LA SOURIS QUI RUGISSAIT

Publié le par N.L. Taram

La sourisThe Mouse That Roared

Peter Sellers (Acteur), Jean Seberg (Acteur), Jack Arnold (Réalisateur) 

 

Description

* Les chefs du Grand Duché de Fenwick, pour faire face à la décadence, déclarent la guerre aux U.S.A. dans l'espoir que les U.S.A. les battront et les aideront à réhabiliter leur pays!

 

Commentaires sur amazon.fr :

 

Peter Sellers sous toutes les casquettes..., 5 juin 2007 par Maeris

Un petit pays moyenâgeux déclare la guerre aux Etats-Unis dans l''espoir de renflouer ses caisses grâce à la défaite, mais il gagne par hasard et se retrouve en possession d'une bombe extraordinairement dangereuse'...
Le talent de Peter Sellers (qui joue ici un certain nombre de rôles) est remarquable face à celui toujours aussi mutin de Jean Seberg. Si le scénario brille d''inventivité, la réalisation, elle, est assez pauvre. Reste une étonnante critique de la course au nucléaire qui ne manque pas de relever, avec un humour anglais toujours aussi corrosif, une certaine inquiétude.
Malgré l'épaisseur des traits d'humour on rit de bon cœur... « Il m''a dit qu'il m'aimait - C'est normal, il est idiot. - Oui mais c'est un idiot gentil. » ...tout de même !

 

Is it possible?, 8 août 2005 par  bernie "xyzzy" (Arlington, Texas)

 

* Du réalisateur Jack Arnold, qui a dirigé beaucoup de grands films de science-fiction comme "Il est Venu de l'Espace cosmique (1953) ", nous sommes transportés dans l'histoire du Grand Duché de Fenwick, un petit pays en Europe. Leur économie importante est la production et l'exportation de vin. Après avoir essuyé une rebuffade auprès de l'industrie américaine du vin, ils déclarent la guerre aux Etats-Unis. Le plan est de capituler et d’être ensuite compensé avec la concession de vin aux Etats-Unis.
Naturellement ils deviennent un peu exaltés et les choses ne vont pas comme prévues. Il semble qu'ils puissent avoir gagné la guerre. Peter Sellers joue trois rôles différents de caractère (la Grande Duchesse Gloriana XII, le Premier Ministre Comte Rupert Mountjoy et Tully Bascombe.)
Quelqu'un reçoit la bombe A. Et vous recevez une partie de rire.

 

----------o----------coloriage-tahiti.jpg

 

* Traduction approximative de l’anglais, je ne suis pas doué en langue étrangère.

 

Cet article concerne l’art cinématographique et n’a aucun rapport avec la une des quotidiens tahitiens de ce jour.

 

 

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

christian Penilla y Perella 28/08/2011 01:06



Quand à une guerre entre la France et l'Angleterre, les loups évitant de se manger entre eux,  se sont enfin de compte partagés le gâteau océanien.



N.L. Taram 28/08/2011 01:41



C'est pour cette raison que je me retrouve avec une grand'mère rarotongienne et un grand'père raromatai *.


* par alliance évidemment, je précise cela pour "les imbéciles heureux qui sont nés quelque part"



christian Penilla y Perella 28/08/2011 01:03



Taram


 


Tu as tout juste, je suis d'accord avec toi.


Si un de mes oncles et mon père étaient encore vivants ils pourraient t'en apporter la preuve en ayant été les victimes d'un de ces roitelets gouverneurs.


Le Haut Commissaire n'est plus un petit roitelet. Il est devenu une courroie de transmission. Il peut parfois, à ses risques et péril, jouer de la souplesse.


Mais en pratique le final n'a pas changé.



N.L. Taram 28/08/2011 01:39



Christian,


Il faudrait certainement revoir la règle du jeu ; la fameuse "ligne rouge" dont parlait un président, n'est pas tracée clairement.



christian Penilla y Perella 27/08/2011 13:05



Quelle différence entre un gouverneur colonial et un haut commissaire colonial ?


 


Bof ! ! !



N.L. Taram 27/08/2011 22:56



Bonjour Christian,


Il y a quand même une grosse différence.


Le haut-commissaire 'est actuellement que la courroie de transmission du gouvernement parisien et ne gère que ce qui est de compétence état.


