JEANNE D’ARC, mythe ou réalité ? (3)

Publié le par N.L. Taram

Jeanne d'Arc

 

Du coté Anglais

 

jeanne-dArc

 

Ceux-ci n'auront de cesse de démontrer que Jeanne est une sorcière, car s'ils le prouvent, le sacre ne vaudrait rien, mieux, le prétendu roi serait alors complice du diable et serait évincé à jamais de ses prétentions au trône de France, et selon la volonté de Dieu ses proches devraient alors se ranger aux côtés du roi Anglais qui, par un retournement de situation, deviendrait l'élu divin.

La partie n'est pas perdue pour ce camp qui attaque Jeanne sur sa virginité et sur le fait qu'elle endosse des habits d'homme proscrits par la religion. C'est à partir de cet instant que le mot "Pucelle" prend toute son importance.

Le reste nous le connaissons, les Anglais ne se sont jamais douté qu'un lien de parenté unissait ce providentiel envoyé de Dieu au roi de France.

 

 

Le procès de Rouen

proces

 

Heureusement pour nous qu'ils ont cru à l'histoire de la petite bergère, car à son jugement, même si dans son coin l'évêque Cochon s'acharnait à prouver le contraire, quoiqu'il n'ait même pas demandé, comme c'était la règle et son devoir, la communication des pièces de l'interrogatoire de Poitiers... Pourquoi?

Jeanne-d Arc 1Quand cette noble assemblée a eu la confirmation de la virginité de Jeanne, qu'elle était bien "Pucelle" ils n'ont pu que se rendre à l'évidence, «Jeanne était bien l'envoyée de Dieu ».

C'en était fait, les grands de ce royaume là "Savaient" ou étaient "Fortement ébranlés dans leurs convictions", contrairement à ce qu'ils affirmaient hier encore, Dieu avait tranché en faveur du prétendant Français, devenu roi depuis. Jeanne-d-Arc-au-bucher-par-Stilke-Hermann-Anton

Le retentissant procès qu'ils avaient provoqué et sa finalité prévue n'était plus de mise car ils ne pouvaient décemment pas brûler une envoyée de Dieu. Qui l'a été à sa place? ....Un mannequin, une voleuse, une folle, à cette époque là on ne s'embarrassait pas de préjugés.... Il n'était pas question non plus de la garder prisonnière...

 

 

Dans ce cas qu'est devenue Jeanne après le procès ?

 

 

charles VII jeanne arc

 

L'éthique de sa fonction, ses devoirs d'homme, de frère, de roi, la reconnaissance envers son égérie, son titre de défenseur de la chrétienté, ses conseillers, tout poussait le roi Charles VII à se porter au secours de Jeanne. Pourtant ce roi n'a pas levé,  ne serait-ce que le petit doigt, avait -il des échanges secrets avec l'ennemi?....

Des historiens pensent qu'il avait de ce côté-là certaines assurances.

 

 

Descriptions de Jeanne jeanne-d-arc-embrassant-l-epee-de-la-delivrance---dante-gab

 

  

Jeanne était une jeune fille coquette qui fréquentait les étuves de Bourges. Quand l'occasion se présentait elle aimait les toilettes. grâce à l'argent expédié d'Angleterre par Charles d'Orléans, pour que l'on confectionne des habits à Jeanne, il reste dans les archives, les patrons développés par les tailleurs de l'époque, on peut maintenant assurer que Jeanne mesurait entre 1 m 55 et 1m 58, ce que confirme son armure, gardée dans le plus grand secret, par un antiquaire parisien (attestée par le CRNS). On n'a pas de portrait d'elle, mais on sait qu' "elle était brune, petite, très musclée, bien campée sur ses membres, possédait cou bref et tache rouge derrière l'oreille droite"...

 

 

 

 

La côte de Jeanne



Casque médiéval

L'analyse de cette relique, supposée appartenir à Jeanne et récupérée sur le bûcher, révèle qu'il s’agit en fait des restes d'une momie Egyptienne rapportée au XIXème siècle.

(cf  « Jeanne d’Arc – Reliques, paragraphe 5.3 > http://fr.wikipedia.org/wiki/Jeanne_d'Arc#Reliques

 

Portraits de Jeanne

 

  

Au procès de Rouen, elle dit "avoir vu à Arras un tableau à la semblance de moi fait par un ésco (écossais)". Il est prouvé que ce tableau a été détenu par un empereur germanique, puis a disparu de la circulation. Buste Jeanne

Après sa mort, un artiste avait réalisé sur le pont d'Orléans un monument comportant son buste en bronze, très ressemblant d'après les dires des gens de l'époque, ainsi que du roi lui- même. Au fil de l'histoire, mais surtout des coups de canons, il ne reste plus de biens visibles aujourd'hui, que la tête, car le buste est fortement mutilé.

