LA FÊTE DE L’AUTRE

Publié le par N.L. Taram

 « Fais bon accueil aux étrangers, car toi aussi, tu seras un étranger. » (Roger Ikor - Extrait de Les eaux mêlées)

 

PKOJe deviens un lecteur assidu du PKO de la Cathédrale. Voilà encore un texte que j’approuve,  pas à 100% évidemment mais sur le fond et la grande idée de l’universalité. Dommage qu’une grande partie des fidèles ne l’écoute pas et ne sache pas lire…

Quelqu’un peut-il m’expliquer ce que signifie « PKO » ?

 

----------o----------

 

Le billet d'humeur du PKO de la Cathédrale du 8 janvier 2012

 

L'Epiphanie !

Après les bergers... les pauvres, les parias de la société... voici les Mages, des étrangers qui plus est des étrangers païens ! Par excellence Épiphanie est la fête de l'autre, de l'étranger, de celui qui n'est pas moi... La fête qui donne tout son sens au nom de notre Eglise : Eglise CATHOLIQUE ou UNIVERSELLE. Chaque fois qu'une société est en crise : économique, culturelle, d'identitaire, nous retrouvons le même réflexe : le repliement sur soi, l'isolement, le rejet de l'étranger ! C'est ce que nous vivons et constatons de plus en plus aujourd'hui dans la société occidentale et polynésienne.

Cela se traduit de diverses façons, tant au niveau institutionnel qu'au niveau personnel et parfois ecclésial.

Au niveau institutionnel... par des lois de plus en plus contraignantes quand à l'entrée des étrangers dans notre pays comme si l'unité du genre humain se subordonnait aux limites frontalières...

Au niveau personnel, par des propos et des comportements d'exclusion pour ne pas dire racistes...

On trouve cela aussi au niveau ecclésial ... avec la tendance très forte à vouloir identifier l'Eglise à son groupe, à sa culture, à sa race... Ainsi, il y a peu de temps encore, on parlait de « messes polynésiennes » comme si le sacrifice du Christ s'identifiait à une culture en particulier ! Il n'y a pas plus de messe polynésienne que de messe française, chinoise ou latine... il y a une seule messe : le sacrifice du Christ offert pour le monde ! On pourrait relever bien d'autres éléments dans notre aujourd'hui qui manifestent de cette tentation du repliement sur soi... L'Epiphanie vient nous rappeler 1'importance de notre catholicité, de notre universalité. Il n'y a pas d'Eglise catholique française, chinoise, polynésienne ou maohi... il n'y a que l'Eglise Catholique qui est en France, à Rome, en Chine, en Polynésie ou Maohi Nui (selon la sensibilité). C'est à des Mages... à ceux qui sont totalement différents de moi, à l'autre que l'Enfant-Dieu c'est manifesté en premier !

 

----------o----------

 

Universalité 1

 

« Le seul critère de réussite d'une collectivité devrait être sa capacité à ne pas exclure, à faire sentir à chacun qu'il est le bienvenu, car tous ont besoin de lui.
A cette aune-là, le palmarès des nations est bien différent de celui proposé par les économistes. »

 Albert Jacquard, J'accuse l'économie triomphante, 1995

 

 

Publié dans Société

Commenter cet article

corre alain 28/01/2012 04:11


point kilometrique zero c(est la cathedrale de papeete

N.L. Taram 28/01/2012 06:36



Bonsoir Alain,


En effet, au début je n'avais pas fait le lien entre PKO et PK0 (zéro)


Je cherchais surtout le confirmation que l'auteur était bien Christophe Barlier. J'ai maintenant la confirmation, j'apprécie la prose de ce monsieur, j'ai d'ailleurs publié 7 de ses billets ;
lui-même a publié un extrait du "Prophète" de Khalil Gibran qui est l'un de mes livres de chevet.


Nous pouvons avoir des convictions différentes et, souvent, des pensées et des actes très proches.