Le gouverneur était le chef des services (tous les services). J'ai des amis qui ont eu mailles à partir avec lui. Sans parler de ceux qui se sont fait expulser du territoire sans jugement. Compte
tenu des délais de messagerie avec la France à une époque plus lointaine, ils décidaient au delà de leur compétence ; l'exemple le plus flagrant (ou le plus grave) fut l'imposition du protectorat
en 1842 par Dupetit-Thouars, de sa propre initiative, mettant le roi Louis-Philippe dans l'embarras, ce qui a failli causer une guerre avec l'Angleterre. 



SAINT ETIENNE Claude 27/08/2011 10:47



Rien n'a changé dans ce beau pays, je pense que tout ce beau monde fréquente moins SAINT PIERRE et MIQUELON ou les Kerguelen. Par contre les menaces réitérées de demander la protection des
nations unies ne sont pas nouvelles, chaque fois une autre visite pleine de promesses arrange tout. Il faudra bien un jour que quelque chose de sérieux soit établi une fois pour toute et qui
conviendra aux deux parties. Si l'une des partie est changeante, instable et peu disposée à le faire(je sais laquelle), l'ONU est certainement la solution, encore faut-il qu'il y est
détermination de l'ensemble de la communauté faute d'avoir des tirages de tous côtés...



N.L. Taram 27/08/2011 10:54



Oui, cruel dilemne...


Ah ! j'ai une diffusion d'urgence à faire...


Bonne journée



SAINT ETIENNE Claude 27/08/2011 10:20



Tu sais toi, Taram, qu'en ce moment je suis plongé dans la lecture de votre passé des années 40 à 80. J'ai lu combien  un nombre impressionnant de ces messieurs est venu chez vous pour
n'assister qu'à ce genre de fêtes et reprendre l'avion tout en refusant de s'entretenir sur les sujets brûlants avec les représentants et élus locaux, même avec les journalistes. Seulement une
mini conférence chez le gouverneur colonial, et n'oubliant pas toutefois de faire des tournées de décorations dans les districts et autres îles, ce qui prouve qu'ils auraient pourtant eu le
temps.Certains n'oubliant pas leur famille. Histoire ancienne?



N.L. Taram 27/08/2011 10:32



Claude,


"Histoire ancienne?" non, cela n'a pas changé ; nous avons les visites officielles, protocolaires avec cocktail et cadeaux artisanaux (collier de perles pour les épouses) ; nous avons les
missions "jambon", les missions "pré-bronzage" généralement au printemps, les missions "moni" (fric) et même certains anciens ministres qui viennent quelques temps toucher une grosse paye, le
temps de trouver un nouveau mandat électoral.


Tu comprends pourquoi certains de nos élus dérapent parfois dans leur déclaration... je les excuse !


Ah, j'oubliais nous avons aussi les missions "Estrosi"... Ouups! je voulais dire "zizanie" !



SAINT ETIENNE Claude 27/08/2011 09:46



Avouons que c'est quand même indescent de partir en guerre contre un monsieur que l'on a préalablement convié à des festivités et orné d'un collier de fleurs. Il va pas comprendre.



N.L. Taram 27/08/2011 09:54



Claude,


Le monsieur en question était invité et couronné à Nouméa, ce dérapage verbal a eu lieu à Papeete (en tant qu'ancien marin tu dois connaître la différence). Cela n'empêche que l'on peut
s'exprimer autrement, d'où la note d'humour sarcastique de mon article...



N.L. Taram 27/08/2011 09:32










SAINT ETIENNE Claude 27/08/2011 09:21



Bonjour Taram, pas en film mais resté dans mon esprit et ce, grâce à toi, "l'île des pingouins d' Anatole France. Même thème qui peut se rapporter à cette loufoquerie tout en ouvrant un oeil sur
la réalité et ses contre-vérités. Parfois ce genre d'humour est un appel décalé à l'ouverture d'esprit...



N.L. Taram 27/08/2011 09:30



Bonjour Claude,


Bien sur, comme je le précise à la fin de l'article, celui-ci n'a aucun rapport avec les journaux de Tahiti. La preuve, voir les photos suiventes...



christian Penilla y Perella 26/08/2011 23:23



Taram


 


Je connais cette histoire et ce film, tu avais déja abordé cette histoire sur ton blog, si je ne me trompe.


C'est du farfelu marrant.



N.L. Taram 27/08/2011 00:18



Christian,


là encore, ça nous rappelle le roi des loufoques Pierre Dac... mais aussi Woody Allen... et Peter Sellers comme acteur. Je recherche le film anglais "Noblesse oblige" avec Alec Guinness, dans le
même style humour anglais....