 

 

 

Le dossier de Poitiers

http://www.stejeannedarc.net/articles_ligne/ledain_jda_poitiers.pdf

http://www.histoire-genealogie.com/spip.php?article1261

 

Dans les années 1930 (1935 ?), ce document est réapparu dans les mains d'Edouard Schneider, écrivain catholique et citoyen d'honneur du Vatican qui avait accès aux archives pontificales. Un seul exemplaire qui porterait pour nom « Registre de Poitiers » ou « Livre de Poitiers » II confia secrètement à plusieurs de ses amis la teneur du registre, mais jamais ne certifia ses dires par la suite bien qu'il écrivit des récits historiques sur Jeanne d'Arc.

 

 

Poitiers 2                         " Jeanne d'Arc à Poitiers " par Bélisaire Ledain - 1891

 

 

  

tisserant

Bêtement quelques années plus tard, monseigneur TISSERANT, un ancien archiviste du Vatican, expliquera que pour ne pas faire souffrir les catholiques par de cruelles révélations, il a préféré, de sa propre initiative, cacher le dossier. Lors de son décès, le Vatican s'aperçut que le dossier avait disparu de sa bibliothèque.

 

 

L'inavouable après jaulny-fresco

 

 

Après le procès, sans en connaître les modalités, Jeanne serait devenue l'épouse d'un noble, le sieur " Robert des Armoises" résidant au château de JAULNY dans le nord de Pont à Mousson. C'est ce que dit également la croyance locale avec en plus le fait qu'il y aurait eu une descendance ?

 

Chateau JaulnyEn 1870, lors de l'achat du château par un aïeul du propriétaire, celui-ci a eu la visite du maire qui lui a raconté que pour éviter qu'ils ne soient brûlés par les révolutionnaires, l'un de ses propres aïeux avait masqué les tableaux de Jeanne et de son mari. Il s'agissait en fait de deux peintures authentifiées par la suite comme étant d'époque. Une sculpture identique serait également visible sur les portes d'une armoire de la famille des Armoises, se trouvant au musée de Metz. JA Orléans Jaulny

 

La ressemblance est également frappante avec le buste d'Orléans à la différence d'une dizaine d'année en plus. L’actuel propriétaire du Château de JAULNY, a créé un site Internet à cet effet ou le portrait de Jeanne y est montré.

Jeanne serait enterrée avec son mari à AUTREY près de PULLI6NY SUR MADON, village au sud de Nancy.



 Conclusions

 

 

Alors qu'en est-il réellement des cendres de Jeanne d'Arc jetées dans la Seine par le bourreau ce mercredi 30 mai 143l ?

Ce faisant, l'action publique était-elle réellement éteinte ?

 

Passages puisés dans des livres d'auteurs, des émissions radio ou de télé, tout est bon pour se faire une opinion, seulement, est-ce la bonne?.... Pour moi elle y ressemble et pour vous?

 

 

Claude SAINT ETIENNE

 

Plume.JPG

 

 

Les secrets de Jeanne d'Arc

                                                                                        

Note : Pourquoi l’a-t-on appelée « Jeanne la Pucelle » ou « La Pucelle d’Orléans » ?Puelle Virgo Filia 1 Cela vient de la traduction des seuls textes connus qui étaient rédigés en latin (en particulier les procès-verbaux  des différents interrogatoires). Hors le mot latin est puella qui signifie jeune fille (terme utilisé par la noblesse) ; Pour vierge c’est virgo et pour fille (terme utilisé par le peuple) c’est filia. Donc la traduction fidèle aurait dû être « Jeanne la Jeune Fille » ou « La Jeune Fille d’Orléans »

 

Vous pouvez lire d’autres dossiers sur ce sujet :

http://www.jeannedomremy.fr/index.htm

 

La maison natale
Les 3 Fontaines
L'arbre aux fées
Le château de l'Isle
Nancy
La révélation
Le blason
Les Voix et l'Ange
L'anatomie de Jeanne

La statue
Le visage de Jeanne
La descendance
La bannière
Pulligny
Gorbenko
Le paradoxe
L'Eglise
Domremy

Publié dans Histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article