Spiritualité et religion

Publié le par N.L. Taram

http://fraternitelibertaire.free.fr/mt_petits_textes.htm

 

Ni-dieu-ni-maitre.JPGSpiritualité et religion :

 

Il est courant, en particulier au niveau de l'Europe, d'entendre dire qu'il convient de préserver l'héritage spirituel des générations précédentes. Or, curieusement, on assimile, une fois encore abusivement, spiritualité et… religiosité – conviction religieuse -. Or, l'athéisme et l'agnosticisme sont aussi des formes, tout autant "respectables", de spiritualité et dont l'histoire est aussi vieille que celle des convictions religieuses et des sectes.

Il est vrai qu'athéisme et agnosticisme ne se sont jamais institués en sectes – tout au plus en "écoles" au sens grec du terme – et n'ont donc jamais cherché à s'imposer aux autres et, humilité et, surtout, humanité obligeant, n'ont jamais prétendu être des "vérités révélées" constituées en dogmes et prolongées d'une autorité brandissant aussi bien le sabre que le goupillon (ou tout autre colifichet cultuel) !

N'y aurait-il donc d'héritage spirituel à assumer qu'ancré dans l'intolérance, les persécutions, les hystéries collectives, les impostures intellectuelles, les dénis de raison… ?

Le code civil français réserve à chaque héritier le bénéfice de n'accepter un héritage que sous bénéfice d'inventaire et, si besoin est, de le refuser. Pour ma part, si l'héritage spirituel que l'on veut me faire assumer au nom de l'Histoire n'est que religieux, à l'exclusion de toute autre pensée humaniste, et bien alors, arguant de mon (bon droit), je refuse cet héritage et préfère mourir "gueux" et pourtant riche d'une richesse que ne pourra jamais me transmettre un quelconque héritage religieux : ma conscience. Une conscience libre. La conscience libre d'un homme libre parce que, tout simplement,… homme.

 

« Ne se mettre à genou que pour cueillir une fleur »" Jacques Brel

 

(Code source : LIBATH)

Publié dans LIBRE PENSÉE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SAINT ETIENNE Claude 23/03/2011 14:29



Bonjour Taram.


On croit ou on ne croit pas. Dans le premier cas on se recherche, se retrouve, on élabore des "programmes", des lois qui deviendront évangiles etc... Dans l'autre on continue sa vie, pourquoi se
regrouper puisqu'on s'ignore?  En le faisant, c'est dans ce cas que l'on deviendrait une secte, pardon une église (au sens propre).