PRODUIRE AUTREMENT

Publié le par N.L. Taram

Terre de résistance

l'auteur : Ada Marguerite

Journaliste pour un site d'informations alternatif.

 

Le lobbying de Monsanto et des autres céréaliers rogues (1) commence à sévèrement payer. Victime cette fois-ci, la tradition agricole pluri-millénaire consistant à utiliser le fruit de son travail en semant une partie de sa récolte : une tradition qui sera désormais interdite ou… payante. Déjà retoqués plusieurs fois par la justice, stigmatisés par de nombreuses enquêtes à charge, rejetés par la majorité des citoyens qui ne s’y trompent pas, ces rustres ont donc choisi de pousser à bout l’ensemble de la population avec la complicité de leurs pantins. Avec science, pas à pas, ils ont choisi de tester la résistance psychologique de chacun de nous sur le modèle qu’on nous sert depuis 4 ans : « plus c’est gros, plus ça passe ».

 

 

Production 

Après le concerto pour flûte de Areva et EDF en faveur du nucléaire, qui fit récemment rentrer le chef de l’État en fusion, ce sera donc : « pour les agriculteurs, ressemer sa propre récolte sera interdit ou taxé », car il est de mauvais goût que tout ceci puisse se faire au détriment du moindre profit. Notamment de celui de Monsanto ou de BASF, perchés à longueur d’année au-dessus du Parlement européen et de la Commission pour faire voter des lois ineptes et forcer la main des peuples ayant eu l’outrecuidance d’aller à l’encontre de leurs intérêts particuliers – tels la France, dont le Conseil d’Etat a été « obligé » de suivre un arrêt de la Cour européenne de justice pour suspendre l’interdiction de l’OGM MON 810 sur notre territoire.

 

Outre le fait qu’elles ridiculisent une fois de plus cette belle Europe – dont on perçoit quotidiennement, à travers ces intransigeances imbéciles et déconstructives, les limites de sa soumission au système et à la logique financière qui le soutient – ces foutaises au plus haut niveau de décision de l’État illustrent comment ce noyau d’oligarques néo-conservateurs veut faire main basse sur le fonctionnement même de notre société. Il s’agit d’un enjeu de santé alimentaire majeur, il s’agit ici de breveter le vivant.

 

C’est un terrain de combats, car il s’agit de l’avenir de notre sol, des gens qui y vivent, et des gens qui s’en nourrissent. C’est un terrain traditionnellement lové à droite, sur lequel nous devons aujourd’hui aller bêcher dur pour convaincre cette population globalement assez âgée – et apparemment plutôt à l’écoute du Front de Gauche aujourd’hui – que « produire autrement » est possible. « Je réfléchis à la création d’un modèle qui s’appellerait ‘un hectare, une famille, un habitat’ » écrivait Pierre Rahbi. Le bon sens fera resurgir ses idées, et le plus malin est celui ou celle qui s’en emparera juste avant les autres.

 

Réinventons un modèle de société où le but n’est pas d’être plus riche que son voisin mais au moins aussi heureux. Et pouvoir cultiver notre jardin en paix.

 Front de gauche

 

 

http://www.placeaupeuple2012.fr/le-programme-partage/

 

(1) Un rogue (qui signifie escroc) ou scareware est un faux logiciel de sécurité, comme un antivirus ou un anti-spyreware. Ce type de programme est vendu par des sociétés éditrices de logiciels, lesquelles avaient auparavant provoqué chez leurs clients potentiels de l'étonnement, du stress ou invoqué des menaces imaginaires. Il s'agit d'une pratique de marketing non éthique.

Une tactique habituelle est de convaincre un utilisateur que son ordinateur contient un logiciel malveillant, puis lui suggérer de télécharger un logiciel pour l'éliminer, logiciel payant. L'infection est le plus souvent fictive et le logiciel est inutile ou est lui-même malveillant.

Rogue (logiciel malveillant). (2012, mai 6). Wikipédia, l'encyclopédie libre. Page consultée le 00:48, juin 6, 2012 à partir de http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Rogue_(logiciel_malveillant)&oldid=78395664.

 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

wakrap 08/06/2012 05:11


Bonjour,


Cher ami, nous ne connaissons pas vraiment, mais j'ai pensé de suite à toi et à ton athéïsme en voyant cette vidéo. Tu fais de belles paires  d'émules...


 


http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=sCCpmDp6XcA

N.L. Taram 08/06/2012 07:08



Bonjour Wakrap et merci, voilà une candidate qui me plait, là je ne me serais pas retenu... heu ! abstenu, j'aurais ploté... heu ! voté des deux mains...


Mais ne confondons pas "élections législatives" et "érections raidiss' la bite"



SAINT ETIENNE Claude 06/06/2012 14:56


Bonjour Taram, ma mémoire nouvelle n'est pas au top c'est le moins que l'on puisse dire.


Effectivement pas une fission que j'ai tout de suite assimilée au tourbillon électoral
et à sa disparition politique, non, notre ex président était en fusion sur le sujet c'est pas pareil... Quoique?


 


En fait, la startégie suivie par Anne Lauvergeon à la tête d'Areva étaient critiquée à l'Élysée même, par son copain et adjoint Luc Oursel (qui briguait son poste) aidé en cela par henri Proglio
le pdg d'EDF copain du dit président. 


Le départ de siemens de la corbeille d'Areva fut la pierre d'achoppement et notre ex président grâce à
la CDC et le CEA, fort de sa qualité de premier actionnaire d'Areva avec 86% des parts. Après plusieurs escarmouches et approches (car on ne
met pas un patron d'une telle société dehors sans que d'autres intervenants ne prennent fait et cause pour lui). 


C'est donc selon son habitude et dans un climat délétère que notre président ne
renouvela pas le mandat de celle qui pourtant était, de l'avis des spécialistes, la meilleur que l'on ait eu à ce poste.


Personnellement ma qualité de vétéran ne me rend pas objectif dans cette affaire, mais je crois qu'elle était moins sournoise que son successeur, d'ailleurs on a changé de président, alors....

SAINT ETIENNE Claude 06/06/2012 11:34


Pas du beau tout ça....


Bonjour Taram, on verra bien ce que fera ce parti avec ses membres (ou assimilés) maintenant présents au gouvernement. 


Bien l'allusion à "AREVA" et l'entrée en fission du président précédent. J'ai honte de n'avoir pas le courage d'aller faire le ménage parmi tous ces technocrates et politiques qui se croient
irremplaçables tellement ils se font arrosé. Un jour viendra....

N.L. Taram 06/06/2012 11:45



Bonjour Claude,


J'avoue avoir publié ce texte sans être allé lire tous les liens proposés (manque de temps et petits problèmes de santé). Donc, l'allusion à AREVA et le fission du président m'ont complètement
échappées. Mais, je sais que mes quelques fidèles lecteurs, dont tu fais partie, sauront m'éclairer.