L’ILLETTRISME

Publié le par N.L. Taram

(code recherche : SOCEDU)

decrochage-scolaireL'illettrisme désigne l'état d'une personne qui a bénéficié d'apprentissages, mais qui n'a pas acquis, ou a perdu, la maîtrise de la lecture, de l'écriture et du calcul. L'illettrisme est donc à distinguer de l'analphabétisme qui résulte d'une absence d'apprentissage.

L'illettrisme relève de l'accès au sens des écrits. Le texte que l'illettré ne comprend pas est accessible lorsque le texte est lu.

Causes et conséquences

La ruralité, la pauvreté et le manque de développement du système éducatif d'un pays sont parmi les principaux facteurs d'illettrisme dans sa population. Ainsi, les pays du tiers-monde dans le monde arabe, l'Amérique centrale et l'Afrique sub-saharienne ont le taux d'illettrisme le plus élevé, tandis qu'en Europe, aux États-Unis et au Japon, ce taux est le plus faible.

 

Illettrisme. (2012, mars 19). Wikipédia, l'encyclopédie libre. Page consultée le 07:55, avril 1, 2012 à partir de http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Illettrisme&oldid=76812523.

 

 

 

GOUVERNEMENT DE POLYNESIE FRANCAISE

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES EN DATE DU 26 MARS 2012

 

 

Extrait :

…………..

EDUCATION :

……….

Malheureusement, encore trop d’élèves quittent le système scolaire sans les compétences de bases suffisamment solides. Et la lutte contre l’illettrisme reste une préoccupation majeure.

Pour information :

Pour les personnes qui ont été scolarisées et qui n'ont pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture, de l'écriture, du calcul des compétences de base pour être autonomes dans les situations simples de la vie courante, on parle d'illettrisme. Il s'agit pour elles de réapprendre, de renouer avec la culture de l'écrit, et avec les formations de base dans le cadre de la politique de lutte contre l'illettrisme.

Voici les chiffres officiels concernant l’illettrisme sur le Fenua, obtenus lors des JAPD  en 2009, 2010 et 2011 :

 

 

2009

2010

2011**

GUADELOUPE

31,1%

33,3%

34,4%

MARTINIQUE

32,4%

29,1%

30,3%

GUYANE

43,9%

47,1%

48.6%

REUNION

27,7%

30,6%

28,6%

MAYOTTE

72,8%

73,3%

70,3%

Total DOM

33,4%

35,7%

35,8%

Nouvelle Calédonie*

34,8%

34,4%

34,8%

Polynésie Française*

41.7%

45,6%

40,6%

Wallis et Futuna*

63,4%

55,9%

45,9%

Total COM

39,1%

40,4%

37,9%

Total DOM+ COM

34,9 %

36,8%

36,2%

France Sans DOM et COM

9,6%

9,5%

 

Ensemble France + DOM

10,6%

10,7%

 

 

…………..

 

bonnetdane

Je suis surpris que personne n’ait relevé les pourcentages d’illettrisme en Polynésie. Il est vrai qu’en ce moment nos « politiques » sont plus intéressés par l’élection d’un président de la république d’une certaine France qui, pourtant à un taux d’illettrisme  4,3 fois moins élevé que le notre.

 

Cette situation devrait rapidement s’améliorer puisqu’un "comité de pilotage... est chargé d'animer ce comité (?) pour en mutualiser les expériences et les outils : un travail en réseau élargi. Les départements et collectivités d'Outre-mer sont invités à produire un plan régional de lutte contre l'illettrisme"

Donc tout va très bien, nous aurons un comité qui va s’auto-animer pour nous sortir un plan…

  

 

smsEnfin notre ministre de l’éducation a déclaré que l’’örero  était la bonne solution pour lutter contre l’échec scolaire. De plus, à la prochaine rentrée scolaire les collégiens seront en uniforme.

Nous sommes sauvés !!!!!

 

Lire aussi, si vous n'êtes pas illettrés :

 

PLAIDOYER POUR LES NULS (1)

PLAIDOYER POUR LES NULS (2)

PLAIDOYER POUR LES NULS (3)

PLAIDOYER POUR LES NULS (4)

PLAIDOYER POUR LES NULS (5)

PLAIDOYER POUR LES NULS (6)

PLAIDOYER POUR LES NULS (7)

PLAIDOYER POUR LES NULS (8)

PLAIDOYER POUR LES NULS (9)

PLAIDOYER POUR LES NULS (10)

PLAIDOYER POUR LES NULS (11 & FIN)

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mo 05/06/2014 13:14

Bonjour,
Votre blog m'intéresse particulièrement. Pourriez vous me contacter par mail pour parler de l'illettrisme en Polynésie.
Merci d'avance,
M.B.

wakrap 03/04/2012 20:39


Les liens pullulent. Par exemple : http://www.sweden.se/fr/Accueil/Education/Faits/Enseignement-scolaire-en-Suede/


Sinon, un bon livre avait été publié: Le modèle suédois de Magnus FALKEHED


http://www.amazon.fr/Le-Mod%C3%A8le-su%C3%A9dois-Magnus-Falkehed/dp/2228899445/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1333478366&sr=8-1

wakrap 03/04/2012 20:21


Bon, un petit coup de troll libéral.


