ATHÉISME & LAÏCITÉ

Publié le par N.L. Taram

 

C'est la religion qui forme les athées
 
(inconnu - 22/06/2011)

C'est la religion qui forme les athées.

Personnellement, j'ai toujours fréquenté des juifs, des chrétiens, des musulmans, etc..... et j'aurai pu croire en Dieu, comme une déiste, peut-être, voire comme une croyante modérée et tolérante. Mais plus j'ai étudié, plus mon esprit s'est ouvert au monde et plus les abus politico-religieux, la haine des croyants envers les autres religions et toutes les exactions commises "au nom de Dieu / Allah, etc." m'ont totalement dégoûtée de Dieu.

Jamais plus je ne pourrais être croyante, car si Dieu existe, il laisse faire des horreurs en son nom. De plus, adhérer à une religion, ce serait comme tolérer tacitement les fanatiques religieux. Je ne peux pas non plus être déiste, car au fond de moi s'est installé un profond rejet de tout ce qui peut s'appeler Dieu.

Je ne comprends pas non plus comment tous ceux, les femmes surtout, qui sont opprimés honteusement par la religion puissent encore croire en Dieu. Et quand je vois combien de vies la religion a gâché, au nom d'une morale douteuse qui profite à certains et de textes soi-disant sacrés datant d'âges révolus, je me demande comment je pourrais mettre ma vie à moi en relation avec Dieu.

Bref, malgré tout ce que les croyants pourront invoquer de beau et de miraculeux dans leur religion, c'est bien la religion qui m'aura définitivement poussée du côté des athées.
 
INCONNUE
 
Vous avez dit laïcité ?
 
                                           par J.J. - 02/06/2012


En ces périodes d'élections législatives, le nombre des défenseurs de la laïcité, à écouter les déclarations des candidats, croît de façon exponentielle.

Évidemment, on sait fort bien que ce sont ceux qui en font le plus qui sont décidés à en faire le moins possible, sinon le contraire si par malheur le moment venait de leur règne.

Il semble en effet que ces bruyants candidats ignorent la définition du mot laïcité ; pour d'aucun ce mot est synonyme d'islamophobie. Nous notons à ce propos une véritable récupération racoleuse de ce concept, qui dénote de la part de ses utilisateurs, soit une naïveté et une coupable ignorance, soit une hypocrisie et une mauvaise foi caractérisées.

Je n'ai de préférence pour une quelconque religion monothéiste, reconnaissant que ce ne sont là que subterfuges et moyens déguisés de tromper et d'asservir les peuples en usant de l'hypothétique carotte du paradis et du bâton de l'enfer, sans oublier la culture de la peur qui permet toujours de gouverner le monde à sa guise.

J'avoue que je supporte mal le spectacle affligeant de ces femmes voilées et enfoulardées, non que j'en aie après l'islam qui est une religion ni meilleure ni pire qu'une autre.
Mais ce "signe extérieur de religion" , trop voyant est trop connoté par le machisme et l'acculturation qu'il représente : je regardais il y quelques jours un documentaire sur la Turquie (la production des figues .), qui n'avait rien à voir avec la religion, mais je constatais encore une fois que les femmes des classes laborieuses, voir défavorisées de la population, n'ayant acquis probablement que des rudiments d'instruction, portent toutes ce foulard, alors que les femmes de classes aisées ou instruites (commerçantes, ingénieures, enseignantes etc..) vont bravement cheveux au vent. Il en va de même dans de nombreux pays de tradition islamique, pour peu que les gouvernements soient assez tolérants à cet égard.
Je ressens d'ailleurs le même malaise aux exhibitions de kippas, ou autre morbides crucifix.

Mais revenons à nos élections.

Comment peut-on croire à la sincérité d'un engagement laïque quand on entend les représentants d'un parti qui agit en relation étroite (en communion étroite, si j'ose dire, et en latin) avec des sectes chrétiennes intégristes, fanatiques et dont les aspirations à l'obscurantisme sont le pain quotidien ?

