LIBERTÉ D’EXPRESSION (1)

Publié le par N.L. Taram

Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

Droit de l'hommeArticle 19

Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

 

Il n’y a pas qu’en Polynésie que la liberté d’expression subit des contraintes de la part du pouvoir élu, en France aussi celle-ci est malmenée. Voici un échange de commentaire que j’ai eu avec un gendarme qui avait « osé » s’exprimer.

Textes relevés sur le forum des « Cobayes de la république » et publiés avec l’accord de mon correspondant.

 

----------o----------

 

D’Artagnan Berrichon

Sujet: Re: Qui est en ligne?    Aujourd'hui à 2:51

 

Bonjours à toutes et tous !
Je n'étais pas venu vous visiter depuis près d'un an maintenant, mais depuis ma mise au "placard" suite à mon pamphlet, j'ai eu pas mal d'occupations en tout genre, notamment sur le forum "Gendarmes & Citoyens", et au sein de l’Association Gendarmes & Citoyens dont je suis un des membres du Conseil d'Administration. Nous nous battons toujours pour la reconnaissance d'un réel droit d'expression des Militaires, et des Gendarmes en particulier, militant pour la possibilité de constituer et d'adhérer à des associations professionnelles reconnues comme telles, régies en respectant un devoir de réserve enfin défini par enfin un texte de Loi moins nébuleux que celui qui en fixe actuellement les règles.

Ci-joint le lien du bulletin que nous faisons paraître chaque mois, à la réalisation duquel je participe à hauteur de mes possibilités. Il n'est pas dit que vous ne soyez pas intéressé par ce que nous y présentons...
L’Association Gendarmes et Citoyens vous propose son magazine mensuel GRATUIT N° 26 de décembre 2011. :
http://issuu.com/agecassociation/docs/agec_magazine_decembre_2011_335_md

Vous avez possibilité de l'enregistrer en PDF ou de l'imprimer :
https://docs.google.com/viewer?a=v&pid=explorer&chrome=true&srcid=0B9UxwjwMm9HDNjllNzE2ODMtOTM4Ny00MTdlLWEzMDMtNjQ5ZmIwYmZhNjNh&hl=fr
(cliquer sur fichier – télécharger l’original)

Prenez soin de vous, et croyez en l'assurance de tout notre soutien !

 

Taram

Sujet: Re: Qui est en ligne?    Aujourd'hui à 8:13

 

Je suis 100% d'accord avec toi !
En octobre 2010, je m'étais vigoureusement opposé à une résolution prise par la majorité de nos représentants à l'Assemblée de Polynésie. Ils souhaitaient restreindre le droit d'expression à une catégorie de personnes.
J'ai donc publié deux articles sur mon blog à ce sujet avec une large diffusion.
Cette résolution, contraire aux libertés individuelles, a été enterrée....
http://tehoanotenunaa.over-blog.com/article-obligation-de-reserve-58103160-comments.html#anchorComment
http://tehoanotenunaa.over-blog.com/article-obligation-de-reserve-2-58361355.html

 

D’Artagnan Berrichon

Sujet: Re: Qui est en ligne?  Aujourd'hui à 10:23

 

Bonsoir Taram !
Oui, dès qu'ils peuvent essayer de faire taire les troupes, tous les arguments sont bons.
Chez nous en Gendarmerie, nos hauts hiérarques n'hésitent pas à déclarer que les Gendarmes qu'ils commandent tiennent au plus haut point, à leur statut "Militaire"... En fait, ce genre d'affirmation n'a uniquement pour but, que de pouvoir continuer à nous faire fermer nos gueules en évoquant ce "sacro-saint" devoir de réserve, et en permettant à nos "chers" gouvernants (dans tous les sens du terme) de nous employer jusqu'à plus soif pour une solde de misère, ce que n'accepteraient jamais nos nouveaux frangins de la Police Nationale depuis que nous avons été intégrés au Ministère de l'intérieur, des Territoires et Départements...Etc...etc...

