outre les batailles qui se résument en fait à de violentes escarmouches, semant mort et désolation pour quelques morceaux de territoires tantôt arrachés à l'ennemi, tantôt repris par celui-ci, les engagements militaires ne sont pas décisifs.... Tout le monde attend autre chose que ces dérobades répétées.....

 

 

 

 

 

La voix de dieu s'exprime par les prophètes ou ses anges(notamment saint Michel).

Arms-Yolande-d-Aragon.JPGYolande-d-Aragon.JPG

 

Yolande d'Aragon, belle mère de Charles VII est une fine politique.

ses intérêts sont en jeu, elle ne peut que prendre le parti de son gendre. Vraisemblablement avec l'accord de celui-ci, c'est elle qui ourdit seule cette opération digne d'un service secret actuel.

L'enjeu : Trouver le messie qui transmettra le choix de Dieu de façon certaine et irréversible, que cette parole sera comprise et admise de tous de façon irréfutable.

Son choix se porte sur une jeune fille intelligente, qu'elle et le roi connaissent bien, Jeanne, sœur du roi et petite compagne de jeux de celui-ci dans son enfance.....

France-Troyes

Cette dernière, destinée à devenir poétesse, pour les besoins de la cause deviendra un "instrument politique" au service de l'état. Expédiée près de Vaucouleurs alors porte de France, elle séjournera à DONREMY, petit village qui n'est pas à cette époque situé en Lorraine mais en Barrois, dont la duchesse se trouve être la mère de Yolande d'Anjou (Yolande d'Aragon). Elle y recevra l'éducation que l'on sait, puis le moment venu des voix qu'elle entend depuis l'âge de treize ans (dès la mort des deux monarques), la pousseront "au nom de Dieu" à prendre parti pour le roi de France.

Rien de plus simple, en ces temps ou l'immaturité intellectuelle régnait sur la plupart des hommes de cette époque, que de lever des engouements, voire des engagements mystiques, ralliant au passage les plus rétifs à la cause d'une petite bergère choisie et élue comme dans les saintes écritures par Dieu lui même pour porter son message qui, de fait, est un "verdict divin"...

Jeanne mignature

Face à cette jeune fille, certes intelligente, pieuse, pure, inhabitée

par le mensonge, un point faible subsiste au cas où elle tomberait aux mains de manipulateurs... Du courage elle en a, mais elle exècre le mensonge..... Le moment venu s'il était besoin, une parade a été instaurée dans le plan : « l'interrogatoire de Poitiers ». Une échappatoire qui lui permettra au cas où elle se trouverait acculée, sans mentir, de ne pas répondre aux questions embarrassantes de ses accusateurs en les renvoyant aux écrits de l'interrogatoire jadis subi « je l'ai déjà dit, demandez le dossier à Poitiers, vous verrez tout y est », ne gardant comme guide de son action qu'elle veut divine, que la voix de ses envoyés, les anges, elle refusera par là même de répondre aux questions dérangeantes, passant ainsi sous silence son identité, sa mission autant politique que secrète.

Pour la petite histoire cet interrogatoire, passé en comité restreint devant des personnes hautement habilitées à connaître sa mission, a été rédigé sur des actes enfermés dans un dossier secret dont on perdra vite la trace (retrouvé cinq siècles après au Vatican).

 

A suivre…

JEANNE_DARC_mythe_ou_realite_(2)

Publié dans Histoire

Commenter cet article