 


Suède en 1992: pays en faillite.


Suède 1993 les réformes démarrent. On reste sur l'éducation: on passe, selon la doxa libérale qui déferle, d'un Etat producteur d'éducation à un Etat prescripteur d'éducation; c'est à dire qu'il
établit les règles, crée le chèque éducation et tout groupe d'au moins 7 familles a le droit de créer son école, le tout est de respecter les règles sanitaires et un programme de base.


Résultat aujourd'hui, un système éducatif en tête des résultats mondiaux.

N.L. Taram 03/04/2012 20:31



Hum !!! Il serait intéressant d'en savoir plus long à ce sujet.


Je ne crois pas que ce système puisse régler notre problème d'illettrisme... Mais ça ne peut pas être pire que... l' 'orero !!!!



Cyrano de Rostassac 02/04/2012 10:41


Te souviens-tu de l'action des CETAD: récupérer des "apprentis lecteurs", dans les quartiers, à niveau CM1-CM2 qui ont
"abandonné" les études mais qu'au travers de l'apprentissage de métiers: maçon, menuisier, électricien, cuisinière, couturière nous faisons revenir vers "l'éducation", nécessité des connaissances
oblige pour l'exploitation et la communication dans tous les corps de métier?


Bien sur ce circuit est plus entrainant que l'apprentissage sec des "maths", de Voltaire, le l"english", de "lortografe" qui saoulent
ces jeunes consciences.


Actions limitées et dispendieuses, sur, mais qui ont (eu) le mérite d'exister.


Dans le suivi de quelques parcours, nous avons obtenu quelques retournements et réussites qui ont renversé un avenir qui
s'annonçait assez triste.


C'était le but!

Ia Mana Te Nunaa 02/04/2012 02:31





REFORMER LE SYSTEME EDUCATIF ACTUEL POUR LUTTER CONTRE L'ECHEC SCOLAIRE ET LA PERDITION DE NOTRE CULTURE.


















Réformer le système éducatif actuel pour lutter contre l’échec scolaire et la perdition de notre culture.


Ia Mana Te Nunaa se réjouit que le ministre de l’Education veuille renforcer l’enseignement de nos langues polynésiennes mais, pour le parti, c’est notre système éducatif actuel qu’il
convient de réformer. Non seulement il est la cause de l’échec scolaire et l’illettrisme de nos enfants polynésiens car, inadapté au public, mais il est également la cause de la perdition
de notre culture.


Un échec scolaire patent, c’est ce qui en est ressorti des Etats-Généraux de 2009. « L’échec scolaire est patent en Polynésie française. L’absentéisme, le décrochage scolaire, la
déscolarisation précoce puis l’échec socioprofessionnel constituent un véritable fléau parmi les 74 000 élèves qui fréquentent les établissements du premier et second degré. » Et, une des
causes seraient culturelle : « la culture de l’apprenant serait dans un tel décalage par rapport à celle de l’enseignant qu’elle expliquerait la faillite pédagogique du système éducatif.
» Et d’ajouter : « La différence de conception sur le rapport à l’abstrait de nombreux Polynésiens est par exemple à prendre en compte dans les activités pédagogiques. »


Concernant la perdition de notre culture, pour Ia Mana Te Nunaa, le système éducatif actuel n’est rien d’autre qu’un appareil idéologique de l’Etat français, lequel Etat a toujours fait
en sorte que nos langues ne soient plus et donc, que le peuple Māòhi ne soit plus. Partant du principe que la langue est le véhicule du savoir d’un peuple, Ia Mana Te Nunaa s’est toujours
battu, se bat encore aujourd'hui, et se battra toujours pour que nos langues polynésiennes soient le pilier de notre système éducatif car « le premier instrument du génie d'un peuple,
c'est sa langue » (Stendhal). Il existe des écoles d’immersion linguistique à l’instar des Kohanga Reo de Aotearoa ou des écoles Diwan en Bretagne qui ont fait leur preuve et qui ont
permis une renaissance de leur langue et de leur culture, le Fenua Māòhi pourrait prendre exemple sur ces expériences car la réussite de nos enfants et le développement de notre pays vont
de pair. Nos enfants sont l’avenir de ce pays.