Le pire, c'est que notre Ministère d'origine de tutelle "statutaire" ne nous considère plus comme "Militaires" à part entière depuis déjà un bon moment (le Ministre de la défense ne nous souhaitant déjà plus ses vœux annuels depuis 2009, et ne daignant même plus venir se recueillir devant la dépouille de ceux d'entre nous qui tombent en service... etc...), et que nos camarades "Fonctionnaires" de la Police Nationale ne nous considèrent pas non-plus comme faisant partie de leur caste...
Comment voulez-vous que le Gendarme parvienne à se situer dans ce panier de crabes, sachant qu'il ne peut opposer que le silence que lui impose son statut, face à une corporation qui elle, jouit du pouvoir de syndicats puissants qui exercent un droit d'expression corporatif, et qui sont unanimement reconnus pour le "poids" qu'il exercent sur le pouvoir en place (avec lequel ils entretiennent par ailleurs des relations ouvertement privilégiées) autour des tables de réunion, décidant même de notre avenir à nous, sans que nous ne soyons invités à formuler notre sentiment...
Mais le plus grave, c'est que l'enjeu de cette politique sera une fois de plus "facturée" au prix fort à l'ensemble des citoyens, lesquels devrons mettre la main à la poche à court terme, s'il veulent une réelle force de sécurité pour préserver leur "légitime droit" à la tranquillité... (Polices Municipales)... L'État se désengage sur tous les fronts, reportant sur l'ensemble des collectivités territoriales, la responsabilité qui normalement et "institutionnellement" lui incombe, mais qu'il ne peut plus aujourd'hui assumer lui-même à cause de sa gestion et de ses propres excès (En 1792, lors de l'abolition des privilèges, on en a décapités qui en avaient moins que les nantis qui nous demandent aujourd'hui de nous serrer la ceinture...)
On taille à souhait dans les effectifs des forces de sécurité (police et gendarmerie confondues), en prônant l'apologie des polices municipales, voire "privées"... En fait on américanise à outrance nos représentants de l'ordre et notre justice, alors que nous n'avons même pas les moyens d'une armée Mexicaine... (Je fais là allusion à l'expression "Armée mexicaine", pourtant si proche de notre réelle situation)...
Alors quand je vois ce pour quoi vous vous battez, et que je vois de mon côté journellement, des victimes en détresse que le système actuelle néglige au "plus bas" point, quand il privilégie ouvertement et constamment par de nouvelles Lois, le droit de la "défense", soi-disant pour la dignité et le respect de la présomption d'innocence des personnes présumées auteurs de crimes et délits odieux, ce au détriment flagrant des victimes dont il se fout royalement, je ne peux qu'être de votre côté, vous que ce même État méprise par la non reconnaissance de sa propre responsabilité, en vous ignorant plutôt que de vous reconnaître... Je ne parle même pas de vous dédommager et encore moins de vous remercier, ça, visiblement, il préfère le réserver à des vedettes, des stars du showbiz en leur décernant la médaille suprême qu'il refuse pourtant à ceux qui la mériteraient vraiment, et que Napoléon n'avait surement pas instituée pour de tels élans de reconnaissance "inutile"...


la-censure-democratique

 J'arrête là, mais j'ai pourtant et comme tant d'autres, tant à dire...
Je ne suis qu'un petit Sous-officier de Gendarmerie, mais je ne me reconnais plus en celle qu'on est en train de façonner, de "triturer" pour économiser ce que ceux-là mêmes qui la dénaturent, n'hésitent pas à dilapider publiquement pour leur bien-être personnelle et l'assurance de leur confort futur...
Ma hiérarchie "hautement supérieure" a voulu me faire taire, m'écraser et m'éliminer, mais elle n'a jamais pu me prendre en défaut par rapport à mon travail, mes résultats, mes acquis et mon "passif"... Elle déplore surement aujourd'hui (elle... : seulement quelques étoilés de la Direction Générale de la Gie...) de n'y être parvenue, et d'avoir finalement fait de moi, totalement à l'encontre de ce qu'elle prévoyait, une figure reconnue de la plupart de mes pairs... Maintenant, je continue à me battre comme je peux en évitant de lui fournir la cartouche qui la délivrera de ma présence.
Taram, Messieurs, je vous souhaite une bonne soirée mais vous invite à la réflexion... Demain sera pire qu'aujourd'hui pour beaucoup. Ce qui est à regretter, c'est que ceux qui sont à l'origine de ce futur "noir", eux se seront mis à l'abri...

