L’ENTENTE CORDIALE

Publié le par N.L. Taram

ONU : Edouard Fritch demande la désinscription de la Polynésie française
……................
Edouard Fritch a axé son discours autour de quatre grand thèmes : les indépendantistes sont minoritaires en Polynésie française ; le fait nucléaire, reconnu par la France dans ses conséquences sanitaires, environnementales et économiques ; l’exploitation des ressources naturelles ; l’intégration au Forum des îles du Pacifique. 
……………….
Désinscrire la Polynésie ? "Une grossière erreur du président Fritch", pour Moetai Brotherson
…………..
Pour vous, est-ce un exemple supplémentaire qui montre que la diplomatie française utilise Edouard Fritch ? 
Moetai Brotherson : Totalement. Déjà lorsque nous faisions le lobbying pour la réinscription, on a retrouvé les mêmes Pays du Pacifique qui étaient la voix de la France. 
……………….
Je vous rappelle la réponse d’un candidat à l’élection présidentielle de 2012, Jean-Luc Mélenchon, le 30 décembre 2011 :
 
Que pensez-vous de la démarche d’Oscar Temaru qui veut réinscrire la Polynésie sur la liste de l’ONU des pays à décoloniser ?
« C’est une erreur de perspective. Mettre en cause le modèle institutionnel sans mettre en cause le modèle du capitalisme financier de notre époque me paraît très mal ajusté. S’il y a une économie atrophiée et des abus et des excès de prédation de toutes sortes, je ne crois pas qu’on fasse avancer le combat pour l’émancipation en le prenant par le bout institutionnel qu’a choisi Oscar Temaru. Le nationalisme contourne la question du partage des richesses et celle du modèle économique que l’on défend. »
MON RÊVE FAMILIER
Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant …
 
Le 2 mars 2008,  j’écrivais sous le pseudonyme de  « Tartarin » (je ne me souviens plus sur quel site, peut-être Radio Cocotier) :
 
Qui pourrait nous écrire une belle lettre que nous signerions tous, pour nos amis et nos frères, les leaders des différents groupes de l’assemblée de Polynésie.
 
Pour leur dire : « S’il vous plait, faisons la paix, c’est fini cette querelle stérile qui a envenimé les 50 dernières années de notre histoire. C’était au millénaire précédent, vivons le nouveau millénaire avec une pensée différente, positivons comme disent certains jeunes à juste titre… Deux leaders qui se détestaient jusqu’à hier, l’ont compris, ils ont enterré la hache de guerre, ils ont compris que l’on ne pourra jamais construire notre édifice en se querellant, ils ont fait chacun des concessions personnelles que nous n’aurions jamais imaginées.
 
Alors, s’il vous plait, ne soufflaient plus sur les braises, le feu n’est pas éteint, il peut reprendre à tout moment, ne faisons pas le jeu de certain apprenti sorcier du gouvernement parisien qui cherche à nous diviser, rappelons-nous des évènements de Nouvelle-Calédonie en 1985/86/87.
 
Je suis certain que malgré les quelques dérapages verbaux entendus ces jours-ci, ceux qui viennent de prendre le pouvoir sont prêts à vous accueillir et à vous donner la place que vous méritez. »
 
« Jésus disait : Si deux font la paix entre eux dans une même maison,
Ils diront à la montagne : « éloigne-toi », et elle s’éloignera » (Évangile de Thomas – logion 48)
L’ENTENTE CORDIALE
L’ENTENTE CORDIALE
L’ENTENTE CORDIALE
L’ENTENTE CORDIALE
L’ENTENTE CORDIALE

Ce ne fut qu'un mirage qui ne dura que quelques mois...

Publié dans Politique

Commenter cet article