Comment peut-on croire à la sincérité d'un engagement laïque quand on entend les représentants d'un parti qui est à l'origine de la promulgation de lois scélérates, telle la loi Carle, qui permet de financer le fonctionnement d'établissements confessionnels d'enseignement, au détriment de l'enseignement public, n'hésitant pas, à l'occasion, à détourner les fonds publics qui lui sont destinés ?

Comment peut-on croire à la sincérité d'un engagement laïque quand on entend les représentants d'un parti coupable de la suppression d'un nombre considérable de postes d'enseignants et qui porte la responsabilité du sabotage et de la destruction des outils de formation des enseignants ?

Or, c'est à l'école que les citoyens futurs doivent être formés aux idéaux de la tolérance.

Comment peut-on croire à la sincérité d'un engagement laïque quand on entend les représentants d'un parti dont le chef, au cours de son mandat présidentiel, a foulé aux pieds la neutralité dont il avait le devoir de se montrer le garant, en montrant ostensiblement sa prétendue piété, en multipliant les démonstration d'une supposée foi, et ses attaques verbales à l'encontre de la laïcité. ?.

Ces nouveaux thuriféraires de la laïcité s'insurgent également contre les municipalités qui proposent dans leurs cantines des menus "adaptés" aux croyances des rationnaires.
C'est un peu vite oublier qu'il n'y a pas si longtemps, dans les écoles de la République, le menu du vendredi, jour de jeûne pour la hiérarchie catholique comportait obligatoirement du poisson à l'exclusion de toute viande ! La tradition persiste d'ailleurs plus ou moins, car lorsqu'il y a du poisson à la "cantoche", c'est généralement le vendredi, sans que cela soit systématique.
Serait-ce un souvenir de ces traditions anciennes, qui ne sont plus vraiment d'actualité, comme le déclarait en substance un ancien premier ministre. Déclaration qui prend tout son sel quand on sait avec quelle ostentation le même personnage se livre à des rites religieux qui sont tout autant surannés et irrationnels, et encore plus antiques que ceux qu'il critique..

Cette obligation de "faire maigre" le vendredi était d'ailleurs systématique. Il y a quelques décennies, j'avais participé à un stage de formation pour la direction des centres de vacances et loisirs pour enfants. A la fin de ce séjour, les autorités locales avaient été conviées à visiter le centre de formation : nous avions accueillis des représentants du corps préfectoral, des services de sécurité, de administrations impliquées dans notre action. La visite s'était achevée par un banquet réunissant tous les participants.
Nous étions en Périgord et la plupart de stagiaires, malgré le fait que nous soyons un vendredi saint auraient fait un sort à un foie gras, un filet de bouf sauce Périgueux ou même à un simple confit de canard. Il n'en fut rien et nous eûmes droit à du poisson (du poisson ! , moi faire une si pauvre chair !). Or du poisson, même richement cuisiné n'est que du poisson et reste du poisson surtout au Pays des Merveilles Gastronomiques !
L'association qui organisait le stage, connue pour ses positions laïques avait mis un point d'honneur à ne point choquer d'éventuels croyants. Or malgré la déception gastronomique, personne, parmi les stagiaires, ne critiqua cette décision.

Cette affaire de menus de cantine n'est guère qu'un détail, (comme se plait à dire un certain personnage), qui ne met certainement pas en péril la laïcité.

D'ailleurs on constate dans notre pays une certaine désaffection pour cette vieille église de près de 2000 ans qui semble avoir fait son temps, les miasmes sulfureux dans lesquels baigne actuellement le Vatican n'y sont peut-être pas pour rien d'ailleurs
L'Islam, religion relativement plus récents vieillira elle aussi, s'essoufflera et perdra avec le temps de sa virulence. En tout cas c'est ce que je souhaite et espère de tout cour, pour les temps à venir.

En attendant, il me semble inutile d'attirer la haine et l'incompréhension sous de fallacieux prétextes électoraux, ce qui ne ferait qu'empirer la situation.

N'aiguisons pas le fanatisme de ces croyants en leur permettant de se faire passer pour des martyrs, ce serait leur ouvrir la porte toute grande !


J.J.

Publié dans LIBRE PENSÉE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article