 

Taram

Sujet: Re: Qui est en ligne?    Aujourd'hui à 10:39

 

D'Artagnan, merci pour ton texte....
Quoique ne souhaitant pas rentrer dans le débat de la "guerre des polices", je comprends très bien tes arguments et je les approuve.
La Polynésie, collectivité d'outre-mer, ressent les mêmes problèmes dans tous les domaines, suite au désengagement de l'état. Cet après-midi, j'ai une réunion où nous allons débattre des nouvelles charges incombant à nos communes... elles en ont pas les moyens, ni les compétences et leur population ne pourra pas financer.
De plus, j'apprends que la gendarmerie ne fait plus partie de l'armée.
Je mets ton texte en archives pour m'en inspirer à l'occasion (et même éventuellement le publier avec ton accord)

 

D’Artagnan Berrichon

Sujet: Re: Qui est en ligne?    Aujourd'hui à 10:55

 

Je n'ai jamais renié ce que j'écrivais ou disais... Tu peux utiliser mon texte comme bon il te semble... Mais je n'ai jamais parlé de "guerre des Polices", car cela fait longtemps que sans s'occuper des directives ponctuelles et démagogiques gouvernementales, policiers et gendarmes "de base et de terrain", se battent côte à côte sans se soucier des batailles de Chefs...

Mais nous arrivons à un point où sans le ralliement total et la cohésion de toutes les forces citoyennes, militaires, fonctionnaires étatoriales ou locales, nous ne parviendrons pas à faire entendre raison à une élite qui s'est autoproclamée, et qui décide pour ceux qui l'ont élue, sans tenir compte de la volonté de ceux qui ont voté pour eux, et leur ont fait confiance en les mettant en place...
Je suis peut-être pessimiste, mais l’optimisme me paraît tellement utopique en ces temps de crise avérée et tellement commentée, qu'on peut se demander si elle n'était finalement pas programmée par ceux-là mêmes qui ont déjà beaucoup plus que le nécessaire, et qui convoitent maintenant le "vital" de ceux qui les ont mis en place et leur faisaient confiance...
Sans une prise de conscience massivement collective et les réactions légitimes qui en découleront, nous courrons à notre perte, individuelle, collective et universelle...

 

Taram

Sujet: Re: Qui est en ligne?    Aujourd'hui à 11:01

 

Excuses-moi pour le terme "guerre des polices", je ne connais pas ce dossier, depuis bientôt un demi-siècle  que j'ai quitté la France.
Mais malgré les 18.000 km qui nous séparent "quand la France éternue, nous avons la grippe !"

 

D’Artagnan Berrichon

Sujet: Re: Qui est en ligne?    Aujourd'hui à 11:07

 

Au même titre qu'en métropole on ne nous informe pas de tout ce qui se passe outre mer (ou qu'on le minimise...), nos grands "chefs" n'ont pas intérêt à faire savoir à ses populations éloignées, dans son intégralité ce qu'il se passe en métropole ou de ce que pense une majorité de "muets contraints"... Même le banlieusard n'est informé de ce que vivent ses voisins, que s'il cherche lui-même l'information... alors à fortiori, j'imagine bien un citoyen vivant à 18.000 kms...

 

----------o----------

 

Bien entendu, D’Artagnan Berrichon est un pseudonyme, sa hiérarchie ne l’autorisant pas à s’exprimer sous son vrai nom.

Il y aura une